Pa zis toi ki soufer

CYCLISTES
MOTOCYCLISTES

KAN TROUVE OU
DERNIÉ LER

INN DÉJÀ
TROP TARD

Ou en tort, ou en raison,
Ou touzour perdant.

Drive safe!
Pa zis toi ki soufer

Ministry of Public Infrastructure, Land Transport and Shipping,
Traffic Management and Road Safety Unit

Publicités

11 réponses à “Pa zis toi ki soufer

  1. hello…Moi je trouve ce panneau excellent et la manière dite en créole frappe l imagination et permet de bien concevoir kan ou fine trouve dernier lér li déja trop tard…
    Le créole a passé maitre en langage imagé…et le message passe bien…salut a tous…

  2. Je pense qu’une image vaut mille mots. Il y a ce panneau qui borde toutes les autoroutes de Wallonie en ce moment. Là ça dépote vraiment.

    Pour en revenir à la campagne Mauricienne, pourquoi cible-t-elle les deux roues alors que nous savons tous que les plus dangereux dans le pays restent les automobilistes?

    Edit: je viens de comprendre le sens de la campagne en écrivant les mots plus haut. C’est pour inciter les deux roues à utiliser se faire voir par l’usage de lumières (lanternes en Kréol)!

  3. zerbinette

    Pépé, excellent la gueule de bois !

  4. Gro Zippo

    Oups, et moi je viens de comprendre, suite à la remarque de Pépé, ce que j’ai pris pour une lapalissade: « kan (ou) trouve ou dernié ler, inn déjà trop tard » (« quand vous avez trouvé votre dernière heure »); il fallait comprendre « kan (bann-la) trouve ou dernié ler » (« quand les autres vous voient au dernier moment »). Comme quoi, les éléments optionnels d’un langage entraînent souvent une ambiguïté syntaxique ou sémantique comme ici. Mr Chomsky serait peut-être d’accord.

  5. Siganus Sutor

    C’est pour inciter les deux roues à utiliser se faire voir par l’usage de lumières (lanternes en Kréol)!

    En effet, Pépé, ce sont les deux-roues et les piétons qui sont les principales victimes de la route à Maurice. S’il arrive de rencontrer des voitures ou des véhicules utilitaires roulant sans feux le soir (ou tout au moins sans feux arrière), on voit quand même beaucoup de bicyclettes ou de motos qui font de même, ce qui est beaucoup plus dangereux pour ceux qui sont assis dessus que pour le chauffeur d’un van roulant sans lanternes. Une précédente campagne d’affichage avait d’ailleurs déjà abordé le problème : https://mauricianismes.wordpress.com/du-cote-du-creole/pou-le-zot-chofer/

    « kan (ou) trouve ou dernié ler, inn déjà trop tard » (« quand vous avez trouvé votre dernière heure »)

    Étonnant, Zippo, que vous ayez compris le message de cette façon-là. Je me demande si beaucoup d’autres personnes l’ont fait ainsi, ce qui aurait constitué un raté pour ceux ayant conçu l’affiche. Ici “ou” (i.e. vous en français) est le complément d’objet. “Quand on vous voit à la dernière seconde*, il est déjà trop tard.” Mais il est vrai que, ce qui peut être source de confusion, vous et votre se disent tous deux ou dans la langue de [mettre le nom approprié ici].

    * où comment les heures se transforment en secondes entre le créole et le français… :mrgreen:

     

    Sinon, pour les locals, savez-vous où cette photo a été prise ? (On aurait du mal à reconnaître l’endroit aujourd’hui.)

