Même

Même.
Adverbe.

Toujours, encore.

Still sleeping...

Still sleeping?

Ce matin j’entendais quelqu’un qui, revenant transpirant d’un jogging matinal, s’enquerrait de ses enfants, lesquels paraissaient (ou paressaient) toujours au lit : “Ça dort même ?

Ah ! Une alarme s’est soudainement mise à sonner : même employé de la sorte, souvent à la fin d’une phrase, pour signifier “toujours” ou “encore”, cela ne constituait-il pas un mauricianisme ? Un Français bien standard sous tous rapports n’aurait-il pas plutôt dit “ça dort toujours” ou “ça dort encore” ? Aurait-il jamais usé de l’adverbe même de cette façon-là ?

À Maurice et à l’oral on pourra entendre des gens tenir ce genre de propos :

J’ai beau lui dire d’arrêter de taper sur la table, il continue même !

Alors, d’après toi cette utilisation du mot “même” constitue un mauricianisme ?
Hmmm, je réfléchis même là…

C’est bien ces souliers-là. Ça dure même.”

Elle a mis un tricot, mais elle a froid même.”

J’en ai marre. Je lui ai expliqué dix fois, il ne comprend pas même !

Ce chien-là, il est resté petit même.”

Tu me dis si je dois m’arrêter.
Roule même.

“Il continue même” veut dire qu’il continue toujours de taper, bien qu’on lui ait demandé d’arrêter, et l’utilisation de l’expression sous-entend là une dose d’exaspération. “Je réfléchis même là…” signifie qu’en ce moment, à cet instant, là, je suis encore en train de réfléchir. “Ça dure même” montre que les chaussures (des Clarks) durent longtemps, encore et encore. “Elle a froid même” : elle a toujours froid, en dépit du vêtement supplémentaire. “Il ne comprend pas même” : il ne comprend toujours pas, malgré les nombreuses explications. “Il est resté petit même”, il est toujours resté petit — encore que “petit même”, ici, puisse aussi vouloir dire qu’il est resté vraiment petit, tout petit, le mot “même” pouvant aussi avoir cette nuance. “Roule même” : roule encore, continue de rouler.

Il est possible que cette tournure ait été influencée par le créole, langue dans laquelle il arrive au mot mem d’être utilisé de la sorte (même si dans l’extrait du dictionnaire de MM. Baker & Hookoomsing figurant plus bas la chose ne paraisse pas mentionnée noir sur blanc). Les phrases “inn esplik li 10 kout, li pa konpran mem” ou “zot apé dormi mem” sont des formes tout à fait standard. Mais il n’est pas impossible que le créole ait lui-même adopté un usage français, soit une façon de parler régionale (i.e. non-standard), soit une tournure aujourd’hui tombée en désuétude dans la partie centrale de la francophonie. Une enquête plus approfondie serait nécessaire pour en savoir davantage, et j’espère qu’après quelques mois de recherches ou d’appels à contribution infructueux, on ne finisse pas par s’entendre dire avec un brin d’impatience : “Alors ? on attend même la réponse…

Amies blogueuses, copains blagueurs, votre contribution éventuelle est la bienvenue, ici-même.

Baker & Hookoomsing, Dictionnaire du créole mauricien, page 224.

Baker & Hookoomsing, Dictionnaire du créole mauricien, page 224.

21 réponses à “Même

  1. Siganus Sutor

    Quelques contributions échangées par voie téléphonique :

    “Je l’appelle, mais il part même.
    Peut-être l’idée de ‘quand même’, il continue quand même.”

    “Eh toi, tu manges même depuis tout à l’heure…”

    “Je voulais partir, mais elle cause même tout ce temps-là.”

    “Il est emmerdé même : il est toujours emmerdé, ou de plus en plus ?”

    — C’est comme ça qu’il faut faire ?
    — Oui, comme ça même.

    “Je réfléchis même là…”

    “Continue même, tu finiras par crier ‘eurêka’.”

    “Mais ‘même’ peut aussi signifier ‘vraiment’ : ‘Fouf, je suis plein même…’”

    Les sms : “Ça rentre même !”

    “Eh toi, tu regardes même la télévision ?!”

    Et ailleurs :

  2. GT uses even and the same for these examples. «  » I’m telling him to stop banging on the table, he continues the same! » feels a little archaic to me, maybe from a different variety of English. (Indian English is often archaic from the point of view of the rest of English.) On the other hand, « It even sleeps? » is downright absurd.

  3. LOuise Lagessse

    TOI meme marri…

  4. Siganus Sutor

    John, the acceptation in question should mostly be translated as “still”: they are still sleeping, I’ve explained 10 times and he still doesn’t understand, she is still cold, I am still thinking, etc. In some cases it would be somewhat more difficult (and inacurate) to translate this Mauritian “même” as “still”, for instance “ces souliers-là durent même”: “these shoes last… {idea of duration, beyond what could be reasonably expected}”, “they last on and on”. Or “roule même”: “continue driving”, “drive on”.

