Rouler* dans [la farine] le sucre

M’étant récemment rendu dans l’Est, je suis passé près de la plus importante sucrerie de l’île, qui crachait alors de gros nuages de fumée. Tout en conduisant vers la capitale, je me suis surpris en train de me faire la réflexion que FUEL avait commencé à rouler. Quelques secondes plus tard, le mot “rouler” s’est détaché sur le pare-brise : le mauricianisme avait surgi au tournant, sans crier gare, car il semblait peu probable qu’en français de France les usines puissent rouler. Qu’elles puissent marcher, pourquoi pas, mais rouler ne devait pas leur être permis.

Le sens du dictionnaire se rapprochant le plus de la sucrerie qui roule est celui utilisé pour la presse : “[Le sujet désigne une machine comportant des rouleaux, en particiculier une presse] Être en marche; imprimer.” (Trésor de la langue française informatisé, définition I. A. 2.) En effet, une sucrerie comporte de gros rouleaux qui servent à presser les cannes — on parle en général de les écraser — pour en extraire le jus, et lorsque l’usine est mise en route ces rouleaux commencent à tourner, donc, d’une certaine manière, à rouler. Le sens général se comprend sans trop de difficulté.

Page 33 du guide publié en 2002 par le musée “L'Aventure du Sucre” à Beau Plan.
(Image cliquable.)

Dans ce mouvement rotatoire entretenu aujourd’hui à grand renfort de bagasse, il arrive aussi que l’on entende le bruit d’un mot particulier, le mot “roulaison”, qui est le fait de rouler, comme par exemple dans l’expression “période de roulaison”, c’est-à-dire la période pendant laquelle l’usine roule. Quelques juteux extraits de presse :

INDUSTRIE SUCRIÈRE   En pleine période de roulaison
Une grave panne de turbine affecte la sucrerie de Médine

(Le Mauricien, 9 octobre 2008.)

Dans un esprit en vue d’accommoder tout accord, la sucrerie de Savannah, qui est partie prenante de la centralisation des deux sucreries du Sud, a repoussé le début de la “roulaison” au lundi 25 juin.”
(Week-End, dimanche 10 juin 2007.)
(On peut noter les guillemets utilisés par le journal.)

Le promoteur de CT Power Ltd insiste que durant la période de roulaison de la centrale à charbon, aucune émission de gaz susceptible de créer du tort à l’environnement ne sera permise. Des mesures seront prises pour éviter une telle situation.”
(Le Matinal, 24 juin 2010.)
(Où l’on voit que le mot roulaison peut aussi être employé dans le cas d’une usine qui n’est pas une sucrerie.)

La direction a tenu à préciser que le retard pris pour le traitement des gaz de cheminée est lié au projet de Médine d’implanter depuis l’an 2000 une centrale thermique. Un projet qui ne s’est pas matérialisé en raison des négociations qui sont toujours en cours avec le gouvernement. Mais sur l’insistance des membres présents, elle s’est engagée à investir dans des équipements adéquats au coût de Rs 40 millions pour que “le problème soit significativement résolu pour la roulaison 2008”.”
(L’Express, 31 août 2007.)

L’usine de Mon-Loisir a réalisé une très bonne récolte sucrière (une coupe record, la meilleure de ces dix dernières années) en 2004. Elle a broyé 432 875 230 tonnes de cannes en 124 jours de roulaison et a produit 46 418 620 tonnes de sucre avec un taux d’extraction de 10,72.”
(L’Express, 24 janvier 2005.)

Notre guide nous révèle l’existence, à l’époque, d’une localité nommée Mme Azor qui se trouvait à quelques centaines de mètres de l’ancienne sucrerie St-Antoine et où régnait une certaine animation, en raison des activités découlant de la “roulaison” de St-Antoine. Puis, plus rien avec la fermeture de l’usine, relate notre guide.”
(Week-End/Scope, vendredi 7 octobre 2005.)

Les cannes coupées par Degaillard (…) elles furent remises à Gray Fell qui devait les garder en lieu sûr jusqu’au surlendemain, pour être placéees sur la chaîne à cannes par l’administrateur en personne au moment où commencerait la roulaison. Elles seraient les premières à passer entre les cylindres du moulin.”
(Suresh Moorba, Misère noire, 1990, cité par Pravina Nallatamby dans Mille mots du français mauricien, page 246.)

