Van

Van.
Nom masculin.

Minibus ; fourgonnette.

Van_3

En français de France et en français du dictionnaire un van est un objet servant à vanner des grains, c’est la première définition, mais aussi un « fourgon servant au transport des chevaux de course », i.e. quelque chose qui ressemble à ça*. Selon nos sources, le sens de van en tant que véhicule destiné au transport des gens ou de certains objets ou denrées n’est pas (ou rarement ?) utilisé en France. En tous cas il ne figure pas dans le Petit Robert 2006.

« Il plaça le gallon dans le van 1810 JU 94, qui allait être incendié plus tard. »
(Le Mauricien du 5 septembre 2009.)

« Victime d’un grave accident de la route vendredi dernier à Cité Vallijee, le sexagénaire, renversé par un van, a rendu l’âme à l’hôpital Jeetoo hier soir, après cinq jours passés dans le coma. »
(L’Express du 13 octobre 2009.)

« «Mon fils entre au primaire et il ne prendra plus le van qui le conduisait à la maternelle. Il ira avec son grand frère, par le bus, puisque c’est gratuit.» Comme Jeanine, de nombreux parents optent pour le transport public dès que leurs enfants entrent au primaire, vu la gratuité des services. (…) Parents et prestataires sont d’accord sur un point : les van lekol offrent un service plus sûr, plus confortable et plus ponctuel. «Nous offrons un service particularisé à nos clients. Un parent qui avait l’habitude qu’on prenne son enfant à la maison pour le déposer à l’école n’optera pas pour l’autobus», expliquent Nadine et Roland, qui font, depuis des années, du ramassage scolaire dans la région de Port-Louis. »
(La Vie catholique, 25 janvier 2007.)

« C’est à l’issue d’une course-poursuite que le van est intercepté par l’ADSU. À l’intérieur du van, se trouve Anil Gooransing, qui était assis à l’avant. Une première intervention de police est déjouée par le chauffeur du van, mais la seconde est fructueuse. Le van doit s’immobiliser. »
(Week-End, 25 février 2007.)

 
 
 

* Wikipédia y consacre aussi un article : http://fr.wikipedia.org/wiki/Van_(cheval)

 
 

________

Octobre 2011

Il est 8 h 50 ce jeudi 13 octobre, quand Amben Chinapen, au volant du van immatriculé 1471 MR 11, entame la dernière partie de sa tournée qui avait démarré vers 7 h 30 à Coromandel, où se trouvent les bureaux du centre d’appel d’Axa Customer Service.”
(Le Mauricien, 16 octobre 2011.)

Dans la note consacrée au mot speedomètre se trouve le scan d’une partie de l’article mis en lien ci-dessus. Quelle n’est pas notre surprise de voir qu’entre la version électronique et la version papier il existe des différences. En effet, sur le journal en papier journal il est possible de voir (ci-dessous) que le van est un minibus : “Il est 8 h 50 ce jeudi 13 octobre, quand Amben Chinapen, au volant du minibus immatriculé 1471 MR 11, entame la dernière partie de sa tournée qui avait démarré vers 7 h 30 à Coromandel, où se trouvent les bureaux du centre d’appel d’Axa Customer Service”. Cela signifierait-il qu’un correcteur de la dernière minute, tiquant devant le mauricianisme van, l’ait transformé en minibus juste avant d’envoyer le journal à la presse ?

12 réponses à “Van

  1. Sig, deux remarques :

    – c’est une moitié de mauricianisme, votre définition est peu utilisée mais elle l’est tout de même par quelques Français de France et elle figure dans le Tlfi : B. − Fourgon, fourgonnette, mini-bus aménagé en habitat mobile pour les loisirs et les voyages.

    – je ne sais pas ou wiki a pris ses sources mais on ne dit pas vanne (quelle blague ! -;) ) pour les chevaux. Tous les chevaleux* que je connais (et ils sont très nombreux) disent van comme le vent (et le tlfi aussi d’ailleurs).
    J’en profite pour rectifier (mais oui !) la définition : tous les chevaux transportés ne sont pas de course ; un cheval de « jumping » ou plus long mais en français, de « concours de saut d’obstacles », n’a rien à voir avec un cheval de « course » ! (et les prix ne sont pas non plus les mêmes !)

    * pratiquant le concours hippique pour leur loisir

  2. désolée, l’heure d’hiver m’a troublée et je me suis emmêlée dans les balises !

  3. et puis votre fenêtre d’écriture est beaucoup trop petite😈

  4. Zerbinette : je ne sais pas ou wiki a pris ses sources mais on ne dit pas vanne (quelle blague ! -;) ) pour les chevaux.

