Cool box

Cool box.
Nom masculin.

Glacière.

Ici, tout s’exprime au naturel. Pas d’électricité, ni d’eau de la CWA. L’eau des rivières alimente les cultures potagères et les toilettes. Pas de réfrigérateur mais un cool box pour garder les boissons au frais.”
(Week-End, 23 janvier 2011.)

Il est conseillé de transporter les aliments congelés achetés du supermarché dans un cool bag ou une cool box.”
(Le Défi, 17 juillet 2011.)

La glacière ayant été inventée longtemps après que les Français ont quitté Maurice et la chose ayant vraisemblablement été introduite dans l’île par des anglophones, c’est le mot anglais qui a été adopté pour décrire cet objet, à l’instar des plugs, des vans, des fillings, des fencings, des jobs, des flats et autres bus stops. La Glacière existant dans l’île-sœur depuis le XIXe siècle n’y pouvait rien.

15 réponses à “Cool box

  1. ON est habitué maintenant aux anglicismes dans notre parler mauricien…et le cool box a bien sa place…Une Glacière sonne comme un sommet de montagne ou se trouve des Glaciers..alors moi j opte pour le cool bag box…

  2. Question: l’utilisation de ce terme est-elle récente ? Je ne la connaissais pas.

  3. I was all set to denounce cool box as a pseudo-anglicism for cooler, like German Handy for ‘cell phone / mobile phone’, a usage unknown to anglophones. Then I look in Wikipedia and find I am being provincial: a cooler it is and remains in the land of its origin (invented by one Richard C. Laramie of Illinois in 1951, and formally described by him as a portable ice chest), but it is a chilly bin (originally a brand name) in New Zealand, an esky in Australia (still a brand name, short for Eskimo), and, yes, a cool box in the U.K.

  4. Siganus Sutor

    Alsace, il me semble que le cool bag n’est pas identique au cool box, ce dernier ayant une rigidité que ne possède pas son souple comparse. On remarquera que dans l’article du Défi le mot est au féminin, ce que je n’avais encore jamais entendu. Mais après tout box = boîte, un mot féminin. (J’ai été surpris lorsqu’un correspondant m’a parlé de “sa mailbox” — je parle pour part d’un mailbox —, avant qu’il ne fasse valoir la féminité de la boîte…)

    Pépé, il me semble que ça fait plusieurs décennies que l’expression est employée à Maurice. (Je ne peux pas en être certain cependant, vu qu’on ne l’a jusqu’à présent qu’assez peu utilisé dans mon entourage.) Quels mots aurais-tu naturellement eu tendance à utiliser pour parler de cette chose-là ?

    John, a pseudo-anglicism like “parking” (car park) or “tennis woman” (tennis player)? By reading what you have written, it appears we have been influenced by the Brits, by Jove! I’d say that “cooler” is somehow misleading, since it suggests an active process, whereas this object only keeps cold things cold as much as it can.

  5. Vos « cool-box » (féminin) et autres « cool-bag » (masculin) sont pour moi des sacs isothermes. Une glacière était un meuble en deux parties, l’une où l’on conservait des blocs de glace et l’autre où l’on mettait les aliments. La dernière que j’ai vu fonctionner était dans une maison de plage dans les années 60, où tous les matins (ou tous les deux jours, je ne sais plus) un livreur apportait un nouveau bloc de glace.

  6. Siganus Sutor

    Des “sacs isothermes”, Zerbinette ? Vous êtes trop savante !

    Wikipédia semble vous donner raison : “Dans la deuxième partie du XIXe siècle, avant l’invention du réfrigérateur, les glacières étaient un meuble en deux parties. La partie du haut recevait un gros morceau de glace qui était changé tous les trois ou quatre jours. La partie du bas permettait de conserver au froid des aliments.” Dans cet article on voit aussi des glacières qui sont de véritables bâtiments.

    Mais fr.thefreedictionary.com, qui cite Larousse, parle pour sa part de “garde-manger portatif, refroidi avec de la glace”.

    Et la plupart des images de glacière qu’on peut trouver sur Google.fr font voir un objet ressemblant beaucoup à celui visible sur la photo ci-dessus.

  7. Probablement une adaptation du meuble. Ces « boîtes isothermes » sont souvent vendues avec un ou deux blocs de liquide « réfrigérant ». On met les blocs au congel et on les place dans la glacière en partant. On avait fait l’acquisition d’une glacière « électrique »; celle-ci a 2 prises, une pour la réfrigérer sur secteur avant de partir, et l’autre à brancher sur l’allume-cigare (s’il reste de la place avec le lecteur mp3 et le chargeur de portable).

  8. j’ai tjrs entendu « cooler bag » à l’exemple de la fameuse marque de biere mauricienne qui offrait un « cooler bag » en echange de capsules de bieres

  9. By Jove, so it does, as Wellington supposedly said to his aide who remarked « By Jove, there goes my leg! » when it was shot off.

