Framboise

Fruit rouge poussant sur un buisson épineux et ressemblant aux framboises des pays tempérées.

Framboises_3

S’agit-il de la même espèce végétale ?

 

_______

Mise à jour du dimanche 4 juillet 2010.

Fleurs de Rubus rosaefolius, les “framboises” mauriciennes.

Publicités

14 réponses à “Framboise

  1. Au premier coup d’œil j’avais cru reconnaître des arbouses, mais je pense qu’il s’agit plutôt des fruits de Rubus probus, plante de même genre que le framboisier poussant en Europe (Rubus idaeus). Les fruits verts seraient des goyaves de Chine ?

  2. 😀 J’avais un problème d’échelle!

  3. A. J. P. Crown

    But Atherton raspberry …exhibits low thorniness in comparison to most Rubus species.

  4. A. J. P. Crown

    They look like mulberries to me, though mulberries are quite large and these must be … tiny, if those other things are olives.

  5. A. J. P. Crown

    That white plate must be the size of a contact lens.

  6. S’agit-il de la même espèce végétale ? On vous le dira lorsqu’on les aura goûtées ! 😉

  7. Olives come in many sizes. These might be super-mammoth.

  8. Françoise : J’avais un problème d’échelle !

    Ce qui est appelé « olive » à Maurice n’a probablement pas grand-chose à voir avec l’olive européenne. Je n’ai jamais mangé d’olive crue en Europe. Sont-elles acides ? Celles que vous pouvez voir en photo ci-dessus sont très acides. On les consommes surtout en achards, ou avec du sel, ou, parfois, cuites en confiture. (Elles ressemblent alors étonnamment à des pruneaux).

    L’arbre ne ressemble guère à un olivier d’Europe non plus. Il peut être assez grand, avec un tronc souvent recouvert d’une sorte de mousse orangée. Les feuilles sont assez larges et prennent un beau ton rouge vif avant de tomber. (J’essaierai de prendre une photo d’un de ces arbres un de ces quat’.)

    Quant aux framboises locales, elles ressemblent effectivement à ces Rubus probus australiennes. Il est à se demander si on a bien le « droit » de donner le même nom à deux fruits qui n’ont peut-être pas grand-chose en commun sur le plan biologique.

    _____________

    Mise à jour — Françoise, il semblerait que l’espèce que l’on trouve ici soit plutôt un autre représentant du genre Rubus : Rubus rosaefolius, aussi appelée « Mauritius raspberry ».
    http://images.google.mu/images?hl=mfe&um=1&sa=1&q=Rubus+rosaefolius
    Le genre Rubus appartient à la famille des Rosacées, laquelle regroupe les roses, mais aussi les ronces, l’aubépine, ou les fraisiers.

  9. marie-lucie

    Il est à se demander si on a bien le “droit” de donner le même nom à deux fruits qui n’ont peut-être pas grand-chose en commun sur le plan biologique.

    Siganus, rien ne vous en empêche s’il s’agit du vocabulaire local ordinaire, au contraire du « nom scientifique » en latin (surtout si le mot ne fait pas double emploi parce que seule l’une des espèces est présente dans l’un ou l’autre pays). Tous les pays d’immigration emploient des mots de la (ou des) langue(s) d’origine pour désigner des objets, plantes, animaux, etc du nouveau pays qui ressemblent à ceux du pays d’origine.

  10. Les olives européennes tout juste cueillies sont également amères. J’ai retrouvé grâce au Robert les impressions de J. Racine les ayant goûtées. Les principes âcres et amers du fruit sont neutralisés par les alcalins. Ainsi les olives vertes étaient-elles autrefois plongées dans une lessive de cendres de bois (je crois qu’on utilise aujourd’hui la soude). La durée d’action de la solution alcaline sur la pulpe du fruit doit être attentivement surveillée puis les olives sont rincées et placées dans une saumure aromatisée. Les olives noires de table cueillies à maturité et moins amères n’ont pas besoin de cette première étape, mais doivent passer dans la saumure avant consommation.
    Merci pour les précisions sur Rubus rosaefolius, pourriez-vous à l’occasion mettre en ligne une photo des fleurs?

  11. Françoise : Les olives européennes tout juste cueillies sont également amères.

    Les nôtres ne sont pas amères (comme les margoses par exemple). Elles sont acides (ça crispe les maxillaires ; pas autant que les bilimbis ou les tamarins, mais pas mal quand même).

    Pour les fleurs de framboises, je vais voir ce que je peux faire. Je ne suis pas sûr que ce soit la saison en ce moment. A l’occasion j’ajouterai une photo sur cette note.

  12. >Françoise
    Pardonnez-moi l’intrusion.
    Aujourd’hui, les olives vertes sont plongées dans une lessive de soude (1%) pendant 8-10 h puis dans une saumure à 10 %. Mais, aussi, on emploie seulement de l’eau (de pluie c’est préférable) avec les olives fendues (3 coupures) et même pilées ; il faut changer l’eau plusieurs fois, et après la saumure aromatisée.

  13. Françoise : pourriez-vous à l’occasion mettre en ligne une photo des fleurs?

    Voilà qui est fait. (Voir plus haut, dans la note.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s