“SUCRERIES CENTRALISÉES SUR UNION (F.U.E.L.)
(Les dates indiquent la dernière année de *roulaison*)”
— Rouillard, Histoire des domaines sucriers de l'île Maurice —

Et quand il s’agit plus directement de rouler des mécaniques, les exemples ne manquent pas non plus :

Ces deux sucreries n’ont pas effectué la maintenance nécessaire pour pouvoir rouler lors de la coupe, qui démarre cette semaine à Union St-Aubin.”
(Week-End, 10 juin 2007.)

La Chambre d’agriculture fait aussi ressortir que les conditions climatiques changeantes ont eu un impact sur la croissance et la taille de la canne. « À partir de maintenant, les espoirs d’une meilleure récolte reposent sur un climat plus propice à la maturation de la canne, soit un temps relativement sec et froid au moins jusqu’à septembre.» Elle précise qu’autrement «il n’y aura pas d’amélioration du taux de sucre dans la canne et donc du taux d’extraction à l’usine. Ce dernier paramètre sera observable au fur et à mesure que les usines commenceront à rouler durant les prochaines semaines».”
(L’Express, 18 juin 2008.)

Contrairement à la sucrerie de St-Félix, qui a cessé de rouler depuis 17 mois mais où le processus de centralisation a été gelé faute de moyens financiers, la situation est différente en ce qui concerne Mon-Loisir, Mon-Trésor et Ruche-en-Eau [sic] où les négociations pour le paiement de la compensation sur la base du Blue Print for Centralisation ont déjà atteint un [,] stade avancé.”
(Week-End, 1er avril 2007.)

L’usine sucrière de Mon-Désert-Alma (MDA) a déjà obtenu son autorisation de fermeture. Elle cesse de rouler à partir de cette année mais une poignée de salariés ne sont pas d’accord sur le choix du site accordé dans les conditions d’indemnisation.”
(L’Express, 18 avril 2008.)

Au XIXe siècle, monsieur Littré parlait de roulaison en ces termes : “Ensemble des travaux qu’exige la fabrication du sucre.” (Reverso.net.) L’étymologie que proposait le fameux lexicographe était la suivante : “Rouler, dans le sens d’une rotation de travaux.” L’encyclopédie Wikipédia reprend à peu près cette définition, ce qui sous-entend qu’elle est toujours d’actualité, en l’implantant à l’occasion à la Réunion : “La roulaison est la récolte de la canne à sucre, plante qui sert à fabriquer du sucre. Elle est généralement effectuée à la main par des coupeurs de cannes équipés d’un sabre à canne.” (Corps de l’article.) “Coupeurs de cannes pendant une roulaison à La Réunion à la fin du XIXe siècle.” (Légende de la photo.) Je pense qu’il y a là quelque confusion : pour autant que je sache la roulaison ne concerne que l’usine, pas l’activité qui a lieu aux champs. La période durant laquelle on récolte la canne porte le nom de “coupe” (voir le billet du 10 juin 2009), pas de “roulaison”. Ceci me semble vrai aussi bien à Maurice qu’à la Réunion (on pourra éventuellement se reporter au dictionnaire du français de la Réunion de Michel Beniamino, en lien sur la partie droite de cette page).

Comme il arrive aux mots de faire des petits à leur image, il est possible de retrouver cette acception particulière du verbe rouler dans des emplois qui ne sont pas toujours aussi sucrés que précédemment. Ainsi, dans l’extrait ci-dessous tiré d’un article consacré à Air Mauritius — “MK” pour les intimes —, on voit un journaliste employer le mot “rouler” à propos d’engins qu’on imagine plutôt en train de voler. Mais il voulait probablement dire par là que la compagnie d’aviation faisait fonctionner (ou tourner) ses avions, qui ne sont finalement que de grosses machines pleines de pièces en rotation :

Ainsi, outre le Fuel Management Program qui concerne un nouveau protocole pour le plan de vol (dont de nouvelles procédures pour le décollage, le roulage et l’atterrissage), au lieu de rouler des avions à un taux de remplissage de 40 – 60 %, MK préfère ajuster sa capacité et rouler à un taux de 80-90 % de remplissage.”
(Week-End, 29 juin 2008.)

