Ferfoute

Ferfoute.
Interjection. (Familier.)

Tant pis. (Signifiant qu’on s’accommodera de la situation.) Registre plutôt neutre : “Il pleut aujourd’hui ? Ferfoute, on ira monter le Pouce le week-end prochain.”

Il peut aussi être utilisé dans un registre plus conflictuel : “Tu n’es pas encore prêt ? Ferfoute bonhomme, moi je pars moi !”

L’expression est empruntée au créole, où, me semble-t-il, elle est souvent employée avec une connotation un peu plus négative et plus agressive qu’en français mauricien, à rapprocher du français standard “va te faire foutre”, comme dans ces quelques exemples :

The accused replied in a loud and arrogant tone: “Mo bien ferfoute ar ou, prend comien contraventions ou envi, ou va conné après ar qui san là ou pé gagne zaffaire”.
http://supremecourt.intnet.mu/Entry/dyn/GuestGetDoc.Asp?Doc_Idx=2236933
(Jugement à la cour de Moka*, mars 2007. Cas d’outrage à agent.)

ene lepok cote boucou zenfoutes pe avoye zote parents ferfoute

http://thisismauritius.com/index.php?option=com_content&task=view&id=191&Itemid=73

(Blog, mai 2006.)

Gouvernman konner ki retard et dégat 1 kongé piblik fer, mais zote ferfoute are sa zote
www.radiomoris.com/forum/archive/index.php/t-1498.html
(Forum sur Radio Moris, mai 2004.)

Le ferfoute créole est manifestement issu de l’“aller se faire foutre” français. On le trouve dans ce contexte chez Loys Masson : « Ils vous enverront faire foutre. Déjà, croyez-moi, la subversion les a gagnés. » (Le Notaire des Noirs, page 103.) Mais, de même que pour l’interjection “baisé”, il a perdu sa connotation sexuelle, et ce bien que le foutre ait donné le difoute mauricien (voir la liste). Quand bien même ce n’est pas là un mot que vous emploieriez devant votre grand-mère, la plupart des gens, je pense, n’associent pas le difoute avec l’expression ferfoute. En créole, c’est souvent “al ferfoute” (littéralement “va te faire foutre”, mais sans la nuance sexuelle), “avoy li ferfoute” (envoie le promener), “mo bien ferfoute” (je m’en fous/fiche)…

Ferfoute, comme je le disais plus haut, peu aussi être utilisé dans un contexte assez neutre pour signifier “tant pis” : “Ayo, ferfoute, pas la peine d’insister, les longanes sont trop haut, on ne pourra pas les casser.” On est face à un inconvénient, certes, mais ce n’est pas nécessairement d’un conflit qu’il s’agit. Traduit en français hexagonal moderne, il pourrait être l’équivalent de “laisse béton”.

 

* Il y aurait probablement une étude à faire sur les retranscriptions en créole de propos tenus au tribunal. De mémoire, un des plus anciens textes écrits en créole mauricien est un rapport de police du XVIIIe siècle.

 

_______

Mise à jour du 22 novembre 2009

 

_______

Mise à jour du 5 août 2012

 

_______

Mise à jour du 1er janvier 2015.

Caricature de Deven T. dans Le Mauricien du 31 décembre 2014 dans laquelle on voir Aneerood Jugnauth disant qu’il n’y aura pas une ferfoute d’appel à candidature pour remplacer le directeur démissionnaire de la MBC.

http://www.lemauricien.com/image/caricature-mauricien-du-31-decembre-2014

Le même Aneerood, utilisant le même mot, dans une caricature du 22 décembre 2014 :

4 réponses à “Ferfoute

  1. Siganusk

    Tiens, j’ai oublié de parler de cette marque (de vêtements ? de « footwear » ?) dont j’avais vu une affiche, à Tamarin me semble-t-il. C’était un jeu de mots sur l’expression en question ici. Autant que je me souvienne, on y voyait le dessin d’une personne allongée sur le dos, les pieds en avant, le tout souligné par les mots suivant : Fair Foot.

    (Si jamais quelqu’un avait une photo…)

  2. Heu… impossible de déposer un commentaire ici…

  3. A cause du lien ?

    Dommage, d’autres images s’étaient imposées depuis, avec la main pour témoin…

    Ayo, fair foot, pas la peine d’insister…

  4. Ah ? pas de commentaire ? Peut-être l’aviez-vous trop bien ficelé avec des liens.

    d’autres images s’étaient imposées depuis

    J’en ai ajouté une, d’image, dans le billet. Envoyez-moi les vôtres, par e-mail au besoin. A moins que vous ne préfériez envoyer tout ferfoute.

    Ayo, fair foot, pas la peine d’insister…

    On croirait vraiment entendre parler une Mauriciennne. L’illusion est frappante. (On verra à l’oral.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s