Décapsulateur

Décapsulateur.
Nom masculin.

Décapsuleur, ouvre-bouteille, « instrument servant à ouvrir les bouteilles fermées par une capsule » (TLF).

« Tu as pas vu le décapsulateur par là ?

« Bottle Opener (decapsulateur) with the facade of the Mauritius Postal Museum as design. » (Site internet de la poste mauricienne.)

Comment le décapsuleur standard est-il devenu le décapsulateur mauricien ? Sans doute sous l’influence des nombreux mots finissant en -lateur ou en -ateur : ventilateur, régulateur, percolateur, calculateur, inhalateur, accumulateur, oscillateur*, modulateur, manipulateur, spéculateur, dissimulateur, législateur, stimulateur, simulateur, etc. Mais aussi déshumidificateur**, radiateur, perforateur, générateur, alternateur, vibrateur, ordinateur, détonateur, équateur, prédateur, aviateur, utilisateur, administrateur, etc.

Les mots, les mots un tant soit peu techniques, finissant en -leur semblent plus rares : onduleur ? haut-parleur ? trembleur ? souffleur ? étrangleur ? branleur ? brûleur ? pâleur ? valeur ? douleur ? pleur ? fleur ? Le suffixe -ateur « désigne la personne qui agit, l’acteur ou la chose qui est agent » (wiktionnaire), sens qui n’est pas systématiquement sous-entendu dans les mots finissant en -leur. (Encore que dans le cas d’équateur, un cas peut-être isolé, la « chose qui est l’agent » semble absente.) Cependant, le Trésor de la langue française informatisé donne le suffixe -eur/euse comme équivalent au suffixe -(a)teur/(a)trice (entrer « -eur » sur cette page), « suffixes formant des noms d’agents », et il ne devrait en principe pas y avoir d’ambiguïté quant à la finalité du décapsuleur.

Pour ce qui est de la capsule elle-même — qui vient du latin capsella, coffret, de capsa, boîte —, elle n’est attestée en tant que bouchon/couvercle pour bouteille que depuis le XIXe siècle (1820 selon Dauzat et al., 1864 selon le TLF) et décapsuler depuis le XXe siècle uniquement.
 
 
 
* oscillateur, mot que pour ma part j’ai tendance à prononcer « ossi-lateur » plus que « ossi-yateur » — serais-je une exception ?
** comment écrire « déshumidificateur » pour qu’on ne soit pas tenté de le prononcer comme l’adjectif « déchu » ?

Publicités

33 réponses à “Décapsulateur

  1. Je crois que j’appellerais l’ustentile en question un ouvre-bouteille (mais si la bouteille a un bouchon, en liège vrai ou faux, il faut utiliser un tire-bouchon).

    En ce qui concerne les suffixes, il y a bien -ateur et (plus anciennement) -eur, mais il n’y a pas de suffixe » -leur » (seulement un -eur ajouté à un « radical » de verbe finissant par un l, comme dans brûl-er, brûl-eur ).

    En fait il y a deux suffixes -eur:
    – le -eur masculin vient du latin « -ator » par l’évolution naturelle de la langue, tandis que -ateur représente le même suffixe latin adopté et adapté beaucoup plus tard en français. L’équateur (mot emprunté directement au latin) a une fonction: c’est la ligne qui partage la Terre en deux parties égales;
    – le féminin -eur vient du suffixe latin féminin « -or » (p.ex. douleur , du latin « dolor », lui-même venant du verbe « dol-ere » ‘souffrir’).
    Les mots d’une seule syllabe comme fleur ne comportent pas de suffixe.

    déshumidificateur: les Français qui ne connaissent pas l’anglais ne voient pas « sh » comme l’équivalent possible de « ch ». On traite les mots de ce genre comme s’il comportaient une liaison: par exemple on pronounce désherber comme des herbes (avec le son [z]). Si le mot contient un h aspiré, comme dans le nom Deshayes, on ne fait pas de liaison, comme dans des haies (l’origine du nom).

  2. acceptez que je vous fasse part de ma « science » toute fraîche sur la question parce qu’il y a moins d’une semaine au café,la jeune serveuse qui s ‘était assise à côté de moi pour fumer m’a appris que le terme correct n’était pas « décapsuleur » comme j’avais dit – avec un peu d’hésitation !!-mais « limonadier » !
    et c’est du moins comme « ils » se disent dans ce café de boulevard!
    et c’est tout ce que j’en sais

  3. j’en profite pour vous signaler que des « défibrillateurs » ont été installés dans des espaces
    publics( mairie)

  4. et si 7, le limonadier est un instrument à tout faire : décapsuleur, tire-bouchon, perce-canette….

    Sig, votre décapsulateur a une marque déposée « spécial Siganus » 😉

  5. > zerbinette
    mais celui-ci fait aussi « lhomme et gars ω » !vous ne voudriez pas que j’ai le mauvais goût de faire l’al pha ou, pire, de demander tout ce qu’il fait avec l’autre bout !

