Archives quotidiennes : 30 mars 2010

[Giscard] d’Estaing Street

En France, la famille Giscard est devenue d’Estaing en 1922. À Maurice la rue d’Estaing est d’Estaing depuis au moins le XIXe siècle, en hommage à Charles Henri Théodat, comte d’Estaing, né en 1729 en Auvergne, au château de Ravel.

Après avoir été capturé par les Anglais au siège de Madras en 1758, puis libéré sur parole, c’est à ses frais qu’à l’Isle de France, en octobre 1759, il arma deux corsaires, le Condé (évoqué ici comme origine possible du nom de la rue Condé) et l’Expédition, avec lesquels pendant quatre mois il ravagea les comptoirs anglais dans le golfe Persique et les Indes Orientales. C’est ainsi qu’il obtint le grade de maréchal de camp en 1761.

Rentrant en France il fut capturé par les Anglais au large de la Bretagne. Libéré en 1762, il fut nommé lieutenant-général des armées navales, puis vice-roi du Brésil, dont il était chargé de faire la conquête — projet qui fut abandonné à la suite de la paix de 1763. Le 1er janvier 1764 il fut nommé gouverneur de Saint-Domingue (l’actuelle Haïti), qu’il administra jusqu’en 1766.

En 1777 il fut envoyé avec une escadre en Amérique pour reconnaître et assurer au nom de la France l’indépendance des États-Unis. Pendant cette campagne mitigée, qui dura de 1778 à 1781, il s’empara de St Vincent et de la Grenade et défit complètement l’amiral anglais Byron.

Au début de la Révolution française il fut envoyé à l’Assemblée des Notables, puis fut élu général de la garde nationale de Brest, puis de celle de Toulon. Le 1er janvier 1792 il fut nommé amiral par l’Assemblée Nationale, ce qui ne devait pas l’empêcher d’être arrêté bientôt comme suspect. Jugé et condamné, il fut décapité le 28 avril 1794.

(Notice largement inspirée d’A. Toussaint.)
 
 

 
 

Publicités