    The main acceptations for “même” are “same” (la même personne = the same person) and “even” (même Siganus est venu = even Siganus came). It can also be used to put the emphasis on the person or thing who did the action (c’est elle-même qui l’a écrit = it’s her-herself who wrote it).

    When it comes to the word “same”, it could probably be the subject of a post in its own right — but I believe it would be a Mauritianism instead of a mauricianisme. There’s a serious and odious same epidemic in Mauritius and, since you mention Indian English, I suspect India has something to do with it. When somebody mentions something, he or she will often subsequently refer to that thing as “same”, e.g. a laptop is mentioned somewhere in an e-mail, then “due care must be taken while using same” (i.e. “while using it”). Sometimes you can find the insane “same” in a single-sentence e-mail: “Have spoken to Dawood, he will forward you same.” You have to go back an e-mail or two to understand what on Earth is the same as what was previously mentioned somewhere. It has become a widespread meme, but I hate it all the same.

     

    LOuise, êtes-vous sûre que ce “même”-là est du mauricien pur sucre ? Okay, c’est du créole, mais c’est construit presque comme une phrase en français français : “c’est toi-même le chef / le boss / le meilleur / le mari”. Non ?

    Par contre, si vous aviez dit “c’est un mari même celui-là !”, alors là, oui, j’aurais dit que la chose relève du mauricianisme authentique. Mais dans ce cas “même” ne signifie pas “toujours” ou “encore”, mais “vraiment”, “absolument” : “c’est vraiment un mari”. Et nous aurions là une acception différente de celle mentionnée ci-dessus. Il faudra probablement effectuer une mise à jour du billet, dans lequel on pourrait ajouter l’exemple suivant : “Mâââtin va, il est couillon même ce boug-là !!”

  5. Siganus Sutor

    Oh, John, the other day I found that kind of same in an English book, and I remember being so surprised that I bookmarked it for future reference. I will need to find it back.

    _______

    30.07.2014

    It was in an Agatha Christie novel, published in 1936, The ABC Murders, on page 239. The character using same in that sense had served in the army, possibly in India.

  6. Christopher

    Ici les collègues natifs de France n’ont pas compris la réponse quand on a joué à « As-tu trouvé la cause du bug? », « Non, je cherche même (là)! »
    En revanche, mon collègue franco-argentin en a deviné le sens, et l’a rapproché de « Connais-tu ce problème? », « Oui, même, je suis en train de chercher une solution » (ce qui a fait grimacer le natif). À ma question si cela pourrait être inspiré de l’espagnol, il a acquiescé et m’a fourni l’équivalent « ¿Conoces este problema? », « Sí. Incluso estoy buscando una solución. « .
    No sé si esta buscando « mismo ».

    La huitième édition du dictionnaire de l’Académie donne un exemple à peu près dans un des sens martiens: « MÊME est souvent employé comme adverbe; alors il signifie De plus, aussi, encore plus. Je vous dirai même. »
    Quoique cette phrase me semble s’arrêter net (sans subordonnée), je la comprends un peu comme « je cherche même », où on sent cette insistance dans l’affirmation (« je continuerai [même] à le dire, je ne changerai pas d’avis »).
    Néanmoins, cette utilisation de « même » a été jetée aux orties et n’apparaît plus dans la dernière édition; là, on y retrouve la forme plus connue: « III. Adv. Marque l’insistance, ou le renchérissement. Je vous dirai même que… Il est parti sans même remercier, il ne nous a même pas remerciés. Ils ont trouvé l’idée originale, et même intéressante. Il fut applaudi avant même de prendre la parole. Même les plus sages, les plus sages même peuvent se tromper. Son père même l’a blâmé.« .

    Notre « même » martien serait-il un mème de l’ancien « même » français ?

  7. Yes, as I said, Indian English preserves usages that have since been lost elsewhere. Same in this sense was legal, commercial, and bureaucratic, important functions for the English language in British India.

    As an American with his fall ‘autumn’, gotten ‘obtained’, felony, mad ‘angry’, trash ‘rubbish’, I guess ‘I suppose’, homely ‘plain-featured, and many more, I am disinclined to laugh at (or complain of) other people’s archaic-looking usage.

  8. LOuise Lagessse

    meme après tous ces commentaires…je ne suis sure de rien et je perds le peu de créole que j ai depuis mon enfance anglaise ou ma 2 eme langue fut justement le créole;;vrai savoureux et si colorés….

  9. Siganus Sutor

    Christopher : Oui, même, je suis en train de chercher une solution

    Dans ce cas-là “même” ne serait-il pas à rapprocher de “da” par exemple, ou de “certes” ? ► Oui da, je suis en train de chercher la solution. Voire, dans une certaine mesure, de “ça même” ?

    Moi aussi j’attends quelque chose après “je dirai même”. Je dirai même que j’attends quelque chose après “je dirai même”.

    Il me semble possible que cette façon d’utiliser “même” — la nôtre — ait existé dans un français d’autrefois. Mais s’il s’agissait surtout d’une tournure employée à l’oral, comme c’est le cas maintenant à Maurice, on risque de ne jamais le savoir par manque d’attestation écrite. À moins que les blogs de l’époque…

     

    John, there’s no problem as such to keep a usage that has died elsewhere, in particular in the country from which the language came. And it has nothing to do with the fact that it is India (or Mauritius) in this case. It is just that I find that “same” particularly cumbersome and ugly. A matter of personal dislike.