  6. Marie-Lucie : Je crois que j’appellerais l’ustensile en question un ouvre-bouteille

    Voilà un mot que je ne pense pas avoir entendu très souvent dans ma vie. Et je pense que peu de Mauriciens comprendraient d’emblée de quoi il s’agit. Mais il est bien dans le dictionnaire, la consultation du Petit Robert suggérant même qu’il devrait être d’un usage plus commun que le mot décapsuleur puisque ce dernier est décrit comme un « ouvre-bouteille qui fait levier, pour enlever les capsules », alors qu’à l’entrée ouvre-bouteille on a « instrument servant à ouvrir les bouteilles capsulées. => décapsuleur. » (J’ajoute donc ouvre-bouteille à la définition données dans la note.) Mais les dates de première attestation données par ce dictionnaire sont voisines : 1935 pour ouvre-bouteille, 1929 pour décapsuleur (1932 selon le TLF).

    En ce qui concerne les suffixes, il y a bien -ateur et (plus anciennement) -eur, mais il n’y a pas de suffixe “-leur” (seulement un -eur ajouté à un “radical” de verbe finissant par un l, comme dans brûl-er, brûl-eur).

    Je ne sais pas s’il est nécessaire de le préciser, mais je n’ai pas dit que -leur était un suffixe, c’est-à-dire un élément récurrent entrant dans la formation d’un certain nombre de mots. Je n’ai parlé que de « mots finissant en -leur” (de la même façon que j’aurais pu parler de « mots finissant par -gmentation” par exemple). Je n’ai parlé de suffixe qu’à propos de « -eur/euse » et de « -(a)teur/(a)trice ». Je ne suis pas certain que « suffixe » et « mot se terminant par » sont des expressions rigoureusement équivalentes. (Incidemment, ici se trouve un site utile si on cherche des mots commençant ou finissant de telle ou telle façon.)

  7. Bon, ben, il n’y a qu’à acheter des « twist-caps » et on n’en parle plus!
    Plus sérieusement : comme Marie-Lucie, j’emploie plus couramment le terme « ouvre-bouteille » que décapsuleur, de même qu’il me semble parler plus facilement de bouchon, même s’il s’agit en fait d’une capsule : « Ouvre-moi ça et jette le bouchon à la poubelle! ».
    (Et il m’arrive d’ajouter: « s’il te plaît ».)

  8. Je confime l’usage fréquent « d’ouvre-bouteille ».

  9. Okay, c’est noté, thanks Zerbinette.

    Leveto, « twist-cap » est une particularité lexicale française ? C’est du français standard ? Je crains que nous n’ayons rien de tel ici.

    Marie-Lucie : L’équateur (mot emprunté directement au latin) a une fonction: c’est la ligne qui partage la Terre en deux parties égales

    En effet, on pourrait voir l’équateur comme un diviseur, un découpeur, un partageur. Il me revient à ce propos que ce qui en français standard est appelé un rapporteur (instrument servant à mesurer des angles) est souvent appelé « protracteur » à Maurice, emprunt direct à l’anglais protractor.

    Et si 7, votre limonadier court le risque de laisser quelques-uns aussi désemparés qu’avec un ouvre-bouteille, si ce n’est plus, le mot limonade étant pour ainsi dire inconnu par ici. On parlera d’un Eski, d’un Sprite, d’un Pepsi, à la rigueur d’un soft drink, voire d’un shandy (panaché) pour ceux qui boivent de l’alcool, mais pas d’une limonade.

  10. Sig, limonadier n’est pas un terme employé par le commun des mortels, mais par les professionnels de la limonade (débits de boissons en général) qui s’appellent eux-mêmes des limonadiers.

  11. Est-ce que vous dites décapulisation et non décapsulage ? Dans le premier cas, vous pouvez utiliser décapsulisateur, dans le second préférez décapsuleur.

  12. Décapsuleur ! Le terme était très trendy, dans ma cour de récré, pour moquer ceux que l’on avait affublés d’un appareil orthodontique…

    Ah, les gonases !

  13. Bon sang ! J’ai déjà vu décapsuler des canettes avec tellement d’instruments pas du tout prévus pour que j’en suis venu à douter de l’utilité d’un outil ad hoc…

    L’ingéniosité des alcoolos est sans limite !

  14. A. J. P. Crown

    un coup de grâce toujours abolira le hasard. -oh! Look what just popped out of my « paste »! How did that get there? Anyway, what I was going to copy & paste was:
    “Bottle Opener (decapsulateur) with the facade of the Mauritius Postal Museum as design.”
    And my question is, do they have a building in the form of a goldfish? If so, what is the significance? Most mail goes by air these days, you know.

  15. A. J. P. Crown

    L’ingéniosité des alcoolos est sans limite !
    Yeah, that’s brilliant. I must remember that.

  16. personnellement , j’ai souvent vu décapsuler des bouteilles genre bière ou coca dans des portes: mais d’autres que moi sauront mieux expliquer la manoeuvre!

