Archives quotidiennes : 26 juillet 2010

Campement

Campement.
Nom masculin.

Résidence secondaire au bord de la mer. Aujourd’hui certaines demeures — parfois luxueuses — situées près de la côte peuvent être
appelées “campement” sans qu’elles ne s’apparentent de près ou de loin à une habitation spartiate occupée temporairement, comme cela était le cas autrefois (“campements” en ravenale sous toiture en paille), ce qui a donné son nom à ce type de bungalow. Quand on allait “camper”, cela signifiait aller en séjour au bord de la mer en emmenant tout un attirail avec soi, des ustensiles de cuisine à la literie en passant par les moyens d’éclairage (bougies, lampes à pétrole).

On part passer deux semaines dans un campement à Blue Bay.”

Nous avons eu les informations qui disaient que les évadés étaient dans un campement à Palmar.” (L’Express, 1er juillet 2010.)

Sur la périphérie de l’île, des campements se profilent contre les bosquets de filaos.” (Jean-Georges Prosper, Dominica (1989), cité par Pravina Nallatamby dans Mille mots du français mauricien.)

Cette situation risque, selon notre interlocuteur, d’avoir une incidence directe sur la valeur des biens situés sur les pas géométriques de l’île. Ils estiment qu’il sera difficile pour un propriétaire de vendre son campement à un prix reflétant sa valeur réelle sur le marché.” (Week-End, 11 juin 2006.)

A l’époque, M. Daruty de Grandpré est le propriétaire d’un grand terrain à Trou d’Eau Douce qui comprend un barachois et une presqu’île où il a construit un grand campement en bouse de vaches recouvert de paille. Il donne au campement le nom de Tou[e]sserok où il ouvre la première table d’hôte de l’île Maurice qui n’avait pas encore découvert sa vocation touristique.” (Week-End, 14 mars 2010.)

TROIS récidivistes habitant Baie-du-Tombeau ont été arrêtés dans le sillage d’un cambriolage perpétré, il y a deux semaines, au campement du député Eric Guimbeau, à Blue-Bay. Les suspects, âgés de 20 à 30 ans, auraient, ce soir-là, cambriolé plusieurs campements de la région.” (L’Express, 24 septembre 2010.)
 
 
Plus rarement, le mot campement peut être utilisé pour parler d’un pavillon de chasse (“campement de chasse”) dans un chassé.


(Islander n° 45, octobre-décembre 2006)

François Rousset, manager de Ciel et nature et Oumesh Rummun, operations manager, nous accueillent dans l’ancien campement de chasse qui fait office de réception. Fait de bois et de paille et doté de terrasses pavées de vieilles pierres, de meubles anciens et d’une superbe cheminée, ce lieu sert aussi de point de départ pour toutes les excursions.” (Week-End, 14 septembre 2008.)

Les chasseurs se sont réveillés aux premières heures du matin pour se préparer avant le rendez-vous prévu à 6 h 30 au campement de chasse.” (L’Express, 3 août 2004.)

Publicités