Archives quotidiennes : 31 mars 2010

Pipette

Pipette.
Nom féminin.

1. Paille.

« Vous voulez une pipette pour boire votre jus de tamarin ? »

« Alors, en buvant péniblement de l’eau à travers une pipette, il raconte les mille et un combats de l’association dont il est le secrétaire général. » (L’Express du 1er février 2010.)

« Alors que Miss Mauritius est censé être le summum de la qualité et de l’élégance mauriciennes, le public a été accueilli, jeudi soir, avec une chopine de Coca-cola déjà débouchée avec sa “pipette”. » (Week-End du 20 août 2006 — lequel, pour l’occasion et à la différence de son confrère, met des guillemets à “pipette”.)
 
 
2. Tuba (de plongée).

« Moi je préfère nager avec un masque, mais sans pipette. »
 
 
Des deux acceptions mauriciennes, c’est la première qui serait la plus proche de la définition du dictionnaire français : “Petit tube de laboratoire en verre, le plus souvent jaugé ou gradué, servant à prélever un petit échantillon de liquide.” En effet, la pipette-tuba sert non pas à prélever un liquide mais de l’air — tout en empêchant le liquide d’entrer, dans la bouche et dans la gorge.

Il est à noter que le pipeau n’est pas une pipette masculinisée. Il s’agit avant tout d’une flûte, instrument à vent qui, en ancien français, s’appelait aussi… pipet, ce qui ne manque pas d’air quand on sait qu’autrefois en français les lettres aujourd’hui muette se prononçaient, la terminaison -et donnant [ɛʈ] à l’oral, comme on l’entend toujours dans certains patronymes mauriciens ou réunionnais.

Publicités