Jouer

Jouer.
Verbe transitif ou intransitif.

♦ Passer, mettre (en parlant d’un disque, d’une cassette, d’un morceau de musique, etc.) ; programmer, mettre à l’affiche, projeter, diffuser (en parlant d’un film, d’une émission de télévision, etc.)
♦ Fonctionner, marcher, être allumé (en parlant d’un lecteur de disques ou de bandes magnétiques, d’une radio, d’une télévision, etc.)

Ayo, joue cette chanson des Beatles encore une fois, pleeease !

Quel film la MBC joue ce soir ?

Elle joue ce disque-là non-stop, matin, midi et soir. De quoi te rendre gaga !

Harry Potter 7 ? Je crois que ça joue juste à Port-Louis, au cinéma Star du Caudan.”

— Tu as mis le DVD dans l’appareil ?
— Oui, mais ça ne joue pas…

Éteignez la télévision si vous ne regardez pas le programme. Ne la laissez pas jouer pour rien !

Je suis entré dans la maison. Une radio jouait quelque part dans une pièce. Je n’ai vu personne.”

L’utilisation du verbe jouer dans ces acceptions pourrait être due à deux influences : premièrement celle du verbe jouer dans le sens de “exécuter, interpréter un morceau de musique, une œuvre musicale” (TLF) et deuxièmement celle du verbe anglais to play dans le sens de “to cause (a compact disk or audiocassette, for example) to emit recorded sounds” ou de “to be performed, as in a theater or on television. (A good movie is playing tonight.)” (thefreedictionary.com). Ou à une combinaison de ces deux influences.

Mais il ne me semble pas impossible que parmi les sept exemples donnés plus haut certains puissent peu ou prou s’entendre en français dit standard. Pour en revenir à l’entrée que le TLF (Trésor de la langue française) consacre au verbe jouer, on trouve dans ce dictionnaire le sens et les exemples suivants :

« b) [Le sujet désigne un appareil] Reproduire ou retransmettre de la musique préalablement enregistrée. Posée sur une cantine, une petite radio joue un de ces airs mélancoliques dont l’oreille américaine semble ne jamais pouvoir se rassasier (Green, Journal, 1942, p. 257). C’était un bon dîner, un dîner excellent… La radio jouait une musique de table, faite sur mesure (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 62). »

On pourrait trouver que le 7e exemple — ‘une radio jouait quelque part dans une pièce’ — correspondrait à ce qui peut être lu ci-dessus ; sauf que dans l’usage qu’il est parfois possible d’entendre à Maurice le verbe est intransitif. Une radio peut jouer tout court, sans qu’il soit obligatoire de préciser ce qui est joué — qu’il s’agisse des Noces de Figaro, de Madame Eugène ou tout simplement des avis mortuaires. Il ne me semble pas possible de le dire de cette façon en français de France, là où on aurait sans doute dit plutôt ‘une radio était allumée quelque part dans une pièce’. On remarquera que si on veut donner un sens plus absolu à ce verbe, il conviendrait de lui adjoindre le verbe faire, comme on peut le voir dans cet exemple tiré encore une fois du TLF : « − Familier. Faire jouer. Si je fais jouer le phono, si la musique entre ici. »

Par contre, les Suisses seraient semble-t-il susceptibles d’avoir des appareils qui jouent de façon intransitive, du moins si l’on en croit Thefreedictionary.fr (s’appuyant sur le Larousse pratique) : « Jouer. Verbe intransitif. (…) 6. En Suisse, fonctionner [s’ajuster, convenir]. » Y aurait-il un Helvète dans la salle pour préciser de quelle manière les choses jouent — ou ne jouent pas — sur le territoire de la Confédération ?

Pour finir, il est sans doute utile de préciser que cet usage un tant soit peu particulier du mot jouer en français de Maurice a de fortes chances d’avoir été influencé par le créole mauricien. “Enn radio ti pé zoué”, “pa les télévizion zoué pour narien”, “masinn DVD-la pa zoué”, “sa fim-la pé zoué ABC”, “gramatin tanto li zoué sa dis-la”, “ki MBC pé zoué tanto ?” ou “ayo, zoué sa santé-la ankor enn foi !” sont des phrases tout à fait standard en créole.

Publicités

9 réponses à “Jouer

  1.  » « Jouer. Verbe intransitif. (…) 6. En Suisse, fonctionner [s’ajuster, convenir]. »  »
    Pas seulement en Suisse. Cela fait partie du vocabulaire courant de tous les mécanos et ajusteurs français. Le jeu est l’espace entre les parties d’un ensemble mécanique, on dit que l’axe joue dans son alésage, évoquant un ajustement plus ou moins serré, ou plus ou moins glissant
    ( mesuré par des séries de lettres ex . h2/c6 ). Un mécanisme doit jouer, c.a.d. fonctionner. Ce n’est pas toujours très simple, c’est un système subtil de tolérances, et c’est tout le secret de la préparation des moteurs de compétition.

  2. Siganus Sutor

    Arcadius, si le sens suisse de jouer intransitif ne correspond qu’au jeu qu’une pièce mécanique peut avoir par rapport à une autre, alors effectivement il ne s’agirait pas d’une particularité helvète, auquel cas le dictionnaire mentionné plus haut n’aurait pas dû le préciser. Mais peut-être s’agit-il d’autre chose ?

