Toucher

Toucher.
Verbe transitif.

1. Encaisser (en parlant d’un chèque).

Ah, la MRA* a déjà touché mon chèque…”

Oui, j’ai bien reçu ton enveloppe. Quand est-ce que je peux toucher ton chèque ?

Le chèque que je lui ai donné pour le rembourser, neuf mois après il ne l’a toujours pas touché !

Le trio légal a expliqué aux HCA qu’ils ne devaient pas toucher le chèque de Rs 7 685 que le gouvernement leur a fait parvenir. Cela menacerait leurs chances d’obtenir gain de cause dans leur action pour être réintégrés à leur poste..”
(L’Express, 19 juillet 2005.)

Avant de prendre son poste, Geeantee se rend à la banque pour toucher le chèque de Rs 4 125 représentant le montant de son salaire mensuel.”
(Maurinews.info, 9 mai 2011.)

L’ancien propriétaire de la clinique MedPoint a toutefois refusé de confirmer s’il a bien touché le chèque de Rs 144,7 millions que lui a remis le ministère de la Santé, le 29 décembre 2011 [2010].”
(L’Express, 1er novembre 2011.)
 

2. Gagner (en parlant d’un salaire).

Combien tu penses toucher si tu changes de job ?

Je touchais Rs 9,000 par mois lorsque j’ai commencé à travailler.”

C’est un jeune homme qui ne manquait de rien. Il touchait un salaire décent et il s’était épris d’une jeune fille de la localité.”
(Le Défi, 23 février 2012.)

Oui, mais lui, il a les compétences et puis l’expérience internationale. Alors combien il touche comme ça ?
(Week-End, 5 avril 2009.)

Nicolas Wong, à la suite de sa mise à pied, a saisi la Cour industrielle d’une plainte en réclamation. Dans celle-ci, il rappelle qu’il a été employé en tant de Boathouse Manager depuis février 1998 et qu’il a reçu une lettre en date du 4 février 2008 l’informant qu’il a soumis sa démission. Il estime qu’en moyenne, il touchait Rs 34 969 mensuellement.”
(Le Mauricien, 27 octobre 2011.)

Ces deux acceptions voisines du verbe toucher constituent-elles vraiment des mauricianismes, c’est-à-dire des particularismes du français tel qu’il est parlé à Maurice ?

En ce qui concerne le sens n° 1, i.e. celui qui a trait à ce document comptable mais néanmoins pratique dont le nom dérive du mot échec (eschec en ancien français, d’où serait sorti le check anglais), quelques dictionnaires français donnent les définitions suivantes qui tournent autour de l’argent :

◊ Le Grand Larousse en 5 volumes (1993) :
Toucher v.t. (…) — 9. Recevoir une somme. Toucher son salaire. — 10. Gagner le tiercé, un gros lot, etc.

◊ Le Petit Robert (2006) :
Toucher v. tr. (…) 3. (1585) Entrer en possession de, prendre livraison de (une somme d’argent). (…) Toucher une prime, le gros lot. Toucher un chèque. ⇒ encaisser.

◊ Le Dictionnaire historique de la langue française (2010) :
Toucher v. tr. dir. et indir. (XIIe s.), d’abord tuchier (1080), également tochier (v. 1155) et touchier en ancien français, est probablement issu d’un latin populaire °toccare, formation onomatopéique (→ toc) conservée dans toutes les langues romanes au détriment du mot latin classique tangere (→ noli me tangere). (…) □ Par ailleurs le contact s’opère avec l’argent, toucher signifiant «recevoir, percevoir (une somme d’argent, qqch.)» (1311, puis 1573 toucher argent).

