Bigaille

Bigaille.
Nom féminin.

1. Insecte aux très longues pattes et ressemblant à un gros moustique.
2. Par analogie, personne de grande taille, surtout si d’apparence plutôt longiligne.

« Pas possible ! cette grande bigaille-là c’est le fils de Nalini ? »

L’appellation nous vient de France — où le mot, aujourd’hui désuet, servait à décrire diverses espèces de diptères —, en particulier du Midi (cf. le provençal bigaio, nom générique des insectes ailés piqueurs, ou l’occitan bigal, moucheron, moustique, cousin). L’expression n’est point désuète à Haïti, où le mot bigay est encore utilisé pour parler d’insectes volants. Idem à la Réunion, aux Seychelles et à Maurice, où les tipules (cousins) continuent d’être appelées “bigailles”.

Le nom du gros diptère a vraisemblablement été utilisé par des Mauriciens pleins d’imagination pour qualifier les personnes de stature élevée, et ce avec tant de succès que ce nouveau sens a acquis une existence propre, elle-même consolidée tant par la proximité sémantique du mot anglais “big”, grand, que par la proximité phonique du mot créole “longaille”, de sens équivalent. Toutefois, de façon amusante, on trouve des auteurs pour faire provenir l’expression mauricienne de “big guy”, bigaille qui, pour faire bonne figure, a peut-être aussi un gros œil.

 

Kozé #10 — Mars 2016.

Kozé #10 — Mars 2016.

Publicités

10 réponses à “Bigaille

  1. Siganus
    article intéressant qui renvoie à mon provençal où bigaille désigne un ensemble d’insectes piqueurs aux couleurs bigarrées..
    À mon humble avis, d’insecte piqueur bigarré on est passé au simple moustique — le plus pathogène des insectes piqueurs avec la dengue, le paludisme et aujourd’hui la zika — ou peut-être au cousin ( tipula paludosa ), dont les longues pattes sont remarquables.et peuvent en effet expliquer le deuxième sens que vous nous indiquez mais qui n’existe pas, que je sache, aux Antilles françaises.

    Notez par ailleurs la paronymie avec pigaio, pigalho qui signifie : « tache, bigarrure, rousseur, éphélide » qui nous ramène à vos pétédènes

  2. Siganus

    mon dernier commentaire, documenté avec des liens qui m’ont demandé du temps, a disparu …
    Je n’ai malheureusement pas gardé de copie …
    Pouvez-vous essayer de le récupérer ?

  3. Siganus Sutor

    Leveto, votre commentaire rempli de liens était coincé dans la moustiquaire. Il a finalement été libéré.

    J’avoue avoir un peu de mal à imaginer à quoi ils peuvent bien ressembler, ces insectes piqueurs bigarrés. Une mouche peut revêtir des couleurs chatoyantes, les libellules aussi, des abeilles ou des guêpes peuvent avoir des couleurs très contrastées (noir et jaune par exemple), mais des mouches bigarrées, non, je ne vois pas trop l’allure que ça peut avoir. (Il faudrait sans doute un phasme au moins pour nous éclairer.) Je n’ose par ailleurs imaginer ce que peut donner une mouche pleine de pétédènes… Mais, comme vous, je prends note de ce qui se dit en Provence.

    Cela se dit-il toujours d’ailleurs ?

  4. Siganus Sutor

    « simple moustique — le plus pathogène des insectes piqueurs avec la dengue, le paludisme et aujourd’hui la zika »

    Comment pouvez-vous oublier le “chicken gunya” ?
    http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2006/01/31/2006_01_chikungunya/

  5. Lorraine Desmarais lagesse

    avez vous rematé ou requinquer après la piqure de la bigaille???

  6. Siganus Sutor

    On remate, Lorraine, doucement-doucement, mais on remate…

    Mais connaissez-vous des bigailles ? (Entre parenthèses, je ne sache pas que l’insecte que nous appelons “bigaille” pique. Avez-vous déjà été piquée par une bigaille ?)

    Ce que je trouve amusant au sujet de ce nom, c’est qu’on parle toujours d’une bigaille, même quand il s’agit d’un garçon. “Cette longue bigaille-là” est employé pour parler de Pierre, Paul, Jacques ou Reshad. On ne le masculinise pas.

  7. Lorraine Desmrais Lagesse

    On dit bien UN ANGE meme si il S agit d un élément féminin n’est CE pas?

  8. zerbinette

    Et UNE panthère, plus dangereuse que la bigaille !
    Au fait, Siganus, elle est restée longtemps en hibernation, la bigaille !
    Cette bigaille me fait penser au prénom Abigaïl (prénom mixte parait-il)
    C’est quoi ‘remater’ ? Mater à nouveau ? mais mater/combattre, mater/regarder ou mater/rendre mat ?

  9. Siganus Sutor

    Lorraine, on peut trouver une ange au cimetière de Rivière Noire. Suivez le lien : https://mauricianismes.wordpress.com/2011/01/21/tombe-dune-ange/

    Zerbinette, l’article avait été ficelé début février et publié en mars (je ne sais pas la date exacte). Je laisse s’écouler un peu de temps entre la parution du “pocket magazine” et le moment où je publie la chose ici.

    Abigail se prononce “abiguél”, non ? Voilà qui se rapprocherait encore plus de l’occitan bigal.

    Une panthère, au féminin, certes, mais dira-t-on d’un homme que c’est une panthère ? Je suppute qu’on parlera plutôt d’un homme-léopard.

    Remater ? Voyez dans votre boîte aux lettres à la date du 2 avril 2016 (17:02 en heure martienne, deux ou trois heures de moins en heure française).

  10. Christopher

    Il me semble me rappeler qu’on utilisait l’expression d’une manière pléonastique: « sa ki enn long bigay sa ! ».
    Au collège où j’étais, le langage était plus fleuri et on disait plutôt « enn long gogott » (ce dernier mot désignait la personne, et non pas son organe), ou encore « enn long pilon » (qui n’a pas le même sens qu' »enn gran pilon »).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s