Amende amère

PUBLIC PAS GAGNE DROIT
DEPOSE SALETE DANS
TRAILER MUNICIPALITE KI
RESERVE POU LA FOIRE
SEULEMENT. SO LAMANNE
Rs 10,000

Bé kifer inn ekrir “LAMANNE” ek 2 N- ?

Publicités

6 réponses à “Amende amère

  1. marie-lucie

    Est-ce que lamanne avec deux n représente une prononciation la man-ne ? comme ce que représentaient les deux n autrefois: p.ex. ancien français: masc. bon, fém. bone (= [bo-ne]); moyen français bon, bonne (= [bon-ne]), français moderne bon, bonne (= [bon], [bo-n]).

    D’autre part, il me semble que l’absence d’accents aigus crée des ambiguités: si on ne connaît pas déjà le mot, comment savoir si salete veut dire saleté, salété, ou salète ?

  2. marie-lucie

    Pardon, rectification:
    Est-ce que lamanne avec deux n représente une prononciation la man-ne ?

  3. Siganus Sutor

    Est-ce que lamanne avec deux n représente une prononciation la man-ne ?

    Marie-Lucie, en créole le mot correspondant à amende se prononce [laman] et aurait normalement dû s’écrire “lamann”. (Un mot écrit “laman” se prononcerait normalement [lamɑ̃], rimant ainsi avec “l’amant”.) Du fait qu’une bonne partie des mots sont écrits avec des -e muets, comme en français (ou en anglais), les deux N- de “LAMANNE” deviennent redondants. Dans ce cas on aurait pu se contenter d’écrire “LAMANE”.

    Et vous soulevez le second problème que pose cet écriteau — lequel se doit d’être bien compris si l’on veut éviter de payer une forte amende —, à savoir la présence simultanée de e- muets empruntés au français et de -e qui se prononcent [e], comme dans “municipalité”. Selon les “règles” actuelles, le créole n’est pas censé s’écrire avec des accents (voir le billet Accent créole du 23 novembre 2010), ce qui facilite peut-être l’écriture d’un texte, surtout avec un clavier qwerty, mais ne facilite pas sa lecture. On a ci-dessus un bon exemple d’un texte qui gagnerait à être accentué.
    GAGNE ou GAGNÉ ?
    DÉPOSE ou DÉPOSÉ ?
    Comme vous le dites, SALETÉ ou SALÈTE ?
    RÉSERVE ou RÉSERVÉ ?
    FOIRE ou FOIRÉ ?

    On retrouve en outre un travers assez commun chez ceux qui écrivent quelque chose en créole, à savoir l’habitude d’utiliser la graphie française du mot français équivalent. (Travers dans lequel il m’arrive moi aussi de tomber.) En créole, “seulement” se prononce “sèlma”, ou à la rigueur “sélman” ou “sèlman”, comme dans “scellement” — il n’y a pas de son “eu” après le l-. Le “public” aurait dû être “piblik” — le -u est -i en créole —, de même que “municipalité” aurait dû être “minisipalité”. Le sens du texte se comprend — il se comprend peut-être même plus facilement avec une graphie plus fréquente, car la grande majorité des textes sont écrits en français (ou en anglais) —, mais les mots ne correspondent pas à la prononciation.

  4. Qui s’est fait prendre?
    Un réglement inutile parmi tant d’autres…

  5. Siganus Sutor

    Ce n’est en tous cas pas moi qui me suis fait prendre, vu que lorsque je suis passé par là il n’y avait même pas le trailer mentionné sur l’écriteau.

    Mais c’est une manière comme une autre d’afficher son pouvoir, et son indispensable présence. “Kapav ou pa koné, mé ou lor mo téritoir la !”

  6. Ben, 50 amendes amères sont supportables ; l’argent ne fait pas le bonheur. Le pire c’est de manger 50 amandes amères.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s