Vieille fille

Vieilles filles.
Nom féminin (souvent au pluriel).

Buisson vaguement épineux, appartenant au genre Lantana et produisant des fleurs mauves. (D’autres variétés de lantana produisant des fleurs roses ou rouge/orangées/jaunes sont aussi appelées vieilles filles.)

Vieilles-filles_2

La plante possède une odeur caractéristique, évoquée par Leclézio dans La Quarantaine (roman se passant principalement sur l’île Plate). Ses fruits, petites billes poussant en grappes, sont modérément toxiques.
 
 

 
 
 
_______

Mise à jour du 18 octobre 2010

De bien meilleures photos de vieilles filles peuvent être vues sur le blog de Carrotmadman6, étudiant (en “mechatronics”) à l’université de Maurice :
http://carrotmadman6.blogspot.com/2010/04/vieille-fille.html
http://carrotmadman6.blogspot.com/2010/08/vieille-fille-ii.html
http://carrotmadman6.blogspot.com/2010/08/vieille-fille-iii.html

 
 
_______

Mise à jour du 18 mars 2012

Vieilles filles photographiées au sommet du Piton de la Rivière Noire :

17 réponses à “Vieille fille

  1. «La piéride des fleurs est très commune dans les jardins à la Réunion et à l’île Maurice. Si la chenille vit sur les feuilles d’acacias (…), le papillon se délecte volontiers du nectar des Lantana camara appelées galaberts* à la Réunion et vieilles filles à Maurice.»

    Voilà un nom bien étrange pour une fleur, moins poétique que nos belles de nuit par exemple. J’apprends que ces fleurs ont une odeur poivrée caractéristique ; j’espère qu’il n’y a aucun lien avec le nom qu’on leur donne…

    * Du nom de l’abbé Galabert qui l’introduisit sur l’île. Elle viendrait d’Inde ou du Brésil. On l’appelle aussi corbeille d’or ou encore caca martin ( le martin étant un oiseau) à la Réunion…

  2. Elles sont bien jolies vos vieilles filles ! A-t-on une idée de l’origine du nom ?

    Est-ce la même chose que le thé de Gambie ?

  3. Je suis sous l’impression, peut-être fausse au demeurant, que ce nom vient du fait que les fleurs sont d’un mauve qui est associé aux vieilles filles. Mais il ne s’agit là que d’une variété de lantanas. Une autre variété a des fleurs jaunes et orangées, et j’ai quelques fois entendu parler de « vieux garçons » à leur sujet, nom sans doute donné par symétrie, par « égalité de traitement » en quelque sorte. Cette dernière appellation est cependant nettement plus rare que « vieilles filles”. (Mais il est possible que cela ait avant tout été ironique.)

    « Thé de Gambie » ? Oui, il semblerait que cela soit bien l’équivalent de nos vieilles filles — lesquelles boivent aussi du Bois Chéri à l’occasion. Wikipédia* : « Lantana camara, le thé de Gambie ou lantanier, est une espèce d’arbuste de la famille des Verbenaceae, originaire d’Amérique centrale et du Sud. » Mais cette appellation paraît à même de prêter à confusion. Par exemple :

    Infusion dite thé de Gambie, 50 g
    Infusion du soir
    Lippia Multiflora
    D’un arôme exceptionnel, son infusion est excellente pour une bonne digestion et un sommeil paisible. Est utilisé traditionnellement pour traiter l’hypertension et « laver » le foie.
    http://www.alterafrica.com/PBSCProduct.asp?ItmID=3283061

     
     
    * Il semblerait que Wikipédia se soit un peu mélangé les feuilles (de thé) dans la traduction, « West Indies » semblant être malencontreusement devenu « ouest de l’Inde ».

  4. Je connais beaucoup mieux les « vieux garçons » et un de mes plaisirs était de les froisser entre mes doigts pour sentir l’odeur de menthe poivrée qu’ils dégagent….

  5. Les fleurs de lantana orangées sont beaucoup plus répandues que les mauves. Mais l’appellation « vieille fille » l’emporte. En général les fleurs orangées sont appelées « vieilles filles » aussi (par Ameenah Gurib-Fakim par exemple). Mais dans ma tête à moi les vieilles filles sont mauves. Est-ce à dire que le parti mauve, le Mouvement Militant Mauricien, est un parti de vieilles filles ? Hmmm, psychanalytiquement il y aurait quelque chose d’intéressant à explorer de ce côté-là.

  6. Siganus K.

    « ô l’odeur aigre des buissons de vieilles-filles dont nous devinions les grappes de petites fleurs claires dans le noir, ouvertes comme des milliers d’yeux ! »

    (Marie-Thérèse Humbert, A l’autre bout de moi (1979), page 71.)

