Archives mensuelles : août 2013

Balai fataque

Balai fataque / balai fatak / balai fatac.
Nom masculin.

Balai domestique souple fait de fleurs de fataques ligaturées en botte.

Balai_fataque_281

C’est armée de balais (précisément des “balye fatak”) qu’une dizaine de membres d’Azir Moris, émanation du groupe Wanted : 15 000 jeunes pour sauver notre avenir, a manifesté à la Place d’Armes à la mi-journée aujourd’hui. «Cette manifestation symbolique, comme l’a qualifiée le meneur du mouvement Jameel Peerally, se veut un grand coup de balai pour nettoyer notre pays et notre parlement des “ordures” qui s’y trouvent !»
(Le Mauricien, 17 octobre 2011.)

J’adore cette photo ! Elle raconte notre passé… brosse coco, balai fatak, plancher, prie-Dieu, lit et bers en fer forgé, crucifix et cette belle indienne qui pose volontiers…
(Commentaire sur Facebook, le 22 novembre 2012, à propos d’une photo du photographe Yves Pitchen.)

balai fatak - Rs 60   balai coco - Rs 28

balai fatak – Rs 60
balai coco – Rs 28

Ce matin, après avoir terminé le ménage et rangé son balai fatak, Walter avait réfléchi sur la question en attendant l’arrivée de François devant son ordinateur.”
(Un jour dans l’océan Indien, texte de Zaharat Mohamed Jaffar (Comores), Fabiola Randrianasolo (Madagascar), Simone Hillebrand (La Réunion), Pat Matyot (Seychelles), Jacques Achille (Maurice).)

AZIR MORIS – COUP DE BALAI “FATAK”: Lettre ouverte à… Jameel Wrezinski
(Le Mauricien, 18 octobre 2011.)

Balai fait de fataque – Photo de Ronald Bégué.”
(Légende photographique dans Les Plantes et leur histoire à l’île Maurice, 1999, page 619.)

Magnifique le balye fatak local, quel symbolisme!
(L’Express, commentaire d’article, 18 octobre 2011.)

Balais en vente au bazar de Mahébourg.

Balais en vente au bazar de Mahébourg.

Thysanolaena maxima, le (ou la) fataque en question, est une plante pérenne de la famille des Graminées aussi connue sous d’autres cieux sous le nom de “tiger grass”, “amliso” (Népal, Inde) ou “tambu” (Philippines), voire de “fataque” (La Réunion). L’article de Wikipedia consacré à l’amliso précise qu’au Népal les balais fataque sont appelés “kuchcho” — ce qu’on ne manquera pas de rapprocher de la sirandane “couchou-couchou derrière laporte”.

Il est à noter que le mot “fataque”, d’origine malgache, désigne à l’origine une autre graminée, Panicum maximum, une grande herbe tendant à envahir les terrains en friche et les bords des champs, laquelle n’est en général pas utilisée pour faire des balais. Tout au plus arrive-t-il qu’à défaut d’inflorescence de Thysanolaena maxima on utilise celle de Panicum maximum pour se procurer un balai temporaire, un balai qui se désagrège rapidement. Il n’est par ailleurs pas connu que les sorcières martiennes utilisent des balais fataque pour voler dans les airs. Tout au plus le Kapitenn Mirenn s’exclame-t-il “balié fatak !” quand il jure en se battant contre Rackham le Rouge.

Fataques coupés en balade à moto : du balai en perspective.

Fataques coupés en balade à moto :
du balai en perspective.

 

Mise à jour du 30 décembre 2014.

Balais fataque (vue de haut).

Balais_fataque_0323

Publicités