     

    Lorraine, comme disait un ancien collègue mais néanmoins patron, on ne peut être sûr que d’une chose, c’est qu’on va mourir. Les Anglais, eux, rajouteront peut-être une deuxième certitude : les taxes. Ainsi va la vie, encore et toujours…

  10. Some also add the second law of thermodynamics.

  11. zerbinette

    De mes souvenirs (lointains) de Guyane, j’ai entendu employer « même » à toutes les sauces même !
    Et comme Dupond et Dupont : « je dirais même plus… » c’était si fréquent que cela ressemblait à un tic de langage.

  12. Siganus Sutor

    Voilà qui est drôlement intéressant, Zerbinette ! Y aurait-il un moyen selon vous d’avoir des exemples concrets de la façon dont ces “même”-là sont employés dans le langage courant en Guyane ? À votre connaissance quelqu’un aurait-il écrit quelque chose là-dessus ? De le voir noir sur blanc, ça serait top même !!

    (Je continue à me demander d’où cette forme de même peut bien provenir…)

  13. zerbinette

    Hélas Sig, il y a si longtemps…. je ne peux pas vous donner d’exemples concrets et encore moins noir sur blanc mais la très jeune métropolitaine que j’étais avait été surprise et amusée de cet emploi à contresens de « même ». J’avais sûrement dû finir par l’employer aussi car je m’essayais au créole au grand amusement de mes camarades guyanais, mais il a fallu votre article pour me le remettre en mémoire !

  14. Siganus Sutor

    Zerbinette, au moins cet article-là aura-t-il servi à vous rappeler de vieux souvenirs.Puissé-je en trouver d’autres de la même veine.

  15. Suite du chapitre « même » :
    même ça : malgré ça, malgré tout.
    exemple : je lui ai donné toutes les indications, même ça je ne suis pas sûr qu’il trouve le chemin.
    Autre exemple :
    – je ne veux pas te donner ma recette, c’est un secret.
    – mais je t’assure que je ne dirai à personne !
    – oui, mais même ça !

  16. Siganus Sutor

    Mais oui, c’est bien ça. Ou plutôt, pour rester dans le sujet, aurais-je du dire : “Mais oui, ça même ça !”

    “Même ça” dans ce sens ne serait-il utilisé qu’à Maurice ? Peut-être sous la forme “quand même ça” ? Je pense toutefois que l’expression “quand même” est bel et bien utilisée en France et ailleurs. Pour reprendre l’exemple ci-dessus : “Je lui ai donné toutes les indications nécessaires, mais il s’est perdu quand même.”

    Il ne faut toutefois pas confondre “même ça” et “ça même”. Si “même ça” veut dire “malgré tout”, “ça même” veut dire “oui, en effet, c’est cela même”. Exemple :
    — Tu as vu la dernière caricature de Pov ?
    — Celle où tu vois Bérenger habillé en mariée recevant un coup de roche du petit Delta-Man ?
    — Non, une histoire de requin plutôt.
    — Là ou des fanions de période électorale forment une dentition de requin ?
    — Ça même !

    On pourrait même ajouter un “ça” supplémentaire à la fin, histoire de souligner davantage que c’est bien cela, ou d’allonger la dernière syllabe : “Ça mêêême !!”

  17. « faire comme si » tout court, sans suite = faire semblant

  18. Siganus Sutor

    En effet, Jojo, “faire comme si” tout court, un mauricianisme de plus (sans doute).

    — Ayo, j’ai pas envie d’le voir, je peux pas être gentil avec lui.
    — Allez, un petit effort, fais comme si.

    — Tu crois qu’elle était vraiment en colère ?
    — Non, elle faisait comme si.

    Il ne s’agit en fait que d’une ellipse : “fais comme si [tu avais envie de le voir]” ; “elle faisait comme si [elle était en colère]”.

    Je me demande quand même s’il s’agit là d’une tournure particulière au français de Maurice. Peut-être une personne venant à passer par ici pourrait donner son son de cloche à ce sujet ?

     
    Et puis il y a le récurrent “comme si” :

    “Comme si je ne t’avais pas dit de mettre un sous-plat !!” (La personne a brûlé la nappe en plastique malgré qu’on lui ait dit d’utiliser un sous-plat.)

    Il me semble que ce “comme si”-là se retrouve aussi souvent comme tic de langage, surtout chez les jeunes, quand on ne sait pas trop comment dire une chose.

  19. Si « faire comme si » est un mauricianisme, alors nous l’avons importé.

  20. Siganus Sutor

    Zerbinette, les exemples ci-dessus, où “faire comme si” serait employé comme synonyme de “faire semblant”, vous paraissent tout à fait français ? (Dans le sens qu’on l’entendrait régulièrement dans des conversations se déroulant en France.)

  21. Pour moi, c’est « tout à fait français » mais j’ai comme l’impression que cela ne se dit guère à présent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s