Archives mensuelles : juin 2015

Macatia

Macatia
Nom masculin.

Petit pain rond et sucré, généralement fourré au coco.

« Il aimait manger un macatia en fin de journée, avec une tasse de thé clair. »

Le mot est souvent prononcé “makatcha”, rimant avec “chacha”. Ancré dans les souvenirs de nombreux Mauriciens sous la forme d’un cri aux intonations caractéristiques, celui du marchand qui lance son “macatia cooo-cooo” avec la voix qui baisse à la fin.

Au figuré, un macatia est aussi un embrouillamini, un fouillis, une chose sans queue ni tête, un gâchis — a mess en anglais. « Regarde ce macatia qu’il a fait avec la colle et le papier ! » Aux Seychelles et à Rodrigues le mot peut même signifier “vaurien”.

C’est d’Afrique orientale que nous vient l’expression, laquelle est attestée à Maurice depuis au moins le XIXe siècle. On retrouve des mots similaires dans une panoplie de langues bantoues de cette région, telles que le swahili (mkate, pain, gâteau), le makua (mukatche, pain), le bemba ou le gogo (mukate, pain), le yao (mkato, pain), etc. Apparentée au moukat seychellois, l’expression a fort probablement voyagé jusqu’aux îles de l’océan Indien avec les esclaves arrachés du continent. Le macatia fait ainsi partie de notre héritage africain.

Kozé # 6 (mai-juin 2015)

Kozé # 6 (mai-juin 2015)

Publicités