Rondin

Rondin.
Nom masculin.

Pièce de bois brut, constituée le plus souvent d’un tronc de jeune eucalyptus, utilisée lors de la construction de bâtiments, notamment pour l’étayage et pour réaliser des échaffaudages.

« C’est vraiment étonnant de voir étayer des dalles avec des rondins sur un chantier de cette envergure. »

« Nous avons eu à escalader un échaffaudage en rondins qui faisait plus de 7 mètres de haut. Personne n’était très rassuré. »

“Frank Hall qui tournait sans relâche sa canne alors qu’il inspectait les travaux. Genève Langlois assurait que tout marche comme prévu. Il n’y avait pas d’élévateurs, pas d’échafaudages en fer mais des rondins d’eucalyptus rouges qu’il fallait couper dans les bois. Il n’y avait pas de clous, on se servait de lamelles de fer “pointues” qu’il fallait faire traverser dans le bois pour construire les échafaudages, entre autres.”
(Le Matinal, 10 juillet 2011.)

However in June 2008, higher cost of steel bars, resulted in an increase of 10.9% in the work category ‘Reinforcement’. During the same month, the ‘Temporary works’ category rose by 6.5% following higher prices of planks, rondins and nails, and the ‘Setting out’ category also registered an increase of 5.7% due to higher prices of rondins, while a rise in the price of door locks resulted in an increase of 5.2% in the ‘Ironmongery” category.’
(Central Statistics Office, site web du gouvernement, août 2008.)
 

Dans le dictionnaire le mot rondin existe, de surcroît pour parler des bois ronds non équarris, mais les rondins ainsi décrits servent à la construction même de certains ouvrages grossiers ou d’aspect rustique (cabanes, clôtures, bancs, petits ponts, etc.), alors qu’à Maurice l’emploi de loin le plus fréquent se rapporte à des ouvrages temporaires (étaiement, échaffaudage, supports divers) utilisés lors de la construction d’autres ouvrages plus importants et plus prestigieux, ouvrages le plus souvent en béton de nos jours.
 
 
_______

Mise à jour du 15 janvier 2011

RONDINS A VENDRE
S’ADDRESSEZ DANS LA COUR
TEL: 7568452

21 réponses à “Rondin

  1. marie-lucie

    La traduction de l’anglais « log cabin » est une cabane de rondins, la construction traditionnelle des maisons rustiques de l’Europe de l’Est (isbas russes, etc) et aussi des premières maisons construites par les pionniers de l’Ouest américain et canadien. On peut aussi débiter le bois en rondins pour faire du feu dans une cheminée.

    D’après la photo, les rondins mauriciens sont beaucoup plus minces, ainsi que longs.

  2. Siganus K.

    D’après la photo [cliquer dessus pour l’agrandir], les rondins mauriciens sont beaucoup plus minces, ainsi que longs.

    On visualise très bien les rondins canadiens et russes qui servent à faire de rustiques maisons en bois, maisons qu’on trouve en Norvège aussi. Et, en effet, les rondins locaux sont plus grêles. Mais je pense que l’utilisation mauricienne du mot rondin est justifiée du fait qu’il s’agit de bois rond, c’est-à-dire de bois qui n’a pas été coupé au carré (ni même, en l’occurrence, retouché outre mesure pour lui donner une forme plus régulière).

    Dans ce dernier cas, dans le cas de troncs (ou de branches) entiers, je ne pense pas qu’ici on parlera de rondin si le bois a été passé à la machine pour le rendre plus rectiligne et d’un diamètre égal. Il est possible de se procurer des bois cylindriques — en général du pin d’Afrique du Sud — qui ont été passés au tour. Ils sont parfaitement ronds (et droits), mais malgré cette rondeur ils ne sont en principe pas appelés rondins, quoique certaines personnes puissent le faire à l’occasion. Le terme que j’ai le plus souvent entendu employer à leur sujet est pole (ou pine pole), ou dibwa ron* en créole. (Voir la charpente dans la série sur les empailleurs, par exemple ici, , ou .)
     
     
    * par opposition à dibwa karé

  3. Effectivement, le rondin semble être vraiment de source Mauricienne (dans le sens de rondin de construction) et même sa commercialisation. Mon père fait actuellement construire une maison et il a acheté ses rondins chez le voisin qui venait tout juste de finir la sienne. Ces rondins seront ensuite revendus à d’autres personnes après la finalisation de la maison de mon père. Ainsi va la vie du rondin à Maurice.

  4. Quelle vie… Vendu d’une famille à l’autre, avant même d’avoir pu s’attacher à ses membres, c’est assez inhumain quand on y songe.

  5. La vie du gars rondin n’est pas plaisante.

  6. Siganus K.

    Vous voulez parler du ragondin ? J’en ai vu quelques-uns dans le Rhône, près de Condrieu, et ils ne semblaient pas particulièrement à plaindre.

  7. Non, là tu me tues!

    Ma belle mère est née à Condrieu (très bon rouge d’ailleurs) et toute ma belle famille vie au pied du Pilat entre Saint Clair du Rhône et Le Péage de Roussillon!

