Archives quotidiennes : 13 octobre 2009

Sagou

Crème de sagou (dans laquelle baignent quelques morceaux de fruits au jus) :

Sagou_9

Le sagoutier est un palmier. De son tronc on extrait une fécule alimentaire, le sagou. Dans ma tête le sagou était formé de petites billes qui se récoltaient sur ces palmiers dont j’ai déjà vu maints spécimens (du moins je le crois), mais j’apprends aujourd’hui, grâce à internet, après des années passées à manger de la crème de sagou, que ces petites « perles » sont fabriquées. On désapprend quelque chose tous les jours, ou presque.

Une « crème sagou » est à l’origine une crème ordinaire dans laquelle on rajoute ces petites billes blanches qu’est le sagou. Mais la crème doit avoir une consistance liquide car le sagou tend à beaucoup l’épaissir.

Le Grand Larousse indique qu’en français le mot a été emprunté au portugais sagu, lui-même emprunté au malais sagu [je passe sur les diacritiques du sagou malais]. « Matière alimentaire farineuse préparée à partir de la moelle contenue dans le stipe des sagoutiers. » De quoi n’en toujours pas revenir…

__________________

Addendum du 14 octobre 2009.

Le sagou me rend de plus en plus perplexe. Un sachet de sagou acheté aujourd’hui à la boutique comporte deux inscriptions contradictoires : « sagoo » et « tapiocas pearl ».

Sagoo-tapioca

Il est possible que ceux qui empaquètent des produits alimentaires à Maurice* ne sachent pas toujours bien de quoi il retourne. Il n’en reste pas moins que le sagou et le tapioca proviennent de plantes radicalement différentes : un palmier dans un cas, un tubercule (le manioc) dans l’autre. Se pourrait-il que durant tout ce temps nous n’ayons mangé que du manioc quand nous croyions manger du sagou ? Une dame d’un certain âge maintient que le sagoutier produit des fruits. Une personne de plus pensant que ces petites billes poussent telles quelles sur l’arbre ?
 
 
* En l’occurrence, dans le cas du sachet visible ci-dessus, la « food division » de Tiremaster Ltd, Phoenix. On ne peut s’empêcher de se demander ce qu’un revendeur de caoutchoucs connaît dans le sagou et les autres denrées alimentaires…

▬▬▬▬▬▬▬▬

Addendum du 18 octobre 2009.

Ci-après quelques photos de sagoutier.

Sagoutier_3

Le bouquet final de ce palmier possède une structure radiale caractéristique. En cliquant sur la photo ci-dessous on voit mieux les fruits, qui sont des graines vertes n’ayant pas grand-chose à voir avec ce qui est vendu en sachet sous le nom de « sagou ».

Sagoutier_5

Feuilles (palmes) de sagoutier :

Sagoutier_feuilles

Au pied du palmier visible sur la première photo de cette mise à jour, on peut voir un petit palmier en train de pousser. Il s’agit d’un jeune sagoutier, dont les feuilles sont une merveille de délicatesse ouvragée :

Sagoutier--Jeune_feuille_1

Celui-ci a jusqu’à présent échappé au papillon qui ravage les sagoutiers mauriciens. De l’avis de plusieurs personnes il existe une chenille qui dévore toutes les nouvelles feuilles des sagoutiers, lesquels doivent alors être traités. Il faudrait même utiliser divers « médicaments » (pesticides), la chenille tendant à développer une résistance aux produits employés.
 
 

▬▬▬▬▬▬▬▬

Fleur (?)du “sagoutier” (cycas) :

 

▬▬▬▬▬▬▬▬

Addendum du 18 septembre 2011.

Dans Les Plantes et leur histoire à l’île Maurice (Guy Rouillard et Joseph Guého), page 67 :

Cycas thouarsiiFaux sagoutier
Plante qui rappelle le palmier par son tronc couronné de longues feuilles à nombreuses folioles vert foncé, larges de près d’un centimètre. Il aurait aussi, pour certains, l’allure d’une fougère arborescente. Le tronc atteint 2 à 6 m de hauteur et renferme une énorme moëlle pleine d’amidon. Cette fécule est consommée en Afrique et à Madagascar, ses pays d’origine. Elle rappelle celle du vrai sagoutier Methroxylon sagu, un palmier. Les fruits, de la grosseur d’un œuf, sont toxiques à l’état frais, mais convenablement préparés fournissent une farine comestible. Celle-ci est consommée aux Comores et à Madagascar.
(…)
La plante a été longtemps connue localement sous le nom de Cycas circinalis. Aujourd’hui très communément cultivée à travers l’île, les feuilles servent à la décoration des salles vertes. La coque du fruit est quelques fois un objet d’artisanat.

Publicités

Varangue

Varangue.
Nom féminin.

Véranda.

Varangue_port-louisienne

« Allons s’asseoir un coup sous la varangue. On aura de l’air. »

Selon le Trésor de la langue française, il s’agirait d’un « mot créole issu du croisement de l’anglo-indien veranda(h) (véranda) avec varangue¹ », l’entrée varangue¹ étant celle consacrée à la varangue marine, laquelle est un des os du squelette d’un bateau construit en bois de façon traditionnelle.

Telles des toiles d’araignées, des filins laissés par les colporteurs pendaient encore sous la varangue de ce qui avait été l’une des plus belles bâtisses de la capitale.”
(L’Express, 8 août 2004.)

L’adolescente se trouvait sous la varangue de sa maison en début de soirée mardi, quand soudain, vers 18h45, son père Vidianand Arjoon a entendu une détonation. Il s’est alors précipité vers la terrasse pour constater que sa fille gisait par terre saignant abondamment.”
(Le Matinal, 16 décembre 2010.)

Sur ces paroles, l’enseignant explique avoir fait remarquer au policier qu’il ne travaillait pas et qu’il était habilité à se vêtir à sa guise. ‘Je lui ai aussi dit qu’il n’était pas autorisé à faire de commentaires sur ma tenue vestimentaire et ma personnalité. Cette remarque l’a considérablement agacé.’ L’homme poursuit avoir, de là, été amené sous la varangue du bâtiment de la poste.”
(Week-End, 12 juin 2005.)

« La varangue ou véranda doit être maintenue autant que possible, car elle favorise les zones d’ombre propices au repos et aux conversions conviviales en fin de journée. »
(W. Lam Po Tang prône l’approche bioclimatique, L’Express du 14 octobre 2005.)

Il est vrai qu’une maison sans varangue n’est finalement qu’un tupperware. Un livre s’intitulant « Vivre à l’île Maurice » portait même ce sous-titre évocateur : « La vie en varangue ». Une maison mauricienne se doit donc de posséder une varangue, aussi petite soit-elle.

_____________

Une page sur laquelles des photos de varangue devraient apparaître au fil des ans : https://mauricianismes.wordpress.com/clins-doeil/varangues/