◊ Le TLF (1971-1994)
Toucher – verbe trans. (…)
7. [Le suj. désigne une pers.] Recevoir quelque chose de dû au terme d’un contrat.
a) [Le compl. désigne une somme d’argent] Se faire payer ou donner de l’argent, une somme d’argent. Proudhon (…) ne condamnait pas la propriété individuelle, mais voulait empêcher qu’un propriétaire touche un revenu sans travailler (…)
SYNT. Toucher une allocation, des appointements, un arriéré, un chèque, des dividendes, des droits, des gages, des intérêts; toucher son mois, des mensualités, une paie, une pension, un pourcentage, des revenus, une retraite, une ristourne, un salaire, un traitement; toucher tant par jour, par semaine, par mois; toucher de l’argent, un pourcentage sur la recette; toucher une somme d’argent.
En partic. Gagner. Toucher le tiercé, un gagnant, le gros lot.

A priori il n’existe pas de différence notable entre le sens de l’expression à Maurice et en France (ou d’autres pays européens francophones). Cependant, il me semble qu’on pourrait trouver là une nuance. À Maurice, toucher un chèque correspond à quelque chose de très précis. L’expression n’est jamais employée pour signifier qu’on a reçu un chèque, qu’on l’a dorénavant entre les mains, comme cela pourrait être le cas d’une somme d’argent en liquide. Elle correspond exclusivement à l’action de déposer le chèque sur son compte en banque ou, si le chèque n’est pas barré, de le remettre au guichet de la banque pour qu’elle vous en donne la valeur en espèces. Il semblerait que dans certains cas, en France, “toucher un chèque” serait plus ou moins équivalent à “recevoir un chèque”, une équivalence n’existant à ma connaissance pas à Maurice. Quelques exemples français relevés sur Internet :

Je viens de toucher un chèque de salaire et je souhaiterai l’encaisser.”
(Forum cBanque.com.)

toucher un chèque, locution
Percevoir une somme d’argent par chèque.”
(Dictionnaire L’Internaute.)

Quelle est la différence entre « Encaisser » un chèque et « Toucher » un chèque?
Au sens propre encaisser c’est le fait que le cheque que tu a posé à la banque soit déjà crédité.
Là tu as encaissé ton chèque puisque l’argent a été transféré.

En ce qui concerne toucher. Au sens propre du terme c’est le fait de toucher un objet avec tes mains en ce qui concerne le cheque tu le touches avec tes mains.
Un chèque touché = Chèque en portefeuille
Un chèque à encaisser = Chèque en portefeuille + Remis à la banque

(…)”
(Forum fr.answers.yahoo.com)

L’expression “encaisser un chèque” — et c’est au pis aller là que pourrait résider le mauricianisme — n’est pas d’un usage courant à Maurice, l’expression consacrée étant “toucher un chèque”. C’est du moins l’expérience que j’en ai.

En ce qui concerne la deuxième acception du verbe toucher, celle qui a trait au salaire, il semblerait là aussi qu’elle ne soit pas inconnue ou inusitée en France :

Olivier Besancenot déclare toucher 1000 euros par mois net lors de la campagne des présidentielles 2007”.
(Site Élections-président.fr.)

Richard Descoings méritait-il ce qu’il touchait, à savoir quelque 24.000 euros/mois ?
(Le Nouvel Observateur, 6 avril 2012.)

En octobre 2009, il touchait 1100 euros nets par mois, sur douze mois, et deux primes d’environ 900 euros nets.”
(L’Humanité, 27 février 2012.)

Ce qu’en disent les dictionnaires :

Toucher un traitement, des mensualités (⇒ émarger). «Un légionnaire touchant […] au service du roi 4 pesetas 10 par jour» (Mac Orlan). ⇒ gagner.”
(Le Petit Robert.)

“Gagner une somme. Toucher son salaire.”
(Grand Larousse.)

Rien de particulier jusqu’ici, les sens semblant se chevaucher parfaitement. Là où ça devient plus intéressant, c’est dans le Dictionnaire historique de la langue française (Robert). Citons la suite de ce qui avait été écrit plus haut :

“Le verbe [toucher] suggère souvent que ce gain est excessif ou illicite. En français d’Afrique, toucher a pris, sans connotation négative, le sens de «gagner de l’argent» (il touche beaucoup, bien) et de «percevoir son salaire» (on a touché avec un mois de retard).”