    Like Gro Zippo, I too generally put blocks or bags of frozen material into the cooler before using it. Not ice, though, it’s too messy. Since the other contents are generally refrigerated but not frozen, they actually do cool down somewhat in the cooler, at least before the inexorable if gradual warming trend sets in.

  10. Siganus Sutor

    Courpa, un “cooler bag” (ou “cool bag”) serait avant tout un sac. Un sac dont les parois ont une certaine épaisseur, certes, pour mieux isoler, mais cela reste un objet souple, ce qui n’est pas le cas pour le cool box que l’on voit en photo ci-dessus, lequel est une boîte rigide.

    Il fallait combien de capsules pour avoir son cooler bag ? S’il fallait boire plus de bouteilles de bière que ne pouvait en contenir ledit sac, alors j’aurais dit que ceux à l’origine de cette démarche publicitaire avaient manqué là de logique.

  11. @Siganus >> pour tout te dire, je ne sais pas comment on appelait cette boite quand j’étais petit pour la simple et bonne raison que personne n’en avait autour de moi. J’aurais dit « gard manzer » mais je ne sais vraiment pas si ce serait le bon terme.

  12. Pareil, je n’ai découvert la glacière qu’ici. Le seul objet réfrigéré « portatif » dont je me souvienne au pays était cette sorbetière qu’utilisent les marchands de glace à Maurice. Dans les fiançailles, mariages ou anniversaires importants était servi un sorbet qu’on appelait « punch » (peut-être parce que c’était les mêmes constituants qu’un punch au sens originel du mélange de 5 ingrédients) au début de ces festivités. La sorbetière se présente comme un cylindre en alu immergé dans un bac de glace pilée à laquelle on rajoutait du sel pour en abaisser la température. La glace fondue devait être siphonnée de temps en temps avec un bout de « lance » (ça me paraissait magique quand les marchands de glace le faisaient).

  13. Siganus Sutor

    cette sorbetière qu’utilisent les marchands de glace à Maurice

    Alalila : https://mauricianismes.wordpress.com/2010/05/25/martian-ice-cream/
    (Selma pa tour so andan… :-()

  14. La sorbetière sert à fabriquer des « glaces » et des « sorbets », préparations glacées, mais la glacière est un endroit où l’on met de la glace pour réfrigérer ce qu’on veut garder au froid. A l’époque actuelle la plupart des gens des pays occidentaux ont un réfrigérateur, qui fonctionne à l’électricité, mais avant que l’électricité soit d’usage général, la seule façon de réfrigérer les aliments était de les mettre dans une glacière, dont il fallait changer fréquemment les blocs de glace. Ces derniers devaient être fabriqués par un procédé industriel, pas comme au temps de l’empire romain où ou amenait à Rome des charrettes chargées de neige recouverte de paille, matériau qui fournit une trés bonne isolation thermique.

  15. La sorbetière sert à fabriquer des « glaces » et des « sorbets », préparations glacées, mais la glacière est un endroit ou un récipient où l’on met de la glace pour réfrigérer ce qu’on veut y garder au froid. A l’époque actuelle la plupart des habitants des pays occidentaux ont un réfrigérateur, qui fonctionne à l’électricité, mais avant que l’électricité soit d’usage général, la seule façon de réfrigérer les aliments était de les mettre dans une glacière, dont il fallait changer fréquemment les blocs de glace. Ces derniers devaient être fabriqués par un procédé industriel, pas comme au temps de l’empire romain où ou amenait à Rome des charrettes chargées de neige recouverte de paille, matériau qui fournit une trés bonne isolation thermique.

    Il n’y a jamais eu de sobetière ni de glacière dans ma famille, et mes parents ont été les derniers de leurs voisins et amis à acquérir un réfrigérateur (après que j’ai eu quitté la maison). Peu après mon arrivée aux Etats-Unis dans les années 60, j’ai vu un livreur apporter à une boutique, ou peut-être un restaurant, des blocs blancs d’à peu près un mètre de long et 20 cm2 de section carrée, enveloppés individuellement dans un matériau noir épais. J’ai compris qu’il s’agissait d’un iceman qui livrait sa marchandise. Plus tard, j’ai vu une vieille glacière, meuble profond (horizontalement) divisé en compartiments, justement de la grandeur des blocs de glace que j’avais vus.

    Bien qu’il y ait de nombreuse marques industrielles de « crème glacée » en Amérique, ainsi que des fabricants artisanaux, il y a pas mal de gens qui préfèrent fabriquer leurs propres glaces et sorbets avec une sorbetière telle que la décrit GZ. Il y en a d’électriques, mais par nostalgie du bon vieux temps les gens préfèrent souvent celles qui marchent à la manivelle, qu’on fait tourner aux enfants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s