Lakaz tole (1)

Publicités

13 réponses à “Lakaz tole (1)

  1. J’ai grandi dans deux maisons comme celle-ci. La bonne vieille architecture Kreol. Ca me manque de les voir. On en trouve de moins en moins maintenant non?

  2. lorraine lagesse

    DOnc pépé le Beagle est mauricien???
    Pour répondre a votre question oui & non..Il en reste pas mal de maisons surtout du coté de faubourg de L ouest et a Pl verte…mais il est vrai qu hélas on construit de plus en plus en béton Maurice Ile béton…J ai pleins de photos de la caze créole…pourquoi pas Indien je ne sais pas on dit toujours créole..Voir le reportage de Giles Clément au sujet la caze créole..

  3. Siganus Sutor

    Sans doute conviendrait-il que Pépé le Beagle réponde lui-même à la question, mais je ne crois pas qu’il en fasse grand mystère : oui, il est mauricien, originaire du village de Cottage, dans le Nord.

    Des maisons traditionnelles en tôle, on en trouve forcément de moins en moins car plus personne n’en construit de nouvelles dans ce style-là. Celles qui existent sont parfois entretenues avec plus ou moins de rigueur (et d’amour) par leurs propriétaires, mais elles ont forcément une longévité finie. Et puis il faut dire que leur entretien n’est pas une tâche facile et que lorsqu’arrive un cyclone on se sent quand même un peu plus en sûreté dans une maison en béton que dans une maison en tôle. Il est pourtant dommage que petit à petit elles disparaissent, car elles font partie de Maurice. Et c’est à mon avis dans ce sens qu’il faut comprendre l’adjectif “créole” lorsqu’il sert à qualifier ce genre de maison : cela signifie “mauricien”, “local”, “du pays”, et ne renvoie pas à une communauté particulière.

  4. Des maisons en tôle, ça doit être très chaud quand il fait du soleil, non? Que représentent les bandes horizontales, et à quoