Seedless pawpaw

This morning, after cutting a yellow fruit in half, I saw something I had never seen before: a matured pawpaw without a single seed.

This morning, I discovered something I didn’t know before: the fruit known as “pawpaw” in English is not always what we call “papaye” on Mars. Wikipedia, the online encyclopedia that anyone can edit, has an article at this address — http://en.wikipedia.org/wiki/Pawpaw — in which one can read what follows:

The pawpaw, paw paw, paw-paw, or common pawpaw (Asimina triloba) is a species of Asimina (the pawpaw genus) in the same plant family (Annonaceae) as the custard-apple, cherimoya, sweetsop, ylang-ylang and soursop. The pawpaw is native to the eastern United States and adjacent southernmost Ontario, Canada, from New York west to eastern Nebraska, and south to northern Florida and eastern Texas.

Which means that this is not what is called papaya in Spanish, the language from which the word papaye was borrowed. Ça alors ! Indeed, this Asimina triloba looks like other annonaceaes, among which our “zat”.

That’s enough of [a] two surprises for now. Unfortunately, I have to leave, and updating this post will have to take place later, alligator.

ϡ

25 July 2011

So, what happened to the ripe pawpaw? Well, it has been digested, even if it was not that great a pawpaw, partly because it’s winter time. If I’m not mistaken, the best Martian pawpaws are known as “papaye solo”. Don’t ask me what that “solo” means, whether it is some kind of duo during which the lesser half turned its back on the other one or whether it is named after one lone Mr Solo, I won’t be in a position to answer your query.

In any case, it is still shocking, even after all these days, to realise that in some lonely part of the world there are people who call “pawpaw” something that looks more like a mango or a ‘cœur de bœuf’. The Oxford English Dictionary (Shorter) does mention that fruit though:

2. (Only in forms papaw, pawpaw.) U.S. name for a small N. American tree, Asimina triloba, with dull purple flowers and oval leaves; or for its edible fruits 1760.

“Pawpaw” was the only English name by which I knew the fruit of Carica papaya, but according to the SOED this name is just a variant of another word, the word papaw (dated 1598 by the SOED), which I had never heard of until now. The SOED also says that paw-paw can be a slang adjective:

Nursery term for ‘nasty, improper, naughty’, used euphemistically for ‘indecent, obscene, immoral’.

Since I am not very well versed in paw-paw language, I think we will leave it at that, avec les graines ou sans les graines.

Publicités

19 réponses à “Seedless pawpaw

  1. This is just the kind of fruit review I most enjoy.

  2. Lorraine lagesse

    Hello cela peut être. Qu on est mure sans avoir de graines!!!
    Mure et être maf…..d’ ou vient ce maf,,,?salut et sans mauvais esprit de ma part!!! Alsace.

  3. Etrange que de voir une papaye sans graines. D’ailleurs, ça doit faire une bonne quinzaine d’années que je n’en ai pas mangé. Avec ou sans graines, j’en mangerait. Mon père en plantait et elles devenaient si grosses que nous étions obligés de mettre des « (fou)fourches » pour maintenir les troncs qui cassaient sous le poids des fruits.

  4. Pépé, je déduis donc que tu sais comment on ramasse la papaye.

  5. Le « lait » que contient la papaye fait que nous l’appelons lechosa ; il faut griffer sa peau pour quelle perde son lait. Une lechosa sans semillas c’est rare , il doit s’agir d’un hybride.

  6. Comment faire reproduire ce fruit s’il n’a pas de graines…? Le succès commercial de cette chose serait immanquable!

  7. Siganus Sutor

    Pépé : Etrange que de voir une papaye sans graines.

    Ah ? Pourtant une papaye, c’est bien féminin, non ? 😆

    Mon père en plantait et elles devenaient si grosses

    Ces grosses papayes-là viennent en général sur de tout petits papayers, non ? Une amie de ma mère lui en donnait qui étaient de véritables giraumons. Mais elle n’avaient en général pas beaucoup de goût et ma mère en faisait des jus — que nous trouvions délicieux.

     

    Arcadius, seules les papayes vertes ont du lait. (Accessoirement, le mot “papaye” peut être employé par les Martiens, i.e. les petits hommes verts, pour parler des seins, surtout s’ils pendent un peu.) Je ne sais pas si cela se fait au Venezuela, mais ici on fait des confitures avec des papayes vertes. Succulent. Il y a aussi ce qui porte le nom de “papaye tapée”, qui ressemble à un fruit cristallisé, mais d’aucuns disent qu’il ne s’agit pas de papaye…

    Il existe aussi une sirandane (devinette traditionnelle) qui parle d’un bateau vert dont les marins sont blancs lorsqu’il appareille et qui est jaune avec des marins noirs quand il revient. (Enfin, quelque chose dans ce goût-là — j’ai un peu oublié la version exacte.) Il s’agit bien sûr de la papaye, dont les graines* sont blanches lorsque la papaye est encore verte.

     

    * mot que les Martiens utilisent à la fois pour parler des pépins ou des noyaux dans un fruit et des testicules

  8. Ah, ça doit être pour ça qu’on dit un jamblon, alorsss.

  9. Moi j’aime beaucoup les papayes! (Allez comprendre…)

    @Gro Zippo : je vois que les références sont communes. 🙂

    @Siganus : en effet, les grosses papayes provenaient d’arbres qui étaient très fragiles. Contrairement à toi, celles des papayers de mon père étaient très sucrées et juteuses.

    Ceci dit: dit-on couramment « graines » ou « pépins » de papayes? Je suis un peu déboussolé en ce moment car mes parents me rendent visite. Donc, à naviguer entre le Français et le Kréol, c’est le Français qui prend en coup.

  10. @Siganus : Quand vous dites que c’est le même mot qui est utilisé par les Martiens, c’est en Mauricien, n’est-ce pas ? En créole, on obtient 2 mots différents « lagrin » et « grenn » (bonne graphie ?). J’ai l’impression qu’on peut utiliser « lagrin » avec les 2 sens.

    @Pépé: Oui, les 2 blagues qui marchent toujours bien sont celles avec la papaye et avec le rompi(t), encore qu’il faille parfois expliquer pour le rompi(t), laïcité oblige (?). D’après Wiki, on peut dire « pépin » quand le fruit a plusieurs graines, par opposition au noyau qui est unique (en créole le ‘n’ se transforme en ‘l’ pour donner « lo-yo », bizarre). Donc on peut dire « pépins de papaye ». Kan ou difisil pou mor … !

  11. Pépé : dit-on couramment « graines » ou « pépins » de papayes?

    Alors, il me semble qu’en français de France on parlera de “pépins de papaye” (à confirmer avec les intéressés), mot a priori inutilisé à Maurice, où on parlera de “graines de papaye” lorsqu’on s’exprime en français. En créole, on parlera de lagrin.

    Gro Zippo : Quand vous dites que c’est le même mot qui est utilisé par les Martiens, c’est en Mauricien, n’est-ce pas ? En créole, on obtient 2 mots différents « lagrin » et « grenn » (bonne graphie ?).

    Oui à la première question : c’est en français “local” qu’on parle de graines à la fois pour les pépins (ou les noyaux, e.g. une “graine de letchi”) et pour les testicules. En créole il me semble — comme à vous — qu’on parlera de lagrin pour les pépins et les noyaux et de grenn pour les testicules (e.g. “fourmi rouz inn pik li dan so grenn”). Sauf dans au moins une expression qui me vient à l’esprit : “lagrin vinn long” (e.g. “Éoula, mari lour sa diboi-la. Lagrin pou vinn long ar sa !”)

    Oui, les 2 blagues qui marchent toujours bien sont celles avec la papaye et avec le rompi(t), encore qu’il faille parfois expliquer pour le rompi(t), laïcité oblige (?).

    Là il faut bien avouer que je ne saisis pas du tout l’allusion. Qui c’est qui pourrait me faire une petite explication de texte ?

     

    Au sujet de tout cela il me revient en tête une anecdote racontée par un ami dont l’épouse est française. Mme A., qui était arrivée à Maurice depuis relativement peu de temps, voulait acheter au bazar des raisins sans pépins, appelés “seedless” à Maurice (cf. le titre du présent billet). Comme ce n’est pas écrit sur les raisins s’ils sont seedless ou pas, elle demande au “marchand-bazar” s’ils n’ont pas de graines. Et voulant se faire comprendre mieux, elle s’exprime en créole. Ce qui avait donné ces mots, adressés à l’homme qu’elle avait en face d’elle : “Pena graines ?” Le type la regarde d’un air sombre, sans répondre. Un peu irritée, elle insiste : “Pena graines ? Pena graines !?”

    Elle avait peut-être raison au bout du compte.

  12. @Siganus: une devinette qui circule assez bien sur les « forums » de blagues et peut-être pendant beaucoup de repas est « savez-vous comment on ramasse la papaye ? ». Certains suggèrent des choses, d’autres donnent leur langue au chat; la réponse est « avec une foufourche »! Pépé précise dans un commentaire précédent que Mon père en plantait et elles devenaient si grosses que nous étions obligés de mettre des « (fou)fourches ». J’en ai déduit qu’il savait ramasser la pa-paille.
    Une autre blague du même acabit est celle du « rompi(t) »: au moment du fromage alors qu’il y a le pain et le vin pour accompagner celui-ci, on cherche parmi les différentes variétés de fromage et on dit « tiens, y a pas de rompi(t)! ». Autour, quelqu’un demandera: « c’est quoi ? ». On précise alors que c’est un vieux fromage de Judée, et on explique qu’il est dit dans les textes chrétiens que « Jésus prit le vin, le pain et le rompit ».

