Mines

Mines.
Nom masculin ou féminin pluriel.

Pâtes, spaghetti chinois.

« Allons juste cuire un paquet de mines Apollo ce soir, non ?

« Pendant ce temps, juste à côté de la poste, deux personnes dégustent des mines dans la roulotte de Rico. Ce dernier voit l’un de ses clients littéralement balancer le contenu de son assiette. « Ki arriver ? Mine là pas bon ? » demande Rico à son client. « Guette divant ! Ena dimunn pé mort ! », lui répond le client en guise de réponse. Rico, qui s’affairait avec ses mines, regarde alors dans la rue et constate qu’un homme gît en pleine rue, avec une profonde blessure au torse. »
(Week-End du dimanche 18 septembre 2005.)

Le Dictionnaire étymologique des créoles de l’océan Indien précise que le mot mine vient du « chinois mien”, du « cantonnais min”, du « hakka mièn”.

Les mines peuvent être bouilli(e)s ou frits, et en général ils sont accompagnés de légumes et de morceaux de viande. Il arrive aux gargotes vendant de la nourriture sans grande prétention, par exemple celle de Rico mentionnée dans l’extrait d’article ci-dessus, d’être appelées « l’hôtel mine ». Pour ce qui est du déminage, il est à craindre que Maurice manque cruellement d’experts en la matière et que dans l’éventualité d’une urgence des compétences soient à faire venir de l’étranger.

 

_______

Mise à jour du 6 décembre 2009.

Machine à faire des mines :

La pâte à mine est versée en partie supérieure de la machine avant de descendre entre une série de rouleaux qui l’aplatissent de plus en plus. Tout en bas se trouve un cylindre horizontal en cuivre comportant des cannelures sur toute sa largeur. C’est en passant par ces cannelures que la pâte est découpées en nouilles (filaments), avant de tomber dans un récipient posé sous l’appareil.

Ces nouilles sont par la suite mises à bouillir dans un grand dexi (récipient cylindrique), puis sont refroidies en étant projetées en l’air devant des ventilateurs. Il s’agit d’un mode de fabrication artisanal.

 

_______

Mise à jour du 8 janvier 2015.

Cartoon de POV dans L’Express du 7 janvier 2015 :

Publicités

7 réponses à “Mines

  1. Heu… se pourrait-il que Madame Siganus fasse des mines ?

  2. Elle fait grise mine quand je fais trop mon ours, mais, non, elle ne mine pas la cuisine. C’est en général moi qui suis minant*.
     
     
    * Minant — Usant, énervant.
    https://mauricianismes.wordpress.com/la-ma-liste-de-mauricianismes/

  3. Siganus,

    Heu… faire des mines signifie « minauder, faire des simagrées » 🙂

  4. Ah, le terrain était miné. (Je ne connaissais pas cette expression-là.) Mais un peu plus tard je devrais ajouter la photo d’une machine à faire des mines…

  5. Siganus,

    L’expression n’est dépréciative que si l’on parle d’une femme…

    Autre définition relevée dans le TLFi :

    « Faire des signes dans le but de faire comprendre des choses qui ne peuvent être dites »

  6. Le mot « mine » vient du chinois: c’est sûrement le même mot que le « mein » du « chow mein » que l’on peut commander dans n’importe quelle gargote chinoise (plus précisément cantonaise) en Amérique du Nord: un plat de nouilles chinoises mélangées avec des fragments de légumes et de viande, surtout de poulet.

  7. En effet, Marie-Lucie, cela correspond bien à ce que vous décrivez. Sur ce site consacré aux recettes mauriciennes, tenu par une Mauricienne d’Australie, les deux termes « mines » et « chow mein » sont mis en parallèle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s