Caoutchouc

Caoutchouc.
Nom masculin.

Pneu.

L’autre jour à Bain Bœuf il y avait deux caoutchoucs sur la plage.”

Mardi j’avais un rendez-vous avec le Premier ministre. Il n’y avait pas trop de trafic et la police ne faisait pas trop de zèle. Je me disais que pour une fois je n’allais pas être en retard, mais j’ai eu une panne de caoutchouc !

Ton caoutchouc est bien usé à gauche. Ça va finir par devenir dangereux. Et puis tu risques d’avoir une contravention.”

Il ne faut pas laisser traîner des vieux caoutchoucs n’importe où. Ils gardent l’eau de pluie et deviennent ainsi des nids à moustiques.”

Firestone

JAMAL
vulganisation*

Reparation caoutchou
et vente caoutchou

Tel: 508 1505

Il est assez facile de comprendre comment le mot caoutchouc a été utilisé pour signifier pneu, les pneus — abréviation de pneumatiques — étant principalement constitués de caoutchouc. Les véhicules sur pneumatiques étant arrivés à Maurice après le départ des Français, il n’était pas obligatoire que les Mauriciens adoptent le mot français pour décrire la chose. Les Anglais utilisent-ils le mot rubber pour parler des pneus (i.e. des tyres) ? Il semblerait que non. Nous n’aurions donc copié personne en utilisant le mot caoutchouc dans cette acception. Enfin, presque personne, car à en croire l’universitaire Didier de Robillard ce mot-là est employé dans ce sens en Afrique continentale aussi :

Quoi qu’il en soit, à Maurice parler d’un objet appelé “caoutchouc” ne renvoie à rien de grivois, pas plus qu’il ne suggère que l’on puisse patauger dans de la neige fondue.

 

 

* Et un mauricianisme de plus : “vulganisation” au lieu de vulcanisation. L’“erreur” ne serait pas que mauricienne toutefois. Par exemple en Algérie, à Sétif, on trouverait un “Atelier pour la fabrication et “vulganisation” des caoutchoucs” (où l’on voit que les voitures portent des caoutchoucs en Algérie aussi).

 

 

_______

Mise à jour du 26 mars 2014

“Carotte-choux” (caoutchoucs) aperçu sur la page Facebook de Vintage Mauritius :

Publicités

5 réponses à “Caoutchouc

  1. lorraine D lagesse

    c est pneues sont bien fait a basse de caoutchouc non???
    Il y avait un vieux Mr qui « pneunoux » » pour Pneus…qui rime avec caoutchous…VUlcain…des forges…qui devrait nous faire dire justement vulcanisation, au lieu de..vulganisation qui est un terme vulgarisé…Qui sait pourquoi cela est devenu Vulga au lieu de Vulca???salutaions..L

  2. «Quoi qu’il en soit, à Maurice parler d’un objet appelé “caoutchouc” ne renvoie à rien de grivois,»
    Sans doute si vous écrivez pneu au singulier. Mais si vous mettez un X au pluriel …

  3. Siganus Sutor

    Lorraine, il y avait déjà le précédent de “second” prononcé “segon”, non ?

    Leveto, le X n’est plus ce qu’il était, quelque chose réservé aux vicelards et aux adolescents boutonneux en phase de germination pré et post-pubère. Il est devenu mainstream, il est partout. Le vrai porno d’aujourd’hui, celui qu’on regarde en se cachant, il s’appelle “hardcore” me semble-t-il.

  4. Mon premier est un légume, mon deuxième est (était?) une pièce de monnaie mauricienne, mon tout est utile aux voitures.
    Réponse: karotsou. On pouvait aussi prononcer karotsouk. Le karotsou fait partie de larou (qu’on lit dans le billet suivant). Après une fit dan lasamler, on allait à latélié bisiklet ou latélié aranz larou où il fallait préciser si c’était pou kolé ou pou kwi; le terme de vulcanisation n’était pas très répandu fit’in pok.
    Parfois certains disaient laroul au lieu de larou, qu’on ne confondait pas avec l’homophone qu’utilisent les marins pour « la houle » (au début, je pensais que c’était pour désigner le roulis de la pirogue).

    Dans ces 2 mots karotsou et laroul, on retrouve cette difficulté en créole et en martien à gérer les hiatus comme dans « ca-outchouc » et « la (h)oule »; d’autres exemples existent avec « l’aoport et « moinyen. Parfois aussi le mo pa oulé est remplacé par mo pa vlé, mais là j’hésite sur une transformation de « voulez » qui aura pu donner les deux formes oulé et v’lé.

    À propos de sou, dans ma jeunesse lointaine, on appelait les pièces de 2 sous (au centre) éne kass. Ce mot pourrait venir de cash, mais si c’est le cas, pourquoi est-ce cette pièce qui a pris ce nom-là? Du coup, je n’ai jamais su quand un mendiant demandait éne ti kass, si c’était pour obtenir un p’tit peu de monnaie (petty cash?) ou pour obtenir
    une p’tite pièce (de 2 sous), ce qui ne coûtait pas trop au généreux donateur et permettait à cette époque de se payer une banane ou éne dipin maison, un sou ne pouvant apporter que le diber margarinn étalé avec un lamelle de bois brut par le komi sur le dipin. Quelqu’un connaît la raison de cette appellation ?

  5. Zippo, si l’on se plonge dans le dictionnaire de Baker et Hookoomsing au mot kas, on a de quoi être surpris, car selon ces auteurs ce mot serait d’origine dravidienne.

    Ils parlent donc de cette pièce de deux sous appelée “cash”, ou “kas”, en renvoyant au tamoul :

    kȧcu, ‘1. gold… ; 4. A small copper coin ; 5. Coin, cash, money’ □ Tamil Lexicon (cf Hindi kȧs ‘a very small coin (called by Europeans “cash”) current until within late years in southern India. Eight kȧs made one fanam, and twelve fanams a rupee’ □ Forbes 1859 […])”.

    Surprenant, non ?

    Quoi qu’il en soit, il ne reste probablement pas grand-monde à Maurice qui sait ce que peut être “un cash”. De toutes les façons la pièce de deux sous n’existe plus depuis un certain temps maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s