Dodologue

Parmi ses 1000 mots du français mauricien (1995), Pravina Nallatamby a inclus le mot dodologue, “spécialiste de l’étude des dodos”. “Dodologue” ? Qui a déjà rencontré un dodologue ? Qui a déjà vu un dodologue ? Qui a déjà entendu parler d’un dodologue ?

L’auteur cite deux articles de l’hebdomadaire Week-End, parus en avril et mai 1994, dans lesquels elle aurait relevé ce mot-là. De façon étonnante, les articles en question ne sont pas datés du 1er avril.

Une recherche sur Google permet de trouver un certain nombre de pages web sur lesquelles le mot apparaît bel et bien. Le site le plus complet à cet effet est celui qui est intitulé “Dodo project (On y arrivera jamais…)”, sur lequel il est possible de lire ce qui suit :

Dodologue
La profession : Le dodologue est un spécialiste des dodos. Sa mission consiste à étudier, comprendre et protéger le dodo. Bien que cette espèce soit considérée comme éteinte, une récente découverte a démontré le contraire. La mission principale du dodologue est de garantir au dodo l’exécution de son plan ultime : conquérir le monde.
La formation : Il faut une licence en biologie puis faire un Master en dodologie. Ce Master est uniquement proposé sur l’ile Maurice.
Le candidat idéal : Il faut vouer une passion sans limite au dodo et avoir pour crédo : Les dodos, c’est la vie. De la patience, un bon esprit d’analyse et un sens aigu de l’observation sont des qualités nécessaires à la pratique de ce métier. Dans l’idéal il faut faire partie de l’église de dodologie et être pratiquant.
Le temps de travail : Horaires variable si on est sur le terrain, car les dodos sont difficiles à repérer et observer.
Les débouchés : On peut se spécialiser dans la réinsertion sociale des dodos les plus évolués ou dans l’enseignement de la dodologie. C’est réellement un secteur d’avenir et de pointe.

Si on voulait trouver une définition un tant soit peu sérieuse pour le mot “dodologue”, elle serait plutôt la suivante : “médecin spécialiste du sommeil”.

Sur ce, bonne nuit aux petits et aux grands…

 

 

 

_______

Mise à jour du 14 septembre 2014

Bande dessinée publiée dans les années 80 par deux dodologues de grand renom :

Maumau_le_Dodo--Roger_Merven_0001

Maumau_le_Dodo--Roger_Merven_0002

Publicités

12 réponses à “Dodologue

  1. Doubtless one can study dodology at the Collège de ‘Pataphysique.

    See also Le Singe Qui Ne Chantait Pas, by the incomparable Patroclus (female) of the blog Quinquireme (now, alas, mostly suspended).

  2. Il se peut que le dodologue inconnu soit de nouveau à l’université pour faire un Master sur l’ouette de Maurice.

  3. Mauritianologue.

    « … enseignant du primaire devenu “mauritianologue” grâce à son B.A (Hons) Mauritian Studies. » – Le Matinal

    🙂

  4. Siganus Sutor

    Haha, Carrot, “Martian Studies”: I never thought such a thing could ever exist anywhere in the known universe. I guess it should be “mauricianologue” in French, with a -c, which Le Matinal got right at least once, and “morisianolog”, with an s-, in Creole. I’d love to be a Martianologue.

    Jesús, qu’entendez-vous par “l’ouette de Maurice” ? S’agit-il d’un oiseau à plumes ?

    John, they have proper dodologues/dodologists among pataphysicians? Hmm, I’m not aware that any of the members of this crazy bunch graduated in Dodoland, which means they cannot be considered genuine dodologues – I’m sorry for them. When it comes to Patroclus, I haven’t seen any dodo or any dodologist toddling across the page you linked to. Maybe they have left for another place.

    ________

    Il est parvenu à mes oreilles que notre Grand Papa, SSR en personne, aurait dit que les Blancs étaient comme des dodos et qu’il fallait les mettre dans une vitrine. Je ne saurais confirmer s’il a vraiment dit une chose pareille, mais si tel est le cas sans doute pensait-il au dodo reconstitué qu’on peut/pouvait voir au musée de Port-Louis et qui, effectivement, se trouve/trouvait dans un présentoir vitré. Le docteur Ramgoolam (père) aurait ainsi été aussi un dodologue à temps partiel.

  5. Siganus Sutor

    Incidentally, Carrot, the photo of the dodo sketch drawn on an agave leaf was taken on Lion Mountain. I wonder if you saw it there – the dodo I mean. (But it might have been on the part where you went off track.) Next time the “dangerous guy” might put a dead dodo next to his vegetable patch, who knows.

  6. Siganus, I remember seeing scribbles on some of the leaves on the track, but not a dodo.
    Who knows, he seems to know Lion’s animals very well.

  7. Well, your « fais dodo » picture immediately reminded me of how Patroclus’s infant gangster descends from threatening to fuck up (no other English term will do) his espece de hochet anthropomorphique down through dur-doux to doux-doux or doudou after which the step to dodo is very small, though implicit.

  8. Siganus Sutor

    C’est noté, Jesús. Je ne l’avais encore jamais vue, cette ouette-là… (Tout au plus ai-je (vaguement) entendu parler de Wet Wet Wet, qui est (était) peut-être un groupe de musiciens.)

    Pour en revenir à notre oiseau national, Didus ineptus, emblème de la Banque de Maurice, il est amusant de voir que Français et Anglais sont en désaccord jusqu’à l’étymologie de dodo. Pour l’Oxford English Dictionary le mot est d’origine portugaise, étant issu d’un doudo signifiant idiot, imbécile — inepte donc —, hypothèse reprise par etymonline.com, alors que pour le Petit Robert 2006 il serait d’origine batave, étant issu du néerlandais dod-aers, “par l’anglais”. Le dictionnaire d’Alain Rey précise qu’il s’agit d’un anglicisme, le mot français convenable, tel le garçon de Vikram Seth, étant dronte. (Que tous ceux qui parlent de “dodo” en prennent de la graine — de tambalacoque.) Le sens de dod-aers en hollandais non volant n’est pas précisé. On remarquera toutefois que l’unanimité ne règne pas chez les Français puisque le Grand Larousse (1993) fait pour sa part mention du “portugais doido, sot, fou”. En somme, tel la gasse (Butorides striatus), du portugais garça, héron, le dodo serait un oiseau d’origine lusitanienne.

     
    John, a doudou (rag, rag doll) is ususally something some children need when they go dodo (I had one until I was fairly grown up), but the doudou can be used while you are also wide awake.

  9. mo voisin est doudoulogue.

  10. Well, that’s true — I had a blanket and various stuffed animals, and used them both while awake and for going to sleep. But it’s clear to me that the baby is drifting off to sleep in this case.

  11. Siganus Sutor

    Doudoulogue ? Ki li fer sa voisin-la ?

    John, you had several doudous? That sounds strange to my ears since to me a doudou is the one thing a child needs to feel comfortable, reassured, relaxed and so on. I imagine it to be something exclusive, which means you couldn’t have two doudous. (Incidentally, in the French West Indies the word doudou has another acceptation: a loved woman, a girlfriend, a sweetheart. Etymologically (and otherwise) it is linked to the word Dulcinea, or dulcinée.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s