  6. Gro Zippo

    Oui j’ai essayé de comprendre comment j’en suis arrivé à ça (pas étonnant avec l’esprit tordu que j’ai, à toujours essayer d’entendre des subtilités comme quand quelqu’un utilise « second » à la place de « deuxième »). Généralement le sujet est présent dans une phrase en créole, sauf quand c’est une menace, un reproche ou un avertissement (ou peut-être j’ai encore fumé :-)), tel que dans l’exemple suivant: « kan péna kass, na pa dépensé », où le sujet « ou » est sous-entendu. Lorsque j’explique le créole à des collègues, je parle de la simplicité grammaticale de celui-ci (grammaire presque « hors-contexte » au sens de Chomsky), mais aussi avec des surcharges de mots selon le contexte (ce qui évite d’apprendre plein de mots). Ainsi « ou » peut être sujet, pronom, adjectif possessif; mais aussi conjonction. Par exemple « ou bizin donn ou kalott lor ou lédo ou vant kan ou gagn fré ». Ici j’ai appliqué ces 2 principes; pas de sujet pour accentuer la menace et interpétation du « ou » comme un adjectif possessif. Ce qui est plus discutable est peut-être de l’expression « votre dernière heure » plus inspirée du français que du créole, mais j’ai aussi noté que le créole se francisait pas mal (à mon regret, encore mon côté de ne pas vouloir changer), surtout quand j’entends le policier à la radio le matin dire « éna éné gro flo de voitires dépi Pailles ». J’utilise toujours « aspéré » à la place de « atann », ce qui m’a valu un « to koz kréol koma éné vié dimoune ». Bé normal Jo, mo enn vié dimoune :-).

    J’ai eu cette curiosité pour la photo et j’ai d’abord pensé à la descente après Réduit, mais avec la colline en bas, ça colle pas. On dirait la colline Candos, et on la voit sur la droite. Ça peut donc pas être sur l’autoroute de St Jean. Je suggère la route « royale » qui descend de La Caverne (Vacoas) sans conviction avec ce début de monticule derrière le van (la base de Trou aux Cerfs?)

  7. marie-lucie

    C’est pour inciter les deux roues à utiliser se faire voir par l’usage de lumières

    « Utiliser se faire voir »? Est-ce une nouvelle construction en français? un belgicisme?

    Je dirais: C’est pour inciter les deux roues à allumer leurs phares pour se faire voir.

  8. @zerbinette, c’est vrai que l’image couplé au texte fait son petit effet.

    @Gro Zippo, tiens, j’ai éclairé ta lanterne! A vrai dire, ça m’a pris un peu de temps avant de comprendre le message.

    @marie-lucie, pas du tout (réponse à vos deux questions). Pé tir laye 🙂 .

    C’est une construction du gars qui a écrit super vite, qui a voulu changer la structure de sa phrase et qui a oublié d’effacer un mot. La phrase que je voulais écrire:
    « C’est pour inciter les deux roues à se faire voir par l’usage de lumières ».

    Il se trouve que les lumières ont des termes spécifiques sur notre île:
    Feux de position = lantern
    Feux de croisement = far
    Feux de route = foulefar

    Donc pour arriver à me faire comprendre en Français « métropolitain » et Français « martien », j’utilise le terme « lumières ». Ceci dit, j’ai des lacunes en Français, car, comme vous le savez je suis originaire de Mars et je ne vis pas en Belgique (s’il fallait le préciser).

  9. marie-lucie

    Pépé, pardon: j’ai bien pensé qu’il pouvait y avoir une erreur dans la phrase (ce qui arrive à tout le monde, surtout lorsque l’on compose sur ordinateur), mais comme je ne vis plus en France depuis de nombreuses années(je suis au Canada) il m’arrive souvent de tomber sur une construction qui me surprend, même dans la presse française et même sous la plume de gens de la part desquels on s’attendrait à un français très classique, c’est pourquoi j’ai posé la question. D’autre part, je vous ai peut-être confondu avec quelqu’un d’autre, étant donné la diversité des commentateurs intéressés par la langue martienne et le fait que je n’ai guère lu le blog pendant quelques semaines. Je vous prie donc d’accepter mes excuses, j’essaierai d’être plus attentive à l’avenir.

  10. Siganus Sutor

    Zippo : j’ai d’abord pensé à la descente après Réduit, mais avec la colline en bas, ça colle pas

    Et pourtant, la photo a bien été prise là, avant que ne soit construit le nouveau pont de Bagatelle avec son ridicule petit arc décoratif. Le panneau de la RDA a été enlevé, ainsi que tous les arbres. En ce moment, à cet endroit, on voit surtout de la terre chamboulée.

  11. Gro Zippo

    Inn mank lé fwa !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s