Archives quotidiennes : 29 octobre 2009

Rallye bigorneau

Rallye bigorneau, rallye bigorno.
Nom masculin.

Jeu au cours duquel des équipes de quelques personnes doivent répondre à des questions tout en se rendant à différents endroits où d’autres questions leur sont posées. Il est en général demandé de se procurer un certain nombre de choses hétéroclites, comme par exemple un nid de mouches jaunes bleu, un caméléon vivant, un certificat de moralité signé par un policier, une pomme jaco, un bigorneau — d’où le nom du jeu.

Bernard Bigorno

Bernard l'ermite aux yeux bleus dans une coquille de bigorneau.

« Quelle belle journée que ce ‘Rallye Bigorneau’ planifié par le Comité de Soutien JF, mais totalement pris en charge, organisé et contrôlé magistralement par Club AutoSport. » (Comité de Soutien JFD, 23 novembre 2008.)

On roule beaucoup pendant le jeu et cela peut finir par un pique-nique. Le bigorneau, quand il y en a un, est alors oublié. A moins qu’il ne soit ramené à la maison en trophée.

Bigorneaux, bétail, goris et soldats

Bigorneaux, goris, soldats, pierre ponce et bétail.

Nota : les « autos rallye » ne sont pas des rallyes-auto. Ce sont des voitures bruyantes et bariolées conduites par de grands enfants ayant sans doute trop joué au Mille bornes.

Rally_bigorno_2008 « L’année dernière c’est pas les bleus qui ont gagné le rallye bigorno. »

Mais les blancs ont bénéficié d’un soutien extérieur qui a fait jaser chez tous les non-blancs. Des histoires de couleur jusque chez les bigorneaux…

Publicités

Veloutier

Veloutier, veloutier blanc (ou argenté).
Nom masculin.

Arbuste du littoral aux branches torsadées, à l’écorce rêche et aux feuilles veloutées.

Veloutier_ 162

« J’adore les veloutiers, leur forme de parasol, les circonvolutions de leurs branches, le velouté brillant de leurs feuilles. Et puis, surtout, ils me rappellent que petits nous aimions tant grimper et nous approprier cet univers à trois dimensions si accueillant pour un enfant. »

« Ainsi, le veloutier argenté ou le veloutier vert sont des espèces indigènes à Maurice car elles existaient avant l’arrivée de l’homme sur notre île. Mais ils ne sont pas des espèces endémiques, vu qu’on les trouve aussi dans les autres îles de l’océan Indien, et également dans les îles du Pacifique. Par contre, le tambalacoque est une espèce indigène endémique, qu’on ne trouve qu’à Maurice. » (Week-End, 1er octobre 2006.)

Les uns nichent au sommet des veloutiers, les autres à même le sable, où ils ne craignent pas d’aménager de petites cuvettes pour y déposer leurs œufs.” (Irène Frain, Les Naufragés de l’île Tromelin (2009), page 25.)

Le veloutier fait le charme de nos plages et l’on constate qu’il est à certaines périodes de l’année défolié par les chenilles du papillon Utetheisa cruentata.”
(Guy Rouillard et Joseph Guého, Les Plantes et leur histoire à l’île Maurice (1999), page 361.)
 

Les fleurs, presque charnues, peuvent faire songer à des morceaux de chou-fleur. Si certaines chenilles se régalent des feuilles de veloutier — lesquelles peuvent pour leur part faire songer à des oreilles de lapin —, les abeilles, elles, ne boudent pas les fleurs :

Veloutier_B_5

Le nom scientifique de ce veloutier — aussi appelé « veloutier blanc » par opposition au « veloutier vert », lequel ne joue pas vraiment sur le velours — est Tournefortia argentea (Gurib-Fakim) ; mais il aurait récemment été renommé Heliotropium foertherianum. De fait, en anglais il est nommé tree heliotrope. Il arrive qu’exceptionnellement certains jeunes veloutiers aient une coupe de cheveux sortant des sentiers battus :

Veloutier_4

Le veloutier fait partie de la même famille que les myosotis (les Boraginacées).

Ѷ