Archives quotidiennes : 1 octobre 2011

Goni

Goni.
Nom masculin.

Grand sac de facture grossière confectionné à l’aide de fibres d’agavacées (“aloès”) ou de jute. Parfois la toile elle-même.

Le cyclone de 1829 ayant endommagé les feuilles de vacoas qui servaient à faire des sacs d’emballage, il fut recommandé d’emballer le sucre dans un ‘goni’ (sac de jute) enveloppé dans un seul sac de vacoas, deux sacs étaient généralement employés auparavant.”
(Rouillard & Guého, Les Plantes et leur histoire à l’île Maurice, page 634.)

Les sacs de jute dit ‘gunny’ ou ‘gouni’ étaient reçus de l’Inde mais, à la suite de troubles dans ce pays, l’approvisionnement était devenu difficile et la quantité de sacs produits localement avec la fibre d’aloès était insuffisante.”
(Op. cit., page 119.)

Judex Félicité coupe environ 500 feuilles de vacoas pour le travail de la journée. Les feuilles sont récoltées vertes, fendues et raclées puis mises à tremper dans un « goni » pour les assouplir.”
(Week-End, 16 novembre 2008.)

Des centaines d’images qui témoignent de notre passé, une locomotive qui se met en route, un vrai chaland avec ses goni de sucre et même un dessin animé pour les enfants !
(L’Express, 16 juillet 2005.)

A ce jour, seulement deux personnes condamnées à mort depuis 1968, ont été exécutées. Le premier est Louis Leopold Myrtille. Il avait assassiné Julien Sarah le 2 décembre 1979 à Camp de Masque Pavé avec une arme blanche. Sous la menace d’un sabre, il avait contraint un dénommé François Brulecoeur à dissimuler le corps dans un sac dit goni. Il fut traduit en Cour d’assisses sous une accusation d’assassinat. Il fut exécuté par pendaison.”
(Le Matinal, 1er mars 2010.)

Notre interlocuteur nous raconte qu’il avait dû mettre fin à ses études au collège Stratford de Port-Louis après la Form III. Suite aux conseils de son père qui achetait des sacs en jute (goni) et les revendait à la compagnie Siesta Mattress, de la rue Volcy Pougnet à Port-Louis, il allait faire ses premières armes dans le monde du travail.”
(Star du dimanche 12 Juin 2011.)

Marchands goni (collectors of gunny sacks) have disappeared from the Mauritian folklore.”
(Le Mauricien, 22 juillet 2011.)

En usage, le moulin était disposé sur un « goni » en sisal pour récolter la farine de maïs. On imprimait une rotation régulière au disque supérieure en introduisant les grains de maïs par la « gueule ».”
(Site SOS Patrimoine en péril, 12 octobre 2010.)

Comparaison certes, mais la couleur reste bien locale : retranscription des dialogues dans la langue originale qu’est le créole mauricien, utilisation des termes propres à la culture d’ici, comme goni, pagla, sirdar…
(L’Express, 14 février 2005.)

Tout ce dont dispose l’éleveur du dimanche est un «drum rouillé rempli d’eau bouillante» dans lequel il plongera les volatiles tués un à un avant de les déplumer. Ils seront ensuite coupés en morceaux pour être vendus. «La couleur de cette eau est indescriptible. Souvent les poulets découpés sont transportés dans un sac en goni», affirme M. Naseeven.”
(L’Express, 11 avril 2004.)

Dans les familles vivant dans des maisons précaires, sans aménités et électricité, enfants et adultes doivent faire face au froid avec peu de moyens, parfois des plus basiques. Faute de couverture, Marie-Claire, mère qui élève seule ses deux enfants, a cousu du goni entre deux draps pour que ces derniers puissent se couvrir le soir quand ils dorment sur leur lit de fortune.”
(Le Mauricien, 21 août 2011.)

Γ

Le mot goni vient du hindi, qui l’a lui-même emprunté au sanskrit, langue dans laquelle il signifiait “sac”.

Par ailleurs, un informateur bien intentionné nous a récemment envoyé un sms de Madagascar, là où, venait-il de découvrir, il existe le mot gony, prononcé “goun”, pour parler d’un sac fait de fibre grossière.

 

 
___________

Mai 2012.

Au Soudan du Sud, au camp de réfugiés de Yida… (BBC) :

Goni_au_Soudan_du_Sud

 

 

_______

Mise à jour du 28 juillet 2013.

Sur la page Facebook « Vintage Mauritius« , partagé par Michel Langlois :

"Quatre Bornes - L'Usine a Sac - also known as 'L'Izine Gouni' - 1950s"

« Quatre Bornes – L’Usine a Sac – also known as ‘L’Izine Gouni’ – 1950s »

 

 

_______

Mise à jour du 31 mai 2014.

Une photo de Sophie Cayeux montrant la fibre d’agave en train de sécher au soleil des années 60, fibre devant être ultérieurement utilisée pour fabriquer des gonis :

Post by Sophie Cayeux writes.

Publicités