Archives quotidiennes : 25 octobre 2009

Voile

Voile.
Nom féminin.

Store.

Voiles

« Ayo, ce soleil couchant-là chauffe pour tuer. Tu veux pas baisser un peu les voiles ? »

Les voiles que l’on met au bord des varangues ou devant les fenêtres sont souvent faites en écorce de raphia. Un système de cordelettes et de poulies permet de les relever ou de les abaisser.

Détail de voile en raphia :
Voiles_raphia_(detail)

D’autres voiles, généralement en gros tissu ou en toile cirée (prélart), peuvent être en saillie par rapport au bâtiment auxquelles elles sont fixées. Elles sont maintenues en position grâce à des tubes en acier et peuvent se rouler sur un tambour horizontal actionné par une corde sur laquelle on tire, comme par exemple dans le cas de la voile suivante :

Voile_4

Voile intérieure (en écorce de raphia) :

Voile_interne

Publicités

Van

Van.
Nom masculin.

Minibus ; fourgonnette.

Van_3

En français de France et en français du dictionnaire un van est un objet servant à vanner des grains, c’est la première définition, mais aussi un « fourgon servant au transport des chevaux de course », i.e. quelque chose qui ressemble à ça*. Selon nos sources, le sens de van en tant que véhicule destiné au transport des gens ou de certains objets ou denrées n’est pas (ou rarement ?) utilisé en France. En tous cas il ne figure pas dans le Petit Robert 2006.

« Il plaça le gallon dans le van 1810 JU 94, qui allait être incendié plus tard. »
(Le Mauricien du 5 septembre 2009.)

« Victime d’un grave accident de la route vendredi dernier à Cité Vallijee, le sexagénaire, renversé par un van, a rendu l’âme à l’hôpital Jeetoo hier soir, après cinq jours passés dans le coma. »
(L’Express du 13 octobre 2009.)

« «Mon fils entre au primaire et il ne prendra plus le van qui le conduisait à la maternelle. Il ira avec son grand frère, par le bus, puisque c’est gratuit.» Comme Jeanine, de nombreux parents optent pour le transport public dès que leurs enfants entrent au primaire, vu la gratuité des services. (…) Parents et prestataires sont d’accord sur un point : les van lekol offrent un service plus sûr, plus confortable et plus ponctuel. «Nous offrons un service particularisé à nos clients. Un parent qui avait l’habitude qu’on prenne son enfant à la maison pour le déposer à l’école n’optera pas pour l’autobus», expliquent Nadine et Roland, qui font, depuis des années, du ramassage scolaire dans la région de Port-Louis. »
(La Vie catholique, 25 janvier 2007.)

« C’est à l’issue d’une course-poursuite que le van est intercepté par l’ADSU. À l’intérieur du van, se trouve Anil Gooransing, qui était assis à l’avant. Une première intervention de police est déjouée par le chauffeur du van, mais la seconde est fructueuse. Le van doit s’immobiliser. »
(Week-End, 25 février 2007.)

 
 
 

* Wikipédia y consacre aussi un article : http://fr.wikipedia.org/wiki/Van_(cheval)

 
 

________

Octobre 2011

Il est 8 h 50 ce jeudi 13 octobre, quand Amben Chinapen, au volant du van immatriculé 1471 MR 11, entame la dernière partie de sa tournée qui avait démarré vers 7 h 30 à Coromandel, où se trouvent les bureaux du centre d’appel d’Axa Customer Service.”
(Le Mauricien, 16 octobre 2011.)

Dans la note consacrée au mot speedomètre se trouve le scan d’une partie de l’article mis en lien ci-dessus. Quelle n’est pas notre surprise de voir qu’entre la version électronique et la version papier il existe des différences. En effet, sur le journal en papier journal il est possible de voir (ci-dessous) que le van est un minibus : “Il est 8 h 50 ce jeudi 13 octobre, quand Amben Chinapen, au volant du minibus immatriculé 1471 MR 11, entame la dernière partie de sa tournée qui avait démarré vers 7 h 30 à Coromandel, où se trouvent les bureaux du centre d’appel d’Axa Customer Service”. Cela signifierait-il qu’un correcteur de la dernière minute, tiquant devant le mauricianisme van, l’ait transformé en minibus juste avant d’envoyer le journal à la presse ?