Archives quotidiennes : 25 octobre 2011

Manhole

Manhole.
Nom masculin.

Regard, bouche d’égout, trou d’homme.

Quand j’aurai un peu de courage il faudra que j’ouvre le manhole près de la cuisine pour voir ce qu’il y a dedans. Et pour le nettoyer…

La petite Lorie, un an, respire, malgré elle, l’odeur putride qui se dégage de l’arrière cour de sa grand-mère, Elsie Coureur, dans les appartements de la National Housing Development Corporation (NHDC) à Tyack. Elle émane directement d’un manhole qui déborde depuis plus d’un mois.”
(L’Express, 20 novembre 2008.)

Un inspecteur de la Wastewater Management Authority (WWMA), qui s’est rendu, hier soir, à Cité La Cure – accompagné de quelques ouvriers pour réparer une fuite provenant d’un manhole -, a été agressé par des habitants de la localité. Les ouvriers ont pris la fuite après que des individus les ont attaqués avec des sabres entre autres.”
(Forum Radiomoris.com, 14 janvier 2009.)

Une boulette contenant cinq grammes d’héroïne trouvée dans la cuvette des toilettes, cinq boulettes contenant cent cinquante-deux doses récupérées dans un manhole (regard) et onze doses dans la cuisine. C’est le résultat d’une perquisition dans un appartement de la NHDC à Camp-Levieux, jeudi matin.”
(L’Express, 20 janvier 2007.)

Depuis quelque temps, les vieilles ferrailles représentent un attrait particulier à Maurice. Ainsi, en fin de semaine, les limiers de Rivière-Noire ont pu élucider une affaire de vol du canon de La-Preneuse avec l’arrestation de trois suspects. Auparavant, des voleurs avaient endommagé des caveaux au cimetière de l’Ouest en quête de vieilles ferrailles alors que la police a eu fort à faire à élucider le vol en série de couvercles de Manhole.”
(Week-End, 17 septembre 2006.)

En outre, les onze familles qui vivent dans cette rue se plaignent des inondations. Elles confient que pendant les périodes de pluie, l’eau s’accumule dans les trous de cette rue et, en l’absence d’égouts, elle stagne. « Quand les eaux se sont accumulées, elles débordent et descendent alors dans notre cour, vu qu’il n’y a pas de ‘manhole.”
(Le Défi, 3 juillet 2011.)

ṀḤ

L’origine du mot n’a guère besoin d’être précisée, encore que les Romains — donc des Latins — puissent être à l’origine du drainage britannique. La prononciation mauricienne du mot varie, pouvant parfois être relativement proche de la prononciation anglaise (bien que le h aspiré s’entende rarement, si ce n’est jamais), les formes les plus fréquentes étant “mé-nole” — [menol] — et “main-nole” — [mɛ̃nol]. Il peut être noté que certain(e)s féministes auraient demandé à ce que le nom “manhole” soit changé en “maintenance hole”. Ils ou elles ont quand même eu le bon goût de ne pas réclamer une féminisation pure et simple de ce substantif-là.

Publicités