Empailleurs (6)

Ligature des bottes de paille sur un versant de la toiture, une baguette sur deux, en commençant par le bas et en finissant par le faîtage. Pour ce faire on utilise de la “corde coco”, que l’on voit ici posée sur les battens, cordelette fabriquée à l’aide de la fibre entourant les noix de coco séchées. Les baguettes (liteaux en français standard), espacées de 4 à 6 pouces, sont clouées sur les chevrons à l’aide de clous de charpentiers de marine, c’est-à-dire de clous carrés en cuivre d’environ 3 mm d’épaisseur. La paille doit être préalablement trempée afin de lui donner la souplesse nécessaire à sa bonne ouvrabilité.

Publicités

4 réponses à “Empailleurs (6)

  1. Et quelle est la construction qui reçoit cette belle toiture?

  2. Une maison.

  3. J’en vois un qui fout rien ! 🙂

  4. Vous parlez de celui qui se tient debout derrière Zidane ? Il faut bien relever la tête de temps en temps, pour avoir une vue d’ensemble et savoir où on va, non ?

    Leveto, je ne sais plus si comme moi vous avez le haut du crâne un peu dégarni, mais il arrive qu’à Maurice on dise qu’une telle personne a “perdu son faîtage”. Dans ce cas l’empailleur originel avait dû être un peu laxiste, laissant au rempailleur le soin de remettre les choses en état — ou pas. 😆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s