Zéro

Zéro.
Nom masculin.

Coquillage de forme arrondie, à la coquille striée, et dont la cavité est fermée par un opercule comportant une forme en spirale. Famille des Turbinidés, genre Turbo.

A Mahébourg, près de certains débarcadères, le rivage est littéralement jonché de coquilles de zéros ramassés par les pêcheurs sur les brisants.”


 
 

 
 
 
Comptine :

Si tu trouves sur la plage
un très joli coquillage
compose le numéro
océan zéro zéro
et l’oreille à l’appareil
la mer te racontera
dans sa langue des merveilles
que papa te traduira.

Publicités

29 réponses à “Zéro

  1. Si quelqu’un ici connaissait le nom scientifique de ce coquillage-là…

  2. LOrraine Lagesse née Desmarais

    La spirale de toute coquille est l origine magique & ésotérique de la VIE…ainsi est le cosmos une spirale, voyez les formations des nuages stéllaires et leurs planétes..Tout est spirale…meme l implantation de vos cheveux et vos emprintes digitales…L eau qui s écoule d un lavabo s en va en spirale…On dit bien qu aprés la mort nos » »ames » » montent en spirale …
    La Tour de Babel était en forme de spirale…Enfin …cela me donne le vertige !!!

  3. Siganus K.

    cela me donne le vertige !!!

    Dans ce cas peut-être faudrait-il éteindre le sandal. 🙂

  4. LOrraine Lagesse née Desmarais

    entre le vertige et les moustiques je choisie le vertige !!!!

  5. Les spirales sont des cercles paresseux. Ils ne représentent pas la perfection vertigineuse. C’est juste, Sig, les sandales de caoutchouc sont aussi inflammables que l’imagination, il faut les éteindre tous les deux de temps en temps.

  6. LOrraine Lagesse née Desmarais

    a chaqun son idée ou son manque d imagination !!!selon qu on veut étouffer toute autres interprétations du vivant en le ramenant a un point Zéro…

  7. Siganus K.

    Bougon, vous n’êtes pas sans savoir que le mot zéro (contraction de l’italien zefiro, de l’arabe sifr) est apparenté au mot chiffre (figure, number en anglais). Or le nombre d’or permet de construire une spirale appelée “spirale d’or”. Faut-il en déduire que les spirales sont gouvernées par des chiffres et que le chiffre par excellence étant le zéro il était “logique” que ce coquillage-là reçoive le nom de “zéro” ?

  8. LOrraine Lagesse née Desmarais

    absolument Sig….zéro n est qu une des nombreuses formes de la spirale…qui est loin d etre parresseux..!!!Merci pour cette belle démonstration de la spirale d OR…

  9. Desmarais Cyril

    On s’éloigne du sujet original qui parle de « zéro » en tant que coquillage.

    Ce coquillage commestible s’appelle également le « kono-kono » ou « cono-cono ».

    Lorsqu’on le débarasse du calcaire qui l’entoure l’on découvre de la nacre du plus bel effet.

  10. Je ne voudrais pas étouffer les inflammations d’autrui. Ils ont des effets écologiques bénéficiares dans la fôret des opinions.

    Sig, voilà une belle explication que la vôtre pour le nom de ce coquillage ! Mais est-ce qu’on est sûr que les spirales sont gouvernées par des chiffres ? Et si les chiffres étaient gouvernés par les coquillages ? Si l’univers n’était pas involuté, les chiffres seraient inutiles et même peut-être inconcevables.

  11. Le lien de Sig explique que la spirale des nautiles n’est pas une spirale d’or:

    On trouve sur ce site une justification du fait que la coquille des nautiles approcherait une spirale d’or, mais ceci est manifestement contredit par une vue directe : la spirale du nautile est nettement plus resserrée et des mesures expérimentales montrent que son coefficient d’agrandissement par tour est d’environ 3 ce qui est nettement inférieur au 6,9 de la spirale d’or ..

  12. LOrraine Lagesse née Desmarais

    Merci pour tous ces commentaires , les unes plus pertinentes que les autres..MOI je ne suis ni mathématicienne, ni de formation scientifique, alors je ne peux pas » » compete » »avec vos échanges…Je ne suis qu émerveillée devant la nature spirale ou pas , d Or ou pas….je regarde…et je vois la volonté de la nature de vouloir nous enchanter…C est tout…en ce beau dimanche ou il fait si beau a la mer…

  13. >Siganus K.
    Il semble appartenir à la famille des Turbinidae. Voici un cousin:
    http://translate.google.es/translate?hl=es&langpair=en%7Ces&u=http://www.topseashells.com/seashells/TURBINIDAE

  14. On trouve en Méditerranée un coquillage assez semblable, pourvu lui aussi d’un opercule nacré spiralé (qui porte-bonheur pour certains). On l’appelle le biou . Il s’agit de l’astrée rugueuse, un genre de turbo. Votre « zéro » pourrait bien faire partie de cette famille. Voyons, voyons …
    Ah !Le Turbo sandwicensis est très ressemblant mais … hawaïen!
    En revanche, dans les eaux indo-pacifiques, on trouve une variété de Turbo fluctuosus appelée  » argyrostome » qui pourrait correspondre à votre coquillage. En tout cas, si ce n’est lui, c’est donc son frère.