    Bon c’est pas pour cela que je suis allé chasser le ragondin dans le Rhône.

  8. Le ragondin fait partie des espèces animales classées comme nuisibles et donc sa chasse au fusil comme à l’arc, son piégeage et son déterrage sont autorisés. Beaucoup ne s’en privent pas.
    Sachin : vous vouliez sans doute parler d’un excellent vin blanc. Le Condrieu ( cépage viognier exclusivement) dispose d’une AOC. Très agréable sur le poisson blanc sans sauce et encore meilleur sur un fromage de chèvre sec.
    À la vôtre!

  9. Siganus K.

    Si ça se trouve nous avons des connaissances communes près du Rhône… (Pour ma part il s’agit d’un très bon ami, rencontré lors de mes études. Un vrai expert en ragondin.) J’ai beaucoup aimé le plateau derrière Condrieu, ainsi que le mont Monnet. (Le vin aussi, bien sûr, mais shhht…)

  10. Siganus K.

    Leveto, le rouge c’est Ampuis, non ? Ou la Côte-Rôtie ? Je ne sais plus, ça fait si longtemps maintenant.

    Et le nom du village de Condrieu, d’où vient-il donc ? Du cru ?

  11. @Leveto, le Viognier (servi à notre mariage) est effectivement en très bon blanc mais les originaires de la région aiment aussi le Condrieu qui trouve sa place dans les vins des Côtes du Rhône avec la Côte Rotie et le Saint Joseph (plus ici)

    @Siganus K. Effectivement, le Nord Isère est un très bel endroit surtout dans cette région où l’Ardèche et la Loire se croisent ainsi que les vapeurs des usines chimiques🙂 . Bon, je sais ce que je devrai ramener à Maurice si on se rencontre la prochaine fois😀 .

  12. Siganus K.

    Okay. C’est pour quand ?

    Il faut prévoir un bol d’eau pour le ragondin ?😆

  13. Ouh là, pas avant 2012, il aura le temps de grandir le ragondin😀 .

  14. Mais, Sachin! Le Côte-Rotie* est un vin rouge à base de syrah [plus quelques % de viognier tolérés] (comme le Saint-Joseph rouge) et n’a rien à voir avec un Condrieu à base de 100% viognier et dont l’AOC est réservée à un vin blanc.
    http://www.vin-condrieu.fr/condrieu.htm

    *que l’on peut trouver à Ampuis, effectivement, Siganus, à son célèbre marché aux vins.

  15. Pardon, Siganus, du coup (à boire) j’ai oublié de répondre à votre question:
    le nom de Condrieu vient de celui d’un homme gaulois Comerius, premier propriétaire du domaine. Le vin était déjà connu au IIIè siècle avant J.-C., mais il n’avait sans doute rien à voir avec celui d’aujourd’hui!

  16. marie-lucie

    Siganus, pour en revenit à vos « rondins », j’ai vu quelque part en passant (je ne retrouve pas où) que ce sont plutôt des « perches » qui servent à vos échafaudages. Le mot anglais pole, s’il est grand et épais, se traduit par un « poteau », mais s’il est mince c’est une « perche »: par exemple, le sport de pole vaulting, c’est le « saut à la perche ». Mais une « grande perche » c’est une fille grande et maigre, qui a grandi trop vite, par exemple.

  17. Siganus K.

    Il faudrait donc que j’inclue le mot perche dans ma définition du mot rondin ? A la rigueur, mais d’une part je me demande si quelqu’un parlant un français standard associerait la perche à ce qu’on peut voir sur la photo (peut-être que oui finalement), et d’autre part on risque de la confondre avec une gale

  18. @leveto, je dois donc faire une confusion entre l’appellation Condrieu et Côte Rôtie. Cependant, si on peut se retrouver autour d’un verre dans la région cet été, ca ne serait pas de refus😀 .

  19. @marie-lucie @Siganus K.
    Je pense aussi que la perche aurait sa place dans la définition mais les rondins ont la propriété d’être raides et solides pour que les ouvriers arrivent à grimper dessus, ce qui est en contradiction avec la perche qui, selon moi, est souple. On peut aussi faire la confusion avec la gale ou la gaulette, comme le fait ressortir Siganus K.

  20. En consultant l’encyclopédie de Diderot, je suis tombé sur le mot « écoperche » que je ne connaissais pas et que le TLFI définit ainsi:
    «Grande perche placée verticalement, et servant à supporter un échafaudage. »
    http://www.cnrtl.fr/definition/ecoperche

  21. marie-lucie

    Pour moi ce serait plutôt la gaule(tte) qui serait plus souple. Le rondin est rigide de par son épaisseur: n’importe quel tronc d’arbre a commencé par être mince et relativement souple.

    Je me souviens d’une promenade dans une forêt de très vieux arbres (pins et autres conifères, sur la côte Pacifique du Canada) dont les troncs avaient facilement trois mètres ou plus de diamètre à la base, et dont la cime, très haut dans le ciel, se balançait presque comme celle d’un cocotier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s