Quoi qu’il en soit, qu’on soit dans les transports, dans la lune ou dans la Roue de la Fortune, on peut ne pas être un “baron sucrier” et quand même rouler sur l’or.

 

 

 

* rouler : de rouelle, petite roue

Publicités

27 réponses à “Rouler* dans [la farine] le sucre

  1. lorraine D lagesse

    Trés beau exposé Siganus..et merci pour tous ces détails de rouler roulaison rouelle…
    A vrai dire de nos jours et cela depuis qq temps déja etre «  »Baron sucrier » » serait etre plutot roulé dans la farine que dans le sucre !!!
    Ceci dit…la roue la plus belle invention de l homme, sa rouelle,(( dont le lit ainsi nommé au Moyen Age,)) est une dénomination attachée a toute production…car tout se qui roule devient mousse (ca c est de Moi!!) et on ne pourrait rien faire sans cette roue..
    je trouve trés beau ce terme de roulaison et si vous lisez le livre de Charroux Clément. » ».AMenaah » » vous verrez comment il parle de roulaison avec un gout juteux de Flangourin dans la bouche…OK ca ROULE ????C est a dire «  »tout va bien » »
    On voit bien qu il faut se servir de ce terme rouler pour avancer..mais on «  »roule «  » aussi son prochain … sans tenir ses promesses…et que dire de la Roche..;de Sysphe??? (pas sure si c est cela ou une autre??) qui ne cesse de rouler vers le bas…

  2. johnwcowan

    GT is working its head off here, trying to decide whether run, roll, ride, or drive is the best translation of rouler in each instance. The result is a sort of sea-sickness in the reader, at least this reader.

  3. Siganus Sutor

    Lorraine, il existe aussi le verbe dérouler, qui en France semble avoir acquis un sens sportif qui ne figure encore dans aucun dictionnaire de ma connaissance :
    ᴥ Lille a encore déroulé (football) — http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110119_210426_lille-a-encore-deroule.html
    ᴥ Dumont : « Dérouler tranquillement » (formule 1) — http://www.rmcsport.fr/editorial/160577/dumont-derouler-tranquillement/
    ᴥ Le Real et Benzema déroulent (football) — http://www.eurosport.fr/football/liga/2010-2011/le-real-deroule_sto2671857/story.shtml

    Vous vous proposez pour donner une définition ?

     

    John, rouler is a very polysemantic verb in French (cf. what Lorraine was saying above), especially if you count all the idioms. A few examples:

    ᴕ Rouler = to roll. (Rouler les yeux = to roll one’s eyes.)
    ᴕ Rouler = ro roll up, to wind up (a rope, a cable, a carpet, etc.)
    ᴕ Rouler = to drive, to run (a vehicle). (Il roule en BMW = he drives a BMW, or, in Martian, il roule une BMW, rouler being a transitive verb in that case.)
    ᴕ Rouler = to diddle, to swindle (se faire rouler = to be conned).
    Se faire rouler dans la farine = to pull the wool over somebody’s eyes.
    ᴕ Avoir roulé sa bosse = to have been around.
    ᴕ Rouler sur = to be centred upon (la conversation roulait sur le prix du sucre = they were talking about the price of sugar).
    ᴕ Ça roule ? = Howzit? Everything is fine?
    Rouler sur l’or = to be rich.
    ᴕ Rouler un patin = to kiss.
    ᴕ Rouler les fesses = to swank.
    ᴕ Elle est bien roulée = she’s good-looking (sexy, attractive).
    ᴕ Rouler pour quelqu’un = to be the (unofficial) agent/partisan of somebody.

    There are many examples left, and I’m sure other people would be able to complete the list (even if it’s without an English translation).

  4. Bonjour Siganus, alors ça roule ?
    Complainte et plainte : je ne roule plus sur l’or pour m’être fait rouler plus d’une fois ; avant je roulais pour moi, maintenant je roule pour les autres.
    N’oubliez pas que ce verbe est utilisé dans l’impression ( les rotatives, bien sûr ), et dans la marine (un bateau roule en se balançant latéralement ).
    En Réunion on vous qualifierait de gros jabot, je ne pense pas que « vous les rouliez » pour autant…

  5. >Hors-sujet ?
    Hier j’ai vu un documentaire sur Maurice et Rodrigues à la tv où on a parlé, parmi d’autres choses, d’une sucrerie, du rhum, de la bagasse*, et j’ai vu les rouleaux à presser.
    *Certes, un mot emprunté à l’espagnol ; pour nous c’est masculin.