    Ah ? Pourtant je connais une Normande qui a quelques accointances avec le milieu chevalin (ou doit-on dire “chevaleresque” ?) et qui jure que c’est “vanne” qu’on doit dire. Mettez-vous donc d’accord les Français !

    Cependant, je crois comprendre que le van à chevaux vient du mot anglais « van », prononcé [van], abréviation de « caravan » (ce dernier venant au bout du compte du persan karwan, groupe de voyageurs dans le désert). Dans une certaine mesure il serait logique, dans ce cas, de prononcer « vanne ». Mais peut-être la graphie a-t-elle fini par influencer la prononciation — sauf dans les régions françaises proches de l’Angleterre…

    B. − Fourgon, fourgonnette, mini-bus aménagé en habitat mobile pour les loisirs et les voyages.

    Ça ne correspond pas tout à fait. Les vans mauriciens ne sont pas « aménagés en habitat ». Ce ne sont pas des « mobile homes », ni même ce qui pourrait s’apparenter à des combis Volkswagen avec un pneu devant, trafiqués pour faire du camping, et que certains, si je ne m’abuse, ont appelé des « sin bins ».

  5. qui jure que c’est “vanne” qu’on doit dire c’est peut-être un normandisme ?😉

    Robert lui aussi dit « ven » et pas « vanne ». Les autres ne se prononcent pas toujours -;) le plus drôle est celui qui donne des définitions sonores en disant « vanne » et qui donne comme homonyme …. vent ! mais il semblerait en fait en farfouillant sur le net qu’on dise les deux !

    http://terredecheval.xooit.com/t4069-Van-Prononciation.htm

  6. marie-lucie

    J’ai été élevée en Normandie et mon père montait à cheval, et j’ai toujours entendu « van » (homonyme de « vent ») pour désigner un véhicule fait pour transporter les chevaux (ceux qui ne tirent pas eux-mêmes un véhicule, ce qui est maintenant rare). La personne qui a déclaré qu’il « faut dire vann » parlait sûrement du mot anglais, qui, bien qu’il soit à l’origine du mot français, est naturalisé depuis longtemps – il n’y a donc pas de raison, sauf snobisme, pour revenir à la prononciation anglaise d’un mot qui en anglais a un sens beaucoup plus vaste.

    J’ai eu pendant quelques années un VW plus ou moins aménagé, très utile quand je devais faire de longs trajets avec ma fille qui était encore enfant. Pas question de « sin bin », un terme que je n’ai jamais entendu!

  7. Peut-être la personne dont je parlais devra-t-elle à l’occasion élargir l’enquête quant à la prononciation de van. A Maurice je n’ai aucune idée comment ceux qui ont quelque chose à voir avec les chevaux appellent cette remorque-là, que j’ai déjà vue quelques fois sur la route. Mais si Wikipédia propose « vann », c’est bien que certaines personnes le disent comme ça.

  8. As far as I know, a ‘sin bin’ doesn’t have to be mobile — it could also be a ‘sugar shack’. But the mobile ‘sin bin’ was called a ‘shaggin’ wagon’.

    For the vehicle that carries horses, I have heard only ‘horse-box’.

  9. it could also be a ‘sugar shack’.
    I believe that must be in Canada, no? But I also believe Canadians couldn’t really be sinners, because even hell would freeze in their country, making it become non-existent, thus void and null.

    Horse-box:
    That’s amusing, because in French horses sleep in un box, en français dans le texte.

  10. A. J. P. Crown

    In Norway ‘en boks’ is a tin can, which is really confusing to an english speaker.

    The wiki picture of un van classique is great, it looks like it telescopes out forwards in case you need to carry giraffes.

  11. They must have something similar for giraffes — racegiraffes. The only problem I foresee though are the bridges and various flyovers. I mean, you can teach your giraffe to duck when they come, but first she* must see them well in advance and second she must be quick enough.

    An additional problem on Mars would be roadside trees. We have a number of them, especially along secondary roads, and they are permanently growing over the « notional lanes », as they say in BS 5400. For instance when a truck a little bit higher than trucks normally using a particular way — carrying a container for example — ventures into one of these roads, it literally needs to grind its way through leaves and branches, which are then littering the road behind it. Imagine how fast you giraffe would need to eat all these leaves and twigs. In my view 5 km/h would be the maximum speed, with a big-mouthed well-trained giraffe.
     
     
    * Sorry, for me une girafe is always a « she ». It’s a species that does not have males.

  12. A. J. P. Crown

    Maybe « un giraffe » could be one with a telescoping neck or revolving knives on its horns.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s