Mangoes imported from Natsikap

Mangoes of an unknown variety being sold on the streets of Port-Louis today:

Durrani_Associates--Mangoes_27

Durrani
Associates
Mangoes
Produce of Pakistan

In an article of Tribune.com.pk (“the online presence of The Express Tribune”) it is said that “the overall import of mangoes of Mauritius is $ 1.5 billion annually.” Wow! that’s more than 45 billion Martian rupees. Given that the mangoes seen above were being sold “3 pour 100” (three mangoes for one hundred rupees), that would represent at least 1.35 billion mangoes if the retailers sold them at cost price, i.e. on average more than 1,000 mangoes per inhabitant per year, babies included. Enough to be sick with them.

3 réponses à “Mangoes imported from Natsikap

  1. Lorraine lagesse

    vous voulez dire qu ON importe pour autant de billion de rpes , des mangues??C est une 1ere nouvelle pour moi , car je pensais qu on était auto suffissant avec NOS mangues locales ici…
    Je suis assez surprise..Je sais qu il y a des variétés au Brazil ou en Afrique qu on ne trouvent pas ici mais de la , a tant importer cela me fait grincer des dents…et de quoi donner une bonne diahrée a tous..
    Connaissez vous le petit livre de Dupavillon sur les mangues..et qui connait le poéme de MR Lorquet (la Manguiades) C est un bijou de notre folklore..MR Lorquet était un prof au collège Royal et puis devient le précepteur des enfs BAUDOT au lieu dit Baudot prés de ST Antoine…
    La Figette, elle, fut importé par MR Figette….un aieul de la famille Maurel…
    Bien a vous Lorraine

  2. et en plis, 3 pour 100?

    garde li pu zot! mo attane kant gagner kot mo voisin!

  3. Siganus Sutor

    Maurice compte une très grande variété de mangues développées localement au fil du temps. Elles ont des noms très mauriciens. Peut-être que nous devrions en exporter au Pakistan.

    Yashvin, kot pou gaign mang kot voisin dan mwa juin ? Zis fler ki to pou gaigné.

    Il n’y a guère j’ai lu un recueil de nouvelles d’un auteur d’origine pakistanaise. Son nom était Daniyal Mueenuddin et le titre de la traduction française de son livre était — ça ne s’invente pas — La Saison des mangues introuvables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s