  15. >Siganus K.
    Le TS64861

  16. Vé! Noum de Dieou!
    Battu sur le fil par Jesús (qui avait mis le turbo, bien sûr… Ils sont tous dopés ces Espagnols !).

  17. >Leveto
    Un peu dopé, oui : Levé à 10 h et, jusqu’à maintenant, 4 cafés et quelques cigarettes. Voilà le turbo au ralenti :

  18. Siganus K.

    Cyril : Ce coquillage comestible s’appelle également le « kono-kono » ou « cono-cono ».

    La confusion entre kono-kono et zéro est une question qui semble devoir rester épineuse. Pour nombre de personnes, le kono-kono n’est pas le coquillage que l’on peut voir sur les photos ci-dessus, mais il s’agirait d’un animal à la coquille plus allongée et comportant des pointes multiples : le Pleuroploca trapezium, que l’on peut voir en photo ici.

    En mars, dans la note consacrée à un autre invertébré marin, Rabin avait confirmé que ce Pleuroploca était bien ce qu’on appelait kono-kono à Rodrigues, mollusque que là-bas on mange en salade et qui, semble-t-il, provoque une mystérieuse réaction sur l’organisme humain.
     
     
    Le TS64861.

    En effet, Jesús, cela semble être à peu près celui-là, le turbo cannelé, Turbo canaliculatus, “channeled turban” en anglais. Bonne pêche ! Je vais pouvoir compléter la note. Merci. (Encore que le Turbo canalicatus visible ici ne semble pas être tout à fait du même modèle. Dans la coquille il existe des décrochements qu’on ne trouve pas chez nos zéros. Finalement peut-être s’agit-il d’un turban* voisin.)

    * Je soupçonne que le nom latin Turbo signifie tout simplement turban.

  19. turbare: disturb, agitate, throw into confusion;
    turbo, turbonis: that which whirls; whirlwind, tornado; spinning top; spiral, round, circle

    D’où la tourbe, perturber, tourbillon etc. Le Petit Robert nous enseigne: 1538; d’apr. it. turbant, tourban 1540; altér. de tulban, tolliban (1490), turc tülbend, mot persan -> tulipe 

  20. Siganus K.

    En effet, Bougon, et Dauzat aussi donne le mot turban comme datant de la même époque : “1538, Saint-Blancard ; du turc tülbend, mot persan, par l’intermédiaire de l’italien turbante, fin XVe s.” Mais il est aussi question d’un “tourbelon”, daté de 1350, mis en relation avec la mystérieuse abréviation “FEW” que je ne trouve explicitée nulle part dans le Dictionnaire étymologique. Le SOED donne à peu près la même époque pour le mot turban en anglais.

    Je me suis après coup fait la réflexion que les Romains n’avaient peut-être pas eu l’occasion de parler des turbans, ce qui fait que le mot n’existait probablement pas en latin. Mais si quelqu’un avait décidé de donner le nom de “turban” à ces coquillages-là, et qu’il ait ultérieurement fallu latiniser ce nom, “turbo” aurait-il été choisi pour ce faire ? (Comment dirait-on “blog” ou “football” en latin ?)
     
     
    Lorraine : La spirale de toute coquille est l’origine magique & ésotérique de la VIE… ainsi est le cosmos (…)

    Le Zéro et l’Infini*, roman d’Arthur Koestler, auteur hongrois (devenu britannique) s’étant intéressé à la parapsychologie.
     
     
    * fameux livre anti-soviétique et anti-totalitaire paru neuf ans avant le 1984 d’Orwell sous le titre originel de Darkness at Noon

  21. Siganus K.

    Leveto : pourvu lui aussi d’un opercule nacré spiralé (qui porte-bonheur pour certains)

    Sans doute, sans doute, mais il convient de faire attention avec ces choses-là : le double-zéro étant “a license to kill”, on ne peut pas dire que les 007 et confrères portent chance. Un zéro ça va, deux zéros bonjour les dégâts.

  22. Turbo et turban ont deux origines différentes :
    le premier vient du latin turbo, turbinis ( lui-même dérivé de turba « trouble, agitation, désordre ») et désignait un mouvement rapide et circulaire et, par métonymie, toute espèce d’objet animé d’un tel mouvement : trombe, tourbillon, cyclone, toupie etc.Le mot a été emprunté au XVIè siècle pour le « tourbillon de vent » puis au XVIIè siècle pour désigner un coquillage en forme de toupie, le « turbin ».
    Turban vient du turc tülbend (qui a aussi donné « tulipe »), lui-même emprunté au persan dul band ( band , « lien » et préfixe hindoustani). On a d’abord eu en français tourbelon puis tolliban (XVè), tolipan, tolopan et tolypan (XVIè) et enfin tulbant (XVIIè).

