Archives mensuelles : octobre 2014

Transport

Transport.
Nom masculin.

Engin, en principe motorisé, destiné à transporter des gens ou des choses ; véhicule ; moyen de transport.

National_Transport_Corporation_buses_68Il va falloir trouver un transport corec pour eux, quelque chose d’assez propre, sinon ils risquent de ne pas être contents.”

Ton transport n’est pas encore arrivé ? On m’avait dit neuf heures et il n’est toujours pas là.”

Les élèves et étudiants, âgés de cinq à trente ans, participent à des ateliers de peinture, de danse, de lecture et d’éducation physique, entre autres. Un transport les récupère chez eux le matin et les ramène dans l’après-midi.”
(Magazine de la compagnie Omnicane, juillet 2011, page 17.)

À peine la victime embarquée dans un transport de la police en direction de l’hôpital, les policiers affectés au poste d’Abercrombie ont été informés de graves incidents se déroulant sur la voie publique le long de la rue Ducray.”
(Le Mauricien, 8 février 2013.)

« Merci de nous aider à trouver un transport qui pourra la déposer à l’école à 9 heures et la récupérer à 14h30 », implore la mère.”
(Le Défi, 20 septembre 2012.)

Transport_(van)_880Une invitation à assister à cette conférence de presse a été envoyée à tous les médias et un transport mis à leur disposition.”
(Site de la propriété sucrière Terra, juillet 2013.)

2. Avant de monter dans votre transport, pendant que vous montez, prenez une minute pour prêter attention à votre respiration.
3. Dans le transport, prenez conscience de vos tensions corporelles – dos, yeux, pieds… – et faites de votre mieux pour relâcher toutes ces tensions… Est-ce qu’elles vous aident à vous sentir mieux ?

(Brochure de DRR Consulting Mauritius.)

J’ai pas de transport mais je vais m’organiser avec Saleema”.
(Facebook, 30 septembre 2014.)

Le personnel de Link to Life au bureau de Vacoas est extra gentil, quand on les appelle pour réserver un transport, ils ont toujours de la joie dans la voix. L’équipe des chauffeurs, c’est pareil. Ils sont très ponctuels et me portent pour monter dans la voiture.”
(Site ACTogether.mu, 8 novembre 2012.)

Ils viennent des quatre coins de l’île. Pour plusieurs, le rendez-vous du 2e dimanche du mois d’octobre est sacré. Parmi, il y a ceux qui viennent des hospices, couvents ou autres maisons de retraite. Tout est programmé d’avance pour qu’ils aient un transport adéquat pour le déplacement – bus spécial route […].”
(La Vie catholique, 19-25 octobre 2007.)

Transport_(coccinelle_VW)_496Salut je cherche une maison a louer dans les environs de Vacoas / Curepipe ou a Flic-en-Flac. Type de maison:-maison individuelle avec au minimum deux chambres a coucher et une cour/ un garage pour garer deux transports.”
(Site petites-z-annonces-maurice.com, 20 mai 2011.)

En français standard, le transport est principalement l’action consistant à déplacer des choses ou des gens d’un lieu à un autre, le fait de transporter. Il ne s’agit pas du véhicule lui-même. Dans ce cas on parlera éventuellement d’engin de transport, de matériel de transport ou de moyen de transport, pas de “transport” tout court. Uniquement dans le domaine particulier de la marine, notamment de la marine militaire, pourra-t-on entendre parler d’un transport (de troupes, de matériel).

Le mot transport étant néanmoins d’un usage courant en français, on pourrait penser que c’est de cette langue que nous vient ce mot. Oui et non : la prononciation (mauricianisée), [trɑ̃spoː], est d’origine française, mais l’utilisation du nom de cette façon a vraisemblablement été influencée par la langue des Britanniques. Pour contribuer à s’en convaincre, un extrait du freedictionary.com :

In British English, vehicles that you travel in are referred to generally as transport.
It’s easier to travel if you have your own transport.
You can get to the museum by public transport.

Cependant, l’habitude mauricienne consistant à parler d’un transport, voire de deux transports, ne provient pas de l’anglais :

Transport is an uncountable noun. Don’t refer to a single vehicle as ‘a transport’.

Pour revenir au français, et même au français grivois, il est possible, et même licite, de remarquer qu’un transport peut aussi être un voyage vers le septième ciel : dans des circonstances favorables, le “transport amoureux” est en mesure de vous faire passer dans une autre dimension, de sortir de vous-même, de monter plus haut que les nuages. Ce genre de transport correspond à une vive émotion, une passion, une exaltation, un ravissement. A rapture, an ecstasy pour les Anglais, lesquels — qui l’eût cru ? — connaissent paraît-il aussi l’“amorous transport”.

Amorous transport ? Ah ! voilà un nom réjouissant lorsqu’il s’agit de baptiser un bus privé ou un camion martiens.

Publicités