  7. « Or il se trouve que la genèse du roman, telle que racontée par la romancière elle-même dans divers entretiens, marque un glissement remarquable.Quand elle a commencé à l’écrire, Marie-Thérèse Humbert situait son roman dans le Berry (oû elle habitait alors) »

    Et où elle est si bien connue que je la pensais Berrichonne ! Mais les vieilles filles ne courent pas les rues par ici….

  8. marie-lucie

    Est-ce que ces fleurs seraient apparentées aux hortensias (en anglais hydrangea)? Elles ont exactement les mêmes feuilles, et les fleurs d’hortensia, qui poussent en grosses grappes, si on peut dire, ont aussi quatre pétales. Je crois qu’elles produisent aussi des grappes de petits fruits, qui se remarquent beaucoup moins que les grappes de fleurs.

  9. Ah oui, c’est vrai que la feuille est semblable à celle de l’hortensia, mais il s’agit d’une autre espèce (le sous-règne, division et classe sont les mêmes selon Wiki). C’est curieuse ce qu’on peut lire dans le lien suivant à propos du nom « hortensia » et son origine à Maurice si bien l’explication est incomplète :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrangea
    Pour la lantana camara, j’ai trouvé qu’elle s’appelle chez nous « bandera/banderita española » (drapeau/petit drapeau espagnol), « flor de duende » (fleur de lutin), « flor de sangre » (f. de sang), « trescolores » (troiscouleurs), « yerba de Cristo » (herbe de Christ), « sietecolores » (septcouleurs)…

  10. Siganus K.

    Duchess, ne parle-t-on pas plutôt de la “duchesse du Berry” ?

    M.-T. Humbert est bien mauricienne. Du moins elle l’était au départ. Je ne sais pas comment elle se définirait aujourd’hui. Il y a quelques années elle a écrit la préface du livre du photographe Yves Pitchen, livre intitulé Mauriciens. Ses neuf pages de texte, qui comportent nombre de mauricianismes, se terminent ainsi :

    Le 6 janvier 2006, à Ardentes*.
    Marie-Thérèse Humbert

     
     
     
    * On ne peut s’empêcher de se demander s’il existe un lien entre ce lieu et ce qui a été dit ici : https://mauricianismes.wordpress.com/2010/04/21/ardeur/

  11. Duchesse de Berry

    Comte SiganusK, je pense que votre mauvais esprit vous fait confondre la noble duchesse de Berry avec la du Barry, ci-devant Jeanne Bécu qui n’avait pas une once de sang bleu dans les veines ainsi qu’on put s’en apercevoir lorsqu’on la guillotina….

    Quant à Ardentes, je ne sais pas vraiment d’où vient ce nom*, (le nom romain était Alerta qui signifie forêt), mais toujours est-il qu’il y avait des nuées ardentes :

    «Une fournaise rougeoyante illuminait les nuages, un martellement sourd ébranlait les murs et une odeur persistante de charbon pénétrait toutes les demeures. Pendant plus de deux siècles, de 1670 à 1874, la vallée de l’Indre entre Châteauroux et Ardentes a vécu au rythme de la Forge Haute, de la Forge Basse et de la Forge de l’Isle».

    «Les forges de Clavières» Jacques TOURNAIRE 1990.

    * il faudrait demander à un « spécialiste » (suivez mon regard….)

  12. When guillotined, all blood turns red thanks to oxygenation.

  13. Ardentes (Indre) s’appelait Ardentia déjà en 1095. Selon Ch. Rostaing, il s’agit sans doute là d’un adjectif formé sur le surnom ou le nom d’homme chrétien Ardentius , lui-même dérivé d’ ardens , «ardent», un des anciens propriétaires terriens de l’endroit.
    Cet emplacement correspond en effet à un Alerca * sur la Table de Peutinger (carte romaine du IVè siècle copiée sur une carte du début de notre ère, puis recopiée en 1200 et quelques et enfin éditée par Peutinger en 1500 et des poussières). On n’explique pas le changement de noms.

    *On hésite entre « Alerca » et « Alerta », comme certains hésitent entre Ardentes et Argenton, pour la localisation..

  14. >John Cowan
    D’ailleurs, la myoglobine est la responsable de la couleur rouge de la viande. Et la noblesse en a aussi.

  15. Siganus K.

    Marie-Lucie, les vieilles filles et les hortensias sont assez différents. Les vieilles filles forment des buissons épineux (les épines accrochant les vêtements plus qu’elles ne piquent), caractéristique que n’ont pas les hortensias il me semble. Les feuilles des vieilles filles, ainsi que leurs fleurs, sont nettement plus petites. Les hortensias peuvent produire de superbes massifs de fleurs dans les jardins bien tenus. Les vieilles filles, elles, sont des plantes beaucoup plus rustiques.

  16. marie-lucie

    Merci de cette clarification! il est difficile de se rendre compte de la taille des plantes quand on n’en voit que certains détails en photo.

  17. Electerr, electriss, « vyéfi » ki dire, pas « vieille fille »…🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s