    [ Le Robert historique de la langue française]

  23. >Siganus K.
    Notre « turbante » est emprunté au français « turban ».
    Pourtant, il y a quelques jours, j’ai trouvé un curieux dico « español-latin » avec plusieurs mots nouveaux.
    Ainsi :
    Turban.- « tulibans, tiara ou capitis fascia »
    Foot-ball.- « pediludium »
    En ce qui concerne les acceptions inform. :
    Bloc.- spatium
    File.- scapus
    Pour blog, il semble que ce mot est composé par web et log donc je ne sais pas comment faire la traduction. De toute façon, web est « tela » et, comme curiosité, le triple www est triple ttt : « tela totius terrae ».
    D’autre part, la traduction de noms propres s’appelle « metonomasie », comme dans le cas de Dubois devenu « Sylvius » (ou mon nom comme « fratres »):
    http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?p.75:88./var/artfla/encyclopedie/textdata/image/

    Courtoisie d’un Hispanus pour son ami « stellae Martis incola ».

  24. Siganus K.

    Merci Jesús. (En fait cela a-t-il un sens d’essayer de traduire des néologismes dans une langue morte ?)
     
     
    Leveto, certes, il est bien entendu que turbo (issu de turbine, que l’on doit paraît-il à Rabelais) et turban (issu du persan via le turc) n’ont pas la même origine. Mais comme je le disais plus haut il est possible que le nom donné au coquillage ait d’abord été “turban”. Ce serait pour cela qu’à son propos on parlerait aujourd’hui de “turban”, en langage commun, que ce soit en français ou en anglais, langue dans laquelle l’ensemble de la famille porte le nom de “turban snails”. Dès lors, il aurait fallu latiniser l’appellation scientifique binomiale, et j’imaginais que le mot “turban” aurait pu devenir “turbo” en latin. Mais pour sa part Jesús Hispanus mentionne “tulibans, tiara ou capitis fascia”, ce qui ne colle finalement pas… Mais il est troublant que ces turbans-là fassent partie de la famille des Turbinidés. S’il n’y a pas de (conchy)lien entre turban et turbo — comme c’est peut-être le cas —, on aurait pu dire que quelqu’un a fait exprès d’induire les gens en erreur.

  25. Pardonnez-moi, Siganus, je n’avais pas bien saisi votre interrogation. Je vais peut-être vous surprendre mais je n’avais encore jamais entendu ou lu le mot « turban » pour parler de ces coquillages. Pour moi, c’étaient des turbos et basta.
    Et je ne trouve dans Le Robert qu’un «turban turc» désignant un balane ! Le Littré semble un peu plus prolixe ( Turban turc, turban du pharaon, turban vert et turban rouge). Pour moi, c’est une découverte…
    Je pense pour ma part que l’appellation « turbo » était la première (cf Linné) et que « turban » est venu ( par attraction paronymique, comme on dit pour faire savant) par la suite; mais « turbo » n’est sans doute pas une latinisation de « turban ». Enfin, je ne crois pas.

  26. >Siganus K.
    Langue morte ?! *
    Il y a, par exemple :
    http://www.google.com/webhp?hl=la
    http://la.wikipedia.org/wiki/Pagina_prima
    Et même des nouvelles en latin par radio:
    http://www.yle.fi/radio1/tiede/nuntii_latini/
    D’ailleurs, et comme vous savez, c’est la langue officielle du Vatican donc il faut ajouter des mots nouveaux. Par exemple, pensez-vous qu’Ali Agca aurait porté un turban lorsque…
    Peut-être on pourrait lire dans les archives judiciaires du Vatican : « Tiaratus contra tiaratus » ; bon, il me semble que je l’ai embrouillé (LOL).

    *C’est vrai qu’elle est maintenue en vie artificiellement.
    P.S.
    Sans le latin, votre pseudo me rappellerait mon président.

  27. Siganus K.

    Leveto : je n’avais encore jamais entendu ou lu le mot « turban » pour parler de ces coquillages

    Moi non plus : pour moi c’était des zéros (à la rigueur des kono-konos, si on acceptait la confusion pouvant exister entre Turbo et Pleuroploca, comme évoqué plus haut).

  28. LOrraine Lagesse née Desmarais

    LOIn des conocono…je prends le site au vol sans rester dans la chronologie des mails envoyés..
    Je propose ce matin « les tits noms gatés les sobriquets..et autres…
    IL est pourri gaté par ses parents …
    pourri== abimé, gaté,===en décomposition,
    donc comment ces termes sont ils devenus synomyne d étre un enfant adoré par ses parents…
    Quant au tit nom encore gaté !!! certains parlent d eux memes…
    Mangouste miraille; (il ressemblait vraiment a une mangouste)
    Cornet di sucre (dito)
    Tit pois, sept paletot (il en mettait 7)
    sirop lampant (no comments)
    gardien volcan (cheveux rouge)
    Piti zeclipse (bec de liévre)
    Mal daurade (visage plat )

    Hier j ai entendu quelqu un dire «  » Il faut passetéier la tisane avant de la boire » »
    est ce le passe thé…???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s