    A propos de « lagrin », le seul exemple dont je me souvienne avec son autre sens était (encore) une blague. Quand quelqu’un parlait d’un avocat: « bizin rod éne zavoka », quelqu’un d’autre demandait des précisions: « ki zavoka sa ? éne lagrin, dé lagrin ? ». En français ça donne: « Il nous faut trouver un avocat », « Quel type d’avocat ? à une graine ou à deux ? ». Une réponse moins osée pouvait aussi consister à jouer sur l’ambiguïté du mot « cour » en Mauricien: « un avocat dans la cour, mais quelle cour ? la cour (jardin) ou la cour de justice? ».

  13. Gro Zippo a très bien expliqué ces jeux de mots à double sens. On se rapproche des « sirandanes » (Ki passé la, marsan dilé) dans le discours.

    @Siganus, je me disais bien que j’étais en plein mauricianisme à parler de graines de papayes. Ceci dit, je parle de « graines » en général et moins de pépins malgré le fait d’avoir fait des vendanges pendant 6 ans. Notons qu’on dit quand même « un grain de raisin » 🙂 .

  14. Merci Pépé. Tiens, on a pu entendre cette comptine (pour faire la ronde) . Le chaînon qui me posait problème était l’anglais « potiss » qui permettait de faire le « potiss zasar » ensuite. D’après mon père, ce serait une déformation de « anglais scottish », car semble-t-il qu’à l’époque des « écoles des frères » à Maurice, beaucoup de ces « frères » (religieux) étaient des Ecossais et parlaient un anglais différent (à l’accent), ce qui valait à ce dernier un qualicatif de scottish.

    Quant au pain « tigodon », j’ai pensé longtemps que c’était le pain qu’on gardait dans le petit « godon » (go-down?), j’ai compris en France que c’était du pain au picodon (un autre fromage, du coin cette fois-ci). Inn, dess, trwass, …

  15. Siganus Sutor

    Zippo, il fallait en effet être “initié” pour comprendre l’allusion à la pa-paille et à la fou-fourche.

    Pour ce qui est des “frères” venus enseigner à Maurice, n’étaient-ils pas plutôt irlandais (catholiques) qu’écossais ?

    Pépé : “un grain de raisin”. On pourra mettre cela en parallèle avec l’expression “lâche-moi la grappe”. 😆

  16. @Siganus: Ça avait été ma question aussi, mais il semblerait étonnamment qu’il y en ait eu. Pour moi, les descendants des écossais à Maurice seraient plutôt anglicans, comme l’étaient les membres de mon ascendance et dont un qui a été doyen de l’église anglicane. C’était donc(?) incompatible avec le fait d’exercer dans des écoles des frères dites R.C.A, à savoir Roman Catholic Aided. Je n’ai rien pour corroborer cette « thèse ». Y avait-il des « Scottish Guards » à l’époque des « Anglais » basés à Vacoas ?

  17. marie-lucie

    Je viens d’apprendre que pour les pastèques aussi, les pépins sont blancs avant maturité et noirs après.

    Je dis pépins pour ces fruits, et non noyaux, non seulement parce que les pépins sont plusieurs, mais aussi parce qu’un noyau (mot apparenté à noix) est ligneux (comme du bois) tandis que les pépins ne le sont pas. Les deux mots s’appliquent à des productions végétales qui contiennent et protègent les graines nécessaires à la reproduction des plantes en question. Les graines que l’on utilise telles quelles, comme celles du pavot ou du sésame, ne sont pas des pépins ni des noyaux.

    Le mot grain, bien qu’ayant la m[eme origine que graine, est plus général: il désigne plutôt un petit objet, une unité qui fait partie d’un ensemble ou d’une masse non solide, quel que soit son rôle, biologique ou non: un grain de blé fait partie d’un épi, un grain de raisin fait partie d’une grappe (et il contient lui-même des pépins qu’on n’appelle pas des grains), et un grain de sable ou de sel est minéral, non végétal.

    Pour l’avocat, Ekopedia dit ceci:
    … une baie … [qui] renferme une graine. La grosseur de celle-ci fait qu’on parle couramment de noyau alors que c’est en réalité biologiquement un pépin. (Je crois que ce n’est pas seulement d’après la grosseur du « noyau » mais aussi sa dureté).

  18. Ce que j’aime bien avec le grain , c’est qu’il peut prendre toutes les tailles …
    De l’invisible, sauf dans ses conséquences, comme le grain de folie jusqu’au redouté grain des gens de la mer, en passant par le grain de sel sur la queue des oiseaux…

  19. Gro Zippo

    @Marie-Lucie: Vous avez un sacré sens de la précision. Effectivement j’aurais dû lire mieux et plus loin. Wiki dit bien que le pépin est une graine d’un fruit ayant plusieurs graines (ce qui, pour moi, excluait l’avocat), mais il dit que c’est dans le sens courant. Plus loin il précise sa définition botanique et cite même l’avocat.
    Maintenant, je suis ennuyé avec mon dilemme: je sais plus si je dois dire un noyau de mangue ou un pépin de mangue :-). Je tenterai un « pépin de mangue » lors d’une visite future au pays au risque d’un bon « manz coco » (railler, chicaner au Québec comme à Maurice non ? quoiqu’au Québec il me semble c’est un peu en cherchant des noises?).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s