  6. zerbinette

    Siganus, comme vous roulez une BMW, vous roulez carrosse ! Ce que je ne peux pas dire avec ma modeste voiture 😉

  7. zerbinette

    Est-ce qu’on roule les R sur Marrrrs ?

  8. zerbinette

    Je n’ai vraiment pas l’esprit sportif car je n’arrive bien à saisir le sens de « dérouler » (que je n’avais jamais entendu dans ces cas-là, il est vrai que je ne lis jamais ce genre de presse)

  9. un qui s'les roule... aujourd'hui seulement.

    Zerbinette :

    Un coureur qui déroule c’est un coureur qui court relâché, il domine les autres sans peine et continue sur son effort initial, il a laissé un style heurté pour une course plus fluide.

  10. Le fait que la récolte (la coupe) des cannes et leur traitement entre les rouleaux de l’usine sont deux activités concomitantes peut expliquer que le même mot roulaison puisse exprimer les deux activités.
    À Marie-Galante, en tout cas, l’usine fonctionnait quelquefois six mois sur douze, tant qu’on lui amenait des cannes à rouler. et quand on utilisait le mot « roulaison  » ( ce qui était rare: dans mes souvenirs, il me semble qu’on disait « la saison  » tout simplement) c’était pour désigner l’activité sucrière dans son ensemble au rythme de laquelle l’île se mettait à vivre.
    On lira dans cet ouvrage de 1790, une définition de roulaison comme l’ensemble des travaux qu’exigent la récolte et l’expression de la canne sucrée, ainsi que le travail de son suc exprimé, travaux qui se font tous en même temps.
    c’est ici
    En parcourant d’ailleurs les résultats donnés par Google-livres pour « roulaison « , on constate que ce mot désigne souvent aussi bien la récolte que le pressage des cannes (Louisiane, Haïti, etc).

  11. Siganus Sutor

    Arcadius : dans la marine (un bateau roule en se balançant latéralement)

    En effet, ce qui n’est pas la même chose que tanguer. Quant au marin qui a bu trop d’arack lors d’une escale, il peut rouler (d’un bar à l’autre éventuellement), mais on ne dira pas qu’il tangue. Il ne s’agit pas en outre de confondre le roulis et la roulaison.

    On peut noter que sur Mars il existe des gens pour dire “la roule” quand ils parlent de la houle.

  12. lorraine D lagesse

    UN marin aussi peut etre décrit comme tanguer sur ses pieds…Le patronyme Tanguy…vient il de Tanguer , ou Tan fils de GUY???

  13. Siganus Sutor

    UN marin aussi peut etre décrit comme tanguer sur ses pieds…

    Possibilité. Dans ce cas on se demande un peu quelle est la nature du mouvement qui l’anime. S’agirait-il d’un balancement d’avant en arrière ? Ce qui serait plus risqué que de se balancer de droite à gauche. (Un juif au Mur des Lamentations pourrait ne pas être entièrement d’accord avec moi.)

    Tanguy (“Tangy”) est un nom d’origine malgache signifiant “chasseur de tangues”.

  14. lorraine D lagesse

    Roulis c est d avant en arrière comme les juifs….!!! et tanguer c est dans tous les sens..
    ah malgache..moi j ai TAN ==feu KI === guerrier…en Bretagne…
    Vous etes un loustic Sigannus

  15. Siganus Sutor

    Zerbinette : Siganus, comme vous roulez une BMW, vous roulez carrosse !

    En effet, Zerbinette, il semblerait qu’on puisse “rouler un véhicule” en France — mais uniquement lorsqu’il s’agit d’un carrosse. (Mais on peut aussi rouler des biscotos enroulé dans un karos.) Il est assez étonnant de voir que c’est uniquement dans l’expression figée “rouler carrosse” qu’on peut s’affranchir de l’usage de la préposition. On se demande pourquoi.