C’est cette nuance-là que j’aurais tendance à sentir entre l’usage français et l’usage mauricien. Alors qu’en France on se demandera — ou on demandera le cas échéant — “combien il peut bien gagner ?”, à Maurice la question se posera de préférence dans ces termes-ci : “combien il peut bien toucher ?” “À la HSBC il touche un bon salaire”, plutôt que “à la HSBC il gagne un bon salaire”. Toucher est le verbe courant pour parler du salaire d’une personne, un verbe sans aucune connotation particulière, l’équivalent du verbe anglais to earn.

£

Que penserait l’auguste assemblée nordique de tout ce qui précède ? Dans les pays tempérés et septentrionaux, emploie-t-ton fréquemment ces deux sens du verbe toucher de la façon décrite ci-dessus ?

 

 

* MRA = Mauritius Revenue Authority, i.e. le fisc.

13 réponses à “Toucher

  1. En tant que représentant ( non élu, non officiel) de la partie méridionale de l’assemblée nordique que vous interpellez, je m’en vais vous toucher un ou deux mots à propos de l’emploi de « toucher » un salaire ou un chèque.

    Il me semble qu’en France, si nuance il ya , elle est très légère.
    On dira indifféremment « j’ai touché ma paye, mon salaire, ma pension » pour indiquer que la somme a été créditée sur son compte, puisque de nos jours la plupart de ces transactions se font par virement et qu’on ne touche plus avec les doigts la monnaie ou le chèque. Mes clients me disent de plus en plus: « pourriez-vous ne déposer ce chèque que le 10, parce que je touche mon salaire le 7 ? ».
    La nuance entre « toucher un chèque », c’est-à-dire le prendre entre ses doigts, et « encaisser un chèque », c’est-à-dire voir son compte crédité, ne me semble pas exister en langage courant : les gens qui touchent un chèque de salaire, pension, etc. ne s’attendent pas à le voir rejeté ( pour défaut de provision, par exemple): pour eux, toucher vaut encaisser. En revanche, pour des artisans, professionnels, propriétaires, etc. qui reçoivent un chèque en échange de leur service, la nuance est importante entre recevoir un chèque et le voir crédité sur son compte. Mais eux ne disent pas « j’ai touché un chèque », pas plus qu’ils ne disent « j’ai touché mes honoraires, j’ai touché mon loyer … ». Ils disent « il m’a payé par chèque…», et l’autre de compatir : « Ah! Flûte!De quel bois ? ».
    D’où la croissance exponentielle du nombre de Terminaux de Paiement Electronique : personne ne touche quoi que ce soit, mais l’argent part bien du compte A pour arriver sur le compte B.
    Enfin — pardonnez-moi d’être si long — la nuance que vous introduisez après A.Rey sur « toucher un gain excessif ou illicite » ne me paraît pas , là non plus, exister en France où l’on précise toujours en quoi le gain est excessif ou illicite: « il a touché une prime injustifiée ou un bonus indécent; il a touché un pot-de-vin ou un dessous-de-table, etc. » puisque « toucher une somme d’argent » est neutre et n’est pas mal vu. Il est de bon ton de dire « je ne touche pas plus que tant par mois » ou « je ne touche que tant de retraite », quand c’est un dû parfaitement légitime, fruit de son labeur, mais on dit aussi « j’ai touché le Tiercé ou le Quinté, voire le gros lot ». Et là, dans cette dernière acception, on dit bien « avoir touché » le tiercé, le quinté ou le gros lot ( on a bien vérifié au moins cinq fois les numéros) avant d’avoir reçu le virement ( on n’imagine même pas que la Française des Jeux puisse ne pas payer!). Il n’y a que les banquiers pour vous dire: « Bon, d’accord, vous avez touché le Quinté, mais attendons de voir arriver la somme sur votre compte et nous discuterons ensuite du reéchelonnement de vos dettes.» Salauds de banquiers. (Si je savais que mon avocat n’était pas aussi salaud que lui, je lui en toucherais bien deux mots.)

