Pioche

Pioche.
Nom féminin.

Houe.

_______

Billet originel :

Si on demande à un Mauricien de faire le dessin d’une pioche, il est quasi certain que l’objet dessiné va ressembler à ce qu’on peut voir ci-dessous au premier plan, c’est-à-dire un outil à creuser (ou à déplacer des matériaux meubles) possédant une lame presque carrée située d’un seul côté du manche.

Sur la photo ci-dessus, l’autre outil à creuser le sol n’est généralement pas appelé pioche. Il s’agit d’un pic, aussi connu sous le nom de pic cipaye. Il semblerait que dans l’acception française, une pioche ne ressemble guère à l’archétype de la pioche mauricienne. Par exemple, sur la photo illustrant l’article de wikipédia.fr consacré à la pioche on voit un objet qui, à Maurice, serait plutôt appelé pic.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pioche

Je me livre donc à un sondage : si vous deviez dessiner une pioche, la pioche la plus pioche qui soit, avec une vraie tête de pioche, à quoi ressemblerait-elle pour vous ?

20 réponses à “Pioche

  1. Siganus, en France l’outil qui est au premier plan serait une houe (avec h aspiré, comme pour l’anglais « hoe »), et l’autre une pioche. La pioche est un outil double, et la partie qui se termine en pointe est un pic, comme le confirme Wikipedia.

  2. Ce matin une personne ayant un certain background* anglophone disait que pour elle ce qu’on peut voir sur cette page de Wikipédia était « a hoe ». Il semblerait qu’à Maurice nous ayons transformé une houe en « pioche », ce qui constituerait une particularité lexicale supplémentaire.

    Attendons d’autres avis…
     
     
     
    * je ne suis pas certain que background utilisé dans une conversation en français soit une spécifité uniquement mauricienne, mais voilà un mot dont j’ai du mal à trouver l’équivalent en « bon français »

  3. Je suis pleinement d’accord avec Marie-Lucie. Chez nous la pioche est avant un outil de terrassier à deux pics, la houe étant l’outil du jardinier.
    Pour « background anglophone », dans ce contexte, j’utiliserais volontiers « expérience, culture ou bagage » anglophones.

  4. Si je comprends le sens du mot tel que vous l’employez, un pic n’est que la partie pointue d’une pioche (pioche au sens français) ? Ce n’est jamais l’objet entier ? « Creuser un tunnel au pic », par exemple, ne renverrait qu’à ce sens-là ?

    Je me pose aussi des questions à propos du verbe. Quand vous avez votre houe en main et que vous creusez le sol devant vous, que faites-vous ? Vous êtes en train de piocher ou de houer ?

  5. Houer sous les huées, car cela ne se dit plus guère.

    ….Tantôt fendre du bois, Tantôt fouir, houer…. LA FONT. Fabl. III, 8.

  6. « si vous deviez dessiner une pioche, la pioche la plus pioche qui soit, avec une vraie tête de pioche, à quoi ressemblerait-elle pour vous ? »

    ► À une tong qui a bonne mine*!

    * rose calamindas ?

  7. À une tong qui a bonne mine*!
    que voici:

  8. Dans la réserve à outils de ma grand-mère, il y avait des houes (comme celles au premier plan de votre photo) mais on préférait utiliser la houe à trois dents (ou croc) quand le terrain était compact.
    Très proche de la houe mais plus légère et avec un manche plus long , il y a la binette. Chez nous c’est la serfouette (voir même lien) qu’on appelle piochon ou pioche. Quand on manie la houe ou la serfouette, on dit «piocher». Du coup, pour les distinguer on appelle l’outil au second plan pic ou encore plus précisément pic de terrassier. On l’utilise au potager par exemple pour extirper une grosse racine particulièrement coriace.

  9. Françoise, j’ai l’impression que vous avez un côté finalement très mauricien… Donc, si je vous suis, le « pic cipaye » de la photo aurait pu être appelé « pic » ou « pic de terrassier » chez vous ? (Où au juste ?) Voilà qui me soulagerait un peu.

