Archives quotidiennes : 22 septembre 2012

Sektam ?

Un vingt-deux septembre au diable vous partîtes,
Et, depuis, chaque année, à la date susdite,
Je mouillais mon mouchoir en souvenir de vous…

 

Dans le Dictionnaire du créole mauricien de Philip Baker et Vinesh Y. Hookoomsing on trouve une entrée pour le mot sektam (prononcé “sec-tamme”, [sektam]), laquelle renvoie à l’entrée principale septam, septembre, le neuvième mois de l’année comme son nom l’indique si bien. Selon ces auteurs, donc, il existerait une prononciation alternative (son [k]) à la prononciation normale (son [p]).

Sans doute n’ai-je pas toujours bien prêté l’oreille lorsque quelqu’un mentionnait en ma présence le mois de l’équinoxe de “printemps”, mais je n’ai pas l’impression d’avoir jamais entendu qui que ce soit dire “sektam”. Le Diksioner morisien d’Arnaud Carpooran, lui, n’a d’entrée qu’à septam (“Neviem mwa lane. Le 9 septam bann kretien selebre Fet Per Laval. ■ Fr. septembre ; Ang. September”). Nul sektam chez le normalisateur patenté du créole mauricien.

Baker et Hookoomsing citent le FEW (Französisches Etymologisches Wörterbuch), volume 11, page 480, pour mettre en avant le fait que dans la région de Beauvais, en France, il existe une prononciation [sektɑ̃b], alors que dans le Maine et à Saint Victor (lequel ?), ainsi que dans le Poitou (?) et la Saintonge (?), on trouve un sectembe. Mais est-ce bien pertinent tout cela ? Qui, ici, a déjà remarqué que des Mauriciens prononçaient sektam quand ils parlaient du mois de septembre ?

 

Le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous,
Et c’est triste de n’être plus triste sans vous.

Publicités