  2. heavytwistedmetal

    Touché.

  3. Leveto, merci pour votre contribution méridionale (de mon point de vue).

    Quelques précisions complémentaires : comme je l’ai dit, l’expression “toucher un chèque” s’emploie ici pour parler d’une action bien précise, qui est celle de déposer ledit chèque à la banque. Ou de se le faire payer en liquide, puisqu’à Maurice, à la différence de la France, il n’est pas obligatoire de verser un chèque reçu sur un compte en banque. Dans votre commentaire vous écrivez “pourriez-vous ne déposer ce chèque que le 10, parce que je touche mon salaire le 7 ?” : c’est ce déposer-là qui se dirait toucher ici-bas.

    Pour ce qui est de la nature excessive ou illicite des sommes que l’on touche, selon Alain Rey, cela m’a fait tiquer moi aussi, car il ne me semblait pas que cela fût le cas. Il n’empêche que l’usage de cette acception du verbe toucher pourrait être différent en français d’Afrique, comme le souligne son dictionnaire, ne serait-ce que de par sa fréquence d’utilisation. (Je ne fais là que des suppositions.)

     
    > heavytwistedmetal

    Coulé ? (En sus des chèques, n’était-il pas aussi question de liquide ?)

  4. Siganus Sutor

    Leveto, une autre question : parle-t-on de “chèque barré” en France ? (Mais il me semble à peu près certain qu’on ne parle pas de “chèque cash”, comme dans “fais le chèque cash s’il te plaît”.)

  5. johnwcowan

    Cheques are crossed in the U.K., so that may be where Mars got it from. (In the U.S., they are not; one merely writes « For Deposit Only » on the back.)

  6. «Leveto, une autre question : parle-t-on de “chèque barré” en France ? »
    Oui, Siganus, le chèque barré est même devenu la règle! Tous les chèques sont maintenant barrés dès l’origine. Impossible de les endosser au profit d’un tiers ou d’en obtenir le paiement direct en liquide.
    Si l’on veut un chèque non barré, il faut le demander ( et j’imagine justifier) à son banquier.

  7. Siganus Sutor

    John, so, unlike what takes place in the United Kingdom, cheques are not crossed in the United States? It is the Land of the Free, isn’t it? But can you draw a “cash cheque” in your country (see below)?

    Leveto, merci pour votre réponse à propos du mot “barré” (“crossed” en anglais, d’où l’expression “crossing” figurant sur certains chéquiers, comme on peut le constater en cliquant sur l’illustration en blanc et noir figurant dans le billet). À Maurice il est possible de faire une chose qui doit sembler abominable à un banquier français : tirer un chèque cash (tiens, voilà sans doute un mauricianisme supplémentaire — ou additionnel si on préfère). Cela consiste à écrire “cash” à la place du nom de la personne à qui on est censé faire le chèque (donc après la mention “pay”), et n’importe qui peut aller l’encaisser au comptoir de la banque. Si on le perd c’est presque comme si on avait perdu de l’argent liquide. Une particularité cependant : un chèque cash se signe deux fois : une fois, normalement, au recto, à l’endroit prévu pour cela, et une deuxième fois au verso, ce qui revient en quelque sorte à l’endosser soi-même. (Je me demande si cette pratique a existé autrefois en France.)

  8. Gro Zippo

    Si je puis me permettre, en lisant ce qui est écrit ci-dessus, il m’est revenu que j’ai dû inverser l’expression « blanc et noir » en arrivant ici. Ici les photos sont en noir et blanc, tout comme les télés (s’il en reste). Alors qu’à Maurice, les choses sont souvent en blanc et noir (un reste du breton gwen ha du peut-être ?)🙂

  9. Siganus Sutor

    Zippo, qu’est-ce qui permettrait de dire que “noir et blanc” est plus meilleur que “blanc et noir” ?

