Archives quotidiennes : 2 décembre 2012

Fourchette

Fourchette.
Nom féminin.

Fourche (outil pour les travaux agricoles).

Fourchette_85De tout temps mon grand-père a aimé cultiver la terre. Même âgé il continuait à planter ses légumes. À sa mort ma mère a hérité de sa fourchette.”

Le Mahatma Gandhi Institute met en scène au Mauritius Institute l’histoire des outils qui ont servi à labourer la terre, à planter la canne. Serpes, pioches, fourchettes, pik, arrosoir et autres bons génies du monde agricole, ont quitté, le temps d’une exposition, le Folk Museum of Indian Immigration du MGI, pour conter les dessous de la canne à sucre.”
(L’Express, 23 avril 2006.)

Délaissant leur train-train quotidien de la programmation logicielle pour une journée de bienfaisance à destination des habitants de Trois Boutiques, les employés d’Infomil ont, pendant une journée ponctuée de coups de pioche, de fourchette et de râteau, transformé un terrain en friche en un jardin potager clôturé.”
(Le Matinal, 5 octobre 2011.)

Les employés d’Infomil (Mauritius) ont délaissé, jeudi, leur train-train quotidien de la programmation logicielle Fourchette_(jardin)--Reclame_Espace_Maison pour une journée de bienfaisance à l’intention des habitants de Trois Boutiques. Une journée ponctuée de coups de pioche, de fourchette et de râteau, pour transformer un terrain en friche en un jardin potager clôturé où pousseront laitues, carottes, brèdes tom pouce et bringelles pour les habitants nécessiteux.”
(Le Mauricien, 8 octobre 2011.)

FourchetteRs 575.91 Rs 403
Fourchette Jardin (Lasher) – Rs 732.59 Rs 586”
(Publicité d’Espace Maison & Jardin.)

Le présumé assassin Sanjeev Nunkoo, 32 ans, habitant de Beau Bassin, a confessé avoir tué Hélène Lam Po Tang, 61 ans, à coups d’une fourchette de jardinage et d’un couteau, sur les instructions de son patron Gary Lam Po Tang, l’époux de la victime.”
(Le Matinal, 30 octobre 2010.)

La victime gisait dans une mare de sang après avoir été agressée de pas moins de 25 coups de « Trishul » ou (fourchette de jardinier) et de couteau en son domicile à l’avenue des Roses, Morcellement Swan, à Baie-du-Tombeau.”
(Week-End, 31 octobre 2010.)

Or, à ce jour il n’y a nulle trace de la fourchette à main utilisé en jardinage qui a aussi servi à agresser Hélène Lam Po Tang ni n’en fait-il implicitement mention dans ses aveux. A l’autopsie de la victime, le chef du service médicolégal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin mentionne toutefois l’utilisation de cet outil à trois dents.
En effet, sur les 25 plaies répertoriées sur le corps de la victime, seules quelques unes ont été causées par un couteau. L’ex enseignante a été frappée à la tête avec un tube métallique avant d’être lardé de coups de couteau et frappé avec la fourchette, sans doute prise, par l’un de ses deux agresseurs parmi les outils que la victime utilisait pour s’occuper de ses plantes
.”
(L’Express, 3 novembre 2010.)

Selon le constable Yasine Chady de la Scene Of Crime Office, Hélène Lam Po Tang a reçu 28 coups de couteau et de Votez_9_fourchettes_(Lalmatie)_30 fourchette de jardin, dont 17 dans le dos.”
(L’Express, 12 novembre 2011.)

Ram Hurree est un agriculteur heureux. Ou presque. Ses terres, à La Marie, lui rapportent 8 à 9 tonnes d’oignon par récolte. Leur mécanisation et leur irrigation ont réduit drastiquement ses coûts. “Aucune nécessité de biner la terre à coups de pioche et fourchette”, dit-il, non sans fierté.”
(L’Express, 30 mai 2006.)

À l’entrée fourchette, au sens premier le Petit Robert ne parle que de l’ustensile de table dont on se sert pour piquer les aliments. Suivent une demi-douzaine de sens dérivés de l’aspect fourchu de la chose, de la pièce soutenant un fléau de balance à l’écart entre deux valeurs extrêmes. À aucun moment n’est-il fait mention d’un outil utilisé pour le jardinage ou les travaux de ferme. Idem pour le Grand Larousse. Tout au plus dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert mentionne-t-on, sous le nom de fourchettes, de petits bâtons enfoncés dans le sol pour soutenir des cloches de verre :

Fourchettes, (jardinage) sont de petits bâtons de bois taillés à dents, que l’on enfonce autour des cloches de verre placées sur les couches, pour les élever, afin de donner de l’air aux plantes. Il y a plusieurs étages à ces fourchettes, qui peuvent aussi, étant plus fortes, soûtenir des paillassons & brise-vents.

À Maurice le mot fourchette est le plus souvent utilisé pour parler de l’ustensile dont on se sert pour manger ou manipuler de la nourriture — même si beaucoup de gens préfèrent la cuiller à la fourchette pour manger leur riz —, mais il existe aussi ce sens second (l’outil) qui semble être absent du français standard, sauf, peut-être, en certaines occasions, pour parler de petits outils de jardinage relativement proches de l’ustensile que l’on trouve dans la cuisine. Il ne semble pas que le mot fourchette soit jamais employé en France pour parler de l’objet de grande taille qu’on manipule à deux mains et qu’on peut enfoncer dans le sol à l’aide du pied. À propos d’un tel outil, MM. Baker et Hookoomsing parlent d’un déplantoir — mot dont je n’avais jusqu’à l’heure jamais entendu parler et qui, selon Google images, se rapporterait davantage à une petite pelle qu’à une fourche, grande ou petite.

Diksyoner kreol morisyen, page 112.

Diksyoner kreol morisyen, page 112.

La deuxième acception mauricienne du mot — celle donc qui correspond à la fourche avec laquelle on creuse ou retourne la terre — doit peut-être son existence à quelque influence anglaise. Car en anglais un seul mot, fork, est utilisé pour parler aussi bien de la fourche que de la fourchette. (But this is far from certain.) Et si le verbe anglais to fork existe tout aussi bien que le verbe français fourcher, il semblerait que ce ne soit qu’en créole qu’on puisse foursété, ou fourcheter en version francisée.

– Mise à jour du mardi 4 décembre 2012 –
(Merci à C. pour la photo.)

Fourchette_(fourche)_421

Publicités