  17. A. J. P. Crown

    Some people can do it with a cigarette lighter, but now that nobody smokes anymore it may be hard to find one of those.

  18. This device is also called (in English) a « church key ». I have no idea why.

  19. Nijma,

    Does it look like this one ?

  20. Dominique : Dans le premier cas, vous pouvez utiliser décapsulisateur
    Que nous puissions le faire ou pas, nous utilisons un décapsulateur, pas un décapsulisateur — ce qui serait pousser le bouchon un peu loin. Pour ce qui est du décapsulage ou de la décap[s]ulisation, je n’ai jamais entendu ni l’un ni l’autre. On ouvre les bouteilles, on les décapsule, mais je n’ai (encore) jamais entendu employer un substantif pour parler de l’acte de décapsuler.

    Aquinze : J’ai déjà vu décapsuler des canettes avec tellement d’instruments pas du tout prévus pour que j’en suis venu à douter de l’utilité d’un outil ad hoc…
    Y compris le grand classique consistant à décapsuler une bouteille avec une autre. J’en connais un qui faisait ça avec les dents dans sa jeunesse. Il a heureusement laissé tomber cette pratique à risque.

    MiniP : Décapsuleur ! Le terme était très trendy, dans ma cour de récré, pour moquer ceux que l’on avait affublés d’un appareil orthodontique…
    Vous me faites me souvenir d’une fille qui avait une dentition un peu proéminente et qui n’avait pas eu recours aux service de quelque orthodontiste que ce soit, ce qui avait amené quelques mauvaises langues à parler de « son décapsulateur », lequel était naturel dans ce cas.

    AJP : And my question is, do they have a building in the form of a goldfish?
    No, the central post office looks more like a bat.

    Nijma, a church key? It’s certainly to open the gate to heaven. A pity nowadays they sell what is known in Mauritius as « divin kapsil », i.e. low-grade wine coming in bottles with a cap. That’s probably the reason why the priest needs a church key.

  21. Nobody knows exactly why the tool is called a church key, though it’s agreed that (a) earlier versions actually did look like a key, and (b) the name is intentionally ironic; historically, keys to churches were much larger.

  22. Si l’on prend en compte les « nouvelles matières  » et les nouveaux conditionnements (notamment les briques beaucoup plus pratiques ) les capsules sont devenues précieuses et cet objet digne d’une belle vitrine de musée

  23. Et si 7 : les nouveaux conditionnements (notamment les briques beaucoup plus pratiques)
    Sauf que dans le cas des bouteilles en verre à capsule, on ne jette que la capsule — qui aurait à la rigueur pu être recyclée — alors que dans le cas des briques le volume de déchet est nettement plus important.

    John, if you haven’t done it check the link given by MiniPhasme at 07:53.

    (b) the name is intentionally ironic; historically, keys to churches were much larger.
    Then the name might as well have been « jail key ».

  24. A. J. P. Crown

    For some reason, the bat is getting smaller.

  25. Actually I was talking of another building, standing next to the museum: the central post office itself, which can be seen here: http://cache.virtualtourist.com/1766321-Port_Louis-Port_Louis.jpg
    But I don’t know if this one has its own postal décapsulateur.

  26. Sig, vous avez pris la photo depuis votre « jailhouse » ?

    Avec celui-ci vous ouvrez à la fois l’église et la bouteille.

  27. >Siganus : Mais on recycle les cartons !

  28. >john Cowan
    le nom anglais m’afait penser qu »en français il y a une http://fr.wikipedia.org/wiki/Pince-monseigneur
    monseigneur évoquant l’évêque
    et bien sur une ironie comparable

  29. Keys to churches and other important buildings were large because the locks themselves were large and complex in order to prevent tampering and deter thieves.

  30. Great photo, MiniPhasme.

    Here are some old cast iron churchkeys:
    http://www.just-for-openers.org/Church-Key.html

    …and here are some church door keys
    http://www.buildingconservation.com/articles/locks/locks.htm

  31. Nijma, in your first link the churchkey is referred to as « the tool that punches a triangular hole in a beer can ». Is this the way you drink a beer in the US? I’d imagine that the standard Budweiser would either be in a glass bottle with a cap or be in a metal can that would have a little ring on top, a ring one would pull to open a slot.

  32. Is this the way you drink a beer in the US?

    Not any more. The cans and bottles are now as you say. There are still large cans of juice that require this triangular hole. You punch a large hole on one side, then a smaller hole on the opposite side to let the air in, otherwise it will splash when you pour it. Of course you can also use it to open a can of tuna if you have misplaced your regular can opener, but you have to be very hungry to make so many small triangular holes.

    Years ago the beer and pop cans had a tear-off pop top that left a somewhat circular hole. People would tear the metal tabs off and throw them on the ground, making a very sharp and nasty thing to step on. I can remember when a new law was passed and cans were all required to have a pop top that stayed on the can.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s