  10. Gro Zippo

    Rien du tout, c’est juste comme la conduite à gauche ou à droite; on traverse une frontière et l’ordre s’inverse. Si on n’utilise pas l’ordre du pays, cela se remarque. Je me suis aussi entendu dire plusieurs fois en rentrant au pays: « tiens, tu fais les bises à l’envers?!? ». J’imagine que si je demandais un whisky « White and Black », on me demanderait ce que c’est. Les anglais semblent avoir aussi adopté cet ordre avec leurs photos B/W; les moins jeunes se souviendront peut-être de cette émission musicale qui passait pendant les premières années de la MABC (sans A), à savoir, le « Black and White Minstrel Show ». Pour « blanc et noir », j’ai déjà eu ce type d’incompréhension; donc ici je fais des photos en noir et blanc et à Maurice, des photos en blanc et noir. Je ne sais pas pourquoi il y a eu cette inversion, s’il y en a eu. C’est pour cela que je suggérais une filiation bretonne où une traduction mot à mot de « gwen ha du » aurait donné « blanc et noir ».

  11. marie-lucie

    Je suis d’accord avec Leveto à propos des usages français, sauf pour toucher le gros lot etc que je ne reconnais pas (mais vous savez que je suis expatriée depuis longtemps). Toucher une somme d’argent implique que cette somme est légitime et en général régulière, par exemple un salaire, une allocation, ou même une indemnité ou une part d’héritage. Pour le gros lot ou autre somme reçue dans des conditions exceptionnelles je dirais seulement gagner. Gagner est assez général dans le contexte de l’argent: je dirais Elle gagne bien sa vie, elle touche tant par mois.

    Pour les chèques, les usages sont les mêmes aux Etats-Unis et au Canada. On ne barre pas les chèques (sauf pour en déposer un exemplaire), et on peut se faire un chèque à soi-même ou à « cash » (il vaut mieux libeller ce chèque dans la banque même, pour ne pas risquer de le perdre). Mais ce n’est plus guère nécessaire maintenant qu’il y a des distributrices automatiques et des cartes bancaires.

  12. Siganus Sutor

    Toucher une somme d’argent implique que cette somme est légitime et en général régulière

    Marie-Lucie, en êtes-vous certaine ? Il me semble qu’en français courant on peut toucher un héritage, toucher un bonus, toucher le pactole, ou toucher autre chose de plus ou moins inattendu et irrégulier. Quant à l’illégitimité du “touchage”* en question, je n’ai pas l’impression qu’elle ait une influence sur l’emploi ou le non-emploi de ce verbe. Eh, je veux pouvoir toucher ma part du butin, non mais !

    Pour ce qui est du chèque “cash”, disons qu’on ne trouve pas de distributeur de billet dans toutes les cambrousses. Au moment de payer quelqu’un, vous n’avez pas forcément de quoi obtenir facilement du liquide. Mais il est vrai que ça rend toujours un peut nerveux de libeller un chèque cash. Et si un petit malin en profitait pour rajouter quelques zéros ? On n’aurait même pas le moyen de le rattraper par la suite.

     

    * on se demande bien comment il faudrait appeler l’action de toucher…

  13. zerbinette

    * on se demande bien comment il faudrait appeler l’action de toucher…

    mais touchement :
    Action de toucher, de recevoir une somme d’argent. Qu’il est de notoriété qu’en province, la remise momentanée des titres aux agents de change pour le touchement des coupons exige un temps plus ou moins long, Gaz. des Trib. 3 juin 1877, p. 535, 3e col. (Littré)

    à ne pas confondre avec « l’attouchement », ni avec le « toucher » .

    Et attention au « touché-coulé » en cas d’erreur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s