    Dans son Dictionnaire critique de la langue française (1788), l’abbé Jean-François Féraud dit qu’il a toujours considéré l’expression “rouler carrosse” comme un gasconisme (ce qui n’est pas la même chose qu’un mauricianisme). Il ajoute que l’Académie la considère comme populaire. Provençal lui-même, il ajoute encore qu’“en Provence plusieurs disent trainer carrosse, ce qui est encore plus mauvais.”

    — Tu me manques de respect, disait un gros richard à une harangère : sais-tu que je traîne carrosse ?
    — Eh ! Monsieur, lui répondit-elle, où trouverait-on à vous aparier ?

  16. Si j’en crois le Dictionnaire historique de la langue française l’usage transitif de « rouler » dans le sens de « déplacer un objet en le faisant tourner sur lui-même » est très ancien ( rouler les yeux, rouler les pouces, rouler sa bosse, rouler les mécaniques, rouler un patin), et son usage dans le sens de « déplacer, faire avancer» un véhicule monté sur roues date de 1611 .
    L’usage intransitif, aussi ancien que le premier, s’emploie pour parler d’un objet ou d’une personne qui tombe en tournant sur soi ou d’une chose qui avance en tournant sur elle-même.
    Rouler carrosse (1709) est une simplification de faire rouler un carrosse, (où rouler est intransitif) : c’est « avoir un véhicule à soi » et, par extension « mener grand train de vie ». L’expression est aujourd’hui figée.

  17. Siganus Sutor

    En parcourant d’ailleurs les résultats donnés par Google-livres pour « roulaison » , on constate que ce mot désigne souvent aussi bien la récolte que le pressage des cannes (Louisiane, Haïti, etc).

    En effet, Leveto, le mot “roulaison” semble parfois être utilisé là-bas pour désigner ce qu’ici nous appelons plutôt “la coupe”, qui est la période durant laquelle on récolte la canne à sucre. On remarque qu’en Louisiane le mot peut être utilisé même lorsqu’on parle anglais :

    « SOLD DOWN THE RIVER takes place almost entirely on a sugar plantation during the Roulaison, the time of sugar harvest and grinding. »
    http://www.bookreporter.com/authors/au-hambly-barbara.asp

    « Après la roulaison : the story of sugar »
    (Text and photos by Gladys Calhoon Case, 1970.)

    « It was the busy time of the year, and the anxious time too, — the roulaison. It was the period to which the rest of the year led up, the chronological terminus of calculation cultivation, when the fields with their accumulated interest of labor and capital were delivered over for judgment to the sugar-house. (…) No roulaison ever came exactly like a preceding one, and no season ever duplicated its calamities; but never had roulaison come with such guarantee of success, to be met with so unforeseen mishap as the illness of Monsieur Félix, — ill in bed of sciatica! »
    (Grace King*, Monsieur Motte (1888), page 55.)

    Mais, bien sûr, on retrouve le terme en français aussi. Tantôt il semble indiquer plutôt l’activité mécanique, industrielle, du broyage des cannes, tantôt il semble avoir le sens plus large se rapportant à l’ensemble des activités ayant lieu lors de la récolte de la canne et de la fabrication du sucre.

    « Coupe et roulaison
    Sur toutes les habitations-sucreries, les grands moments de l’activité sont constitués par la coupe, le broyage et l’extraction du jus de canne au moulin, la roulaison. »
    (Christian Montbrun, L’Habitation Murat à Grand-Bourg de Marie-Galante (2003), page 88.)

    « Les cannes primées, celles coupées au bout de 14 à 15 mois, avant la date théorique de la roulaison, ne donnait qu’un sucre gras, vert et difficile à purifier et à cuire. »
    (Op. cit., page 90.)

    « Roulaison – Période de récolte et de broyage de la canne. »
    (Jean-Marie Théodat, Haïti-République Dominicaine, une île pour deux (2004), page 22.)

    Je ne sache pas qu’à Maurice le mot roulaison soit utilisé pour autre chose que l’activité se déroulant à l’usine. (Un des exemples donnés dans le billet suggère que le terme est aussi employé, accessoirement, pour parler de l’activité d’autres types d’usines.) Mais sans doute cela devrait-il être confirmé par plus savant que moi en la matière.