    MiniPhasme : rose calamindas ?
    Non, les calamindas sont d’un rose beaucoup plus tendre, beaucoup plus Barbie, beaucoup plus fanfreluche. Le rose de la savate ci-dessus est plutôt rose pistache — pistache à la rhodamine.

  10. et si 7,

    Bravo.

    Excellente pioche !

  11. Justement, j’allais mentionner la « binette », une version plus légère de la houe, mais je vois que Françoise l’a déjà fait. (Merci pour le lien avec le site des outils de jardinage).

    Qu’est-ce qu’on fait avec une binette? – On bine! (on remue la terre peu profondément autour d’une plante pour la dégager, surtout des mauvaises herbes qui ont pu pousser autour d’elle).

    Je connaissais le mot « serfouette » sans me rappeler ce que c’était, mais j’ai bien reconnu l’outil. Par contre, j’ignorais totalement le mot « louchet » qui semble être une petite bêche.

    Quant au « pic », c’est pour ainsi dire comme une demi-pioche, qui comprend seulement la partie pointue.

  12. Chez nous on dit “pico” et ce mot est aussi employé pour le bec ; il est tiré du celtolatin «beccus». D’ailleurs il y a le mot «piocha», du français pioche, une sorte de «pico» employée par les maçons. Le pioche mauricien est «azada».

  13. Agg, mon bec-jaune ! La pioche, bien sûr.

  14. Jesús, pico n’a jamais le sens de « petit » en espagnol ? (Cf. piccolo en italien, ainsi que tous les picomètres, picofarads, etc.)

  15. >Siganus K
    Non ; seulement dans des expressions comme «dos euros y pico» (deux euros et quelques) et, bien sûr, comme le préfixe sous-multiple cité.

  16. Dans ce cas d’où vient le pico de dos euros y pico ? Et comment s’appelle Pic de la Mirandole en espagnol ?

  17. autre expression en français standard qui tombe à pic puisque c’est …… »tomber à pic »: alors comment dites-vous ?

  18. >Siganus K
    C’est pour cela que j’ai écrit «seulement» ; dans ce cas, c’est une part petite qui excède un chiffre rond. On emploit aussi pour les heures. Pourtant, on dit aussi «me costó un pico» (cela m’a coûté une petite fortune).
    Et Pico Della Mirandola, bien sûr.

  19. ah! et comme je laissais dériver vos propositions je vous copie ce que j’ai trouvé dans C.N.R.T.L qui
    lie piquer, petit et pichenette :
    après tout,il y a bien l’hypothèse du commencement de notre petit monde par une pichenette !
    Oh! alors croquignole, pichenette, chiquenaude, il y a un langage différent pour toutes les classes de la société). Orig. obsc. (FEW t.21, p.385b), aucune des hyp. avancées n’emportant la conviction. D’apr. FEW t.8, pp.610a et 611b, note 2, le mot serait empr. à l’adj. fém. prov. pichouneto «petite» (dimin. de pichouno, v. pitchoun) empl. dans une question du type «veux-tu une petite gifle?», où le subst. aurait peu à peu été omis. Le rapprochement de pichenette avec les synon. pic. piquenotte, piquenaude [FEW t.8, p.453a] suggère à Guir. Lex. fr. Étymol. obsc., l’hyp. d’une dér. de piquer* sous une forme palatalisée dont l’orig. serait soit dial. soit due à un croisement avec le prov. pichoun. Fréq. abs. littér.: 33.

  20. >siganus
    relisant un peu tout, tout, tout, avec l’image , je n’ai pu m’empêcher de penser à piolet dont voici la définition :
    « Bâton d’alpiniste dont un bout est ferré et l’autre muni d’un petit fer de pioche.  »
    je ne rêvais donc pas !
    http://www.cnrtl.fr/definition/piolet
    vous avez déjà conclu que j’ai beaucoup plus de talent pour les chutes à pic ?vous avez raison;j’y ai même renoncé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s