    Le Grand Larousse (édition de 1993), dans son entrée pour le verbe jouer intransitif, a bien ceci :

    1. Se mouvoir sans difficulté, sans résistance : La clé joue dans la serrure.
    (…)
    4. Changer de dimensions ou de forme sous l’effet de changements d’humidité, en parlant du bois, des éléments ou des ouvrages en bois : La porte a joué et ne ferme plus.

    Il nous faudrait un Suisse pour trancher.

    Mais que diriez-vous, vous, des autres acceptions du verbe jouer, telles qu’on peut le voir dans les exemples ci-dessus ? Pour vous peut-on jouer un disque, ou Lady Madonna ? Une télévision peut-elle jouer ?

  3. Un bug, mon commentaire précédent reste affiché ! le système joue au con…
    Je n’ai jamais entendu dire jouer un disque ou jouer Madonna, sauf quand ma chère mère, sachant ce que j’allais dire, me grondait : alors tu me le joues ton disque !!!

  4. Allez je me lance en essayant de donner ce que je pense être la formule correspondante ici mais les mauricianismes sont encore dans ma tête. Par exemple même si je ne dis plus obzerver, je me suis fait reprendre pour mon ‘p’ bruyant du sculPteur (on ne prononce pas le ‘p’)!

    « Remets (repasse) cette chanson des Beatles », sauf si la personne s’adresse à un groupe de musiciens en leur redemandant de rejouer le morceau, mais là ce sont les musiciens qui jouent (ou assassinent) du Beatles.

    « Y a quoi comme film à la MBC ce soir ? » ou « qu’est-ce qui passe ce soir ? »

    « Elle nous (met/passe/gonfle avec) ce disque … »

    “Harry Potter 7 ? Je crois que ça passe juste à Port-Louis, au cinéma Star du Caudan.” ou « Y a que le cinéma Star qui le passe ».

    « Tu as mis le DVD dans l’appareil ?— Oui, mais ça ne marche/démarre pas »

    Pour les 2 derniers cas je crois avoir entendu « elle joue pour qui la télé là ? » ou « la radio joue pour rien ».

    Sur Google j’ai trouvé une doc de portable qui ne fait pas encore le café mais où la radio joue à la page 47. A se méfier de ces docs où c’est souvent traduit de l’anglais, ou c’est fait par un francophone usant d’un anglicisme? J’ai aussi trouvé un extrait du livre « Quatre positions du dormeur » d’André Beem, auteur Belge, à la page 16. La forme intransitive est peut-être aussi utilisée en Belgique ?

  5. Siganus Sutor

    Zippo, les exemples que j’ai donnés dans le billet vous paraissent-ils être courants à Maurice ? Il s’agit de phrases fabriquées, et non d’extraits réellement entendus (sauf un, dans ma propre bouche). Parfois on ne sait plus s’il s’agit d’un usage relativement large — disons “national” — ou d’un usage restreint à un petit groupe de personnes, voire d’un usage familial. Je ne pense pas que ce soit le cas pour jouer un disque ou la télévision joue, mais sait-on jamais…

    Pour être plus sûr du caractère non standard, en français, de ces emplois du verbe jouer il faudrait sans doute que ceux qui n’ont pas été influencés par la planète Mars donnent leur opinion.

  6. Oups, pardon, j’ai eu tout faux. Pour répondre à la question posée et me justifier d’avoir compris à l’envers, les exemples donnés en tant que mauricianismes ne m’ont pas choqué. J’ai compris que vous vouliez une confirmation que c’était bel et bien des mauricianismes et que ceux-ci n’étaient utilisés que sur Mars. Ainsi j’ai répondu à ce que je crois être l’usage ici pour les exemples donnés. Comme en musique, j’observerai un tacet pour ne plus jouer faux.

  7. Zippo, il n’y a pas de problème. Souvent trouver l’équivalent purement français d’une expression locale ne coule pas de source. Toute contribution, tout affinage qui participe au débat est bienvenu.

  8. Siganus Sutor

    Quand on “joue” lors de meetings politiques :

    https://scontent-b-lhr.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/v/t1.0-9/1461333_10152461595381316_5169820126152472457_n.jpg?oh=6e5f9601810974fde86be84058b969b4&oe=55411758

    « Le CCID va disséquer la bande jouée par l’alliance PTr-MMM » (Aïe !)

    « Elle a aussi été jouée à des meetings et commentée par des candidats ».

    (Article du Mauricien, a priori.)

  9. Siganus Sutor

    Ah, des Martiens séviraient-ils sur Wikipédia ?

    « Un code de région ou code régional est une technique de gestion des droits numériques permettant aux studios de cinéma de contrôler les aspects de la mise en vente d’un DVD, tels que le contenu, la date de sortie et le prix, selon la région. Les DVD peuvent être munis d’un code régional limitant la région du monde dans laquelle ils peuvent être joués. »
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_r%C3%A9gion

    À moins qu’on ne puisse “jouer” ou “faire jouer” un DVD en en bon français, sans sous-titrage. Comment savoir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s