    Un exemple (mauricien) supplémentaire pêché sur le site d’une sucrerie méridionale du Sud de l’île :

    « Union Saint-Aubin : 162 ans de roulaison
    L’usine d’Union Saint-Aubin a broyé sa dernière canne le mardi 7 décembre 2010. En effet, en 2010, cela faisait 162 ans que cette usine était en opération. La sucrerie d’Union Saint-Aubin fut construite en 1848 par Constant Jacob Cadet de Fontenay et la première centralisation eut lieu en 1905 avec la fermeture de Fontenelle. »
    (Omnicane.com, avril 2011.)

    De ce qui précède on peut comprendre que la propriété d’Union Saint-Aubin continue de planter des cannes, et de les couper, mais que l’usine, elle, cesse de rouler après 162 ans de service.

     

     

    * Grace Elizabeth King (November 29, 1852 – January 12, 1932) was an American author of Louisiana stories, history, and biography, and a leader in historical and literary activities.
    Born in New Orleans into an aristocratic family that had been impoverished by the American Civil War, she studied under Charles Gayarré and eventually found her living in writing; among her subjects were other women who had been put in the same situation. (…)
    (Wikipedia)

  18. lorraine D lagesse

    Ce livre de Barbara H semble trés bon Sold down the River..OU peut on le trouver??merci pour toutes infos…Bon dimanche a tous et roulé roulé mo ti sit Jules; la mer monté… tit sir jules était un bateau???

  19. Ces deux cheminées de FUEL, je les ai escaladées… Comme pour presque tous les autres « tablisman » d’ailleurs. Pour le travail que je faisais pour le compte de la MSA: pas ramoneur, mais échantillonage de fumées, détermination de composants de rejets de combustion et évaluation de taux de ces composants, et rapport technique…
    Parmi les cheminées les plus propres il y avait celles de Beau Champ (pas de fumée: poussières enlevées par un filtre électrostatique) et le Mon Désert Alma (le panache de vapeur était très souvent plus blanc que les nuages…). Les pires de toutes étaient celles Rose Belle et St Félix: pluie de charbon et/ou escarbilles!
    Malgré tout la vue était imprenable!

  20. Siganus Sutor

    Torpedo, l’homme-araignée martien, qui l’aurait cru ?

    Je ne sais pas bien ce qu’est la MSA, mais une question me tarabuste : peut-on grimper d’un côté et de l’autre de la cheminée, au vent et sous le vent ?

  21. lorraine D lagesse

    M S A Mauritius Sugar Authority….quant a grimper si vousetes un homme araignée toutes les facades sont explorable…

  22. marie-lucie

    rouler carrosse: je suis d’accord que le mot qui a l’air de manquer dans cette expression est l’article indéfini « un » et non la préposition « en ». En ancien français on n’employait pas tellement l’article indéfini, c’est pourquoi il y a tant d’expressions figées sans article, telles que « avoir raison, avoir bonne ou mauvaise mine, avoir envie, avoir peur, faire mine de …, montrer patte blanche, » et bien d’autres encore.

    Elle est bien roulée = she’s good-looking (sexy, attractive)
    Il s’agit de son corps plutôt que de son visage. Une femme peut être bien roulée sans être particulièrement jolie (ou l’inverse). Je crois que l’origine doit venir d’une technique du modelage de la pâte par le sculpteur pour faire une ébauche de statue.

  23. lorraine D lagesse

    OU nos ancétres les gaulois diraient  » Elle est bien gaulée » »

  24. Meu non… Il y avait une échelle en cage… et une platforme avec parapet pour se tenir et travailler. Homme-araignée, quand-même… 🙂

  25. Siganus Sutor

    Lorraine : Elle est bien gaulée

    Qu’il ne faut pas confondre avec l’expression “avoir la gaule”.
    (Non, il ne s’agit pas là d’une parole de Jules César, le conquérant que ses propres soldats auraient accusé d’avoir été passif once upon a time.)

     

    Torpedo : une échelle en cage

    Sans doute ce qu’on appelle aussi une “échelle à crinoline”, dans laquelle on peut s’engager sans trop serrer les fesses.
    (Non, il ne s’agit pas là de s’introduire sous la jupe des filles.)

  26. @ Siganus
    Bien dit! Mais sous la jupe des filles, j’en connais qui ne se feraient pas prier…

  27. lorraine D lagesse

    qui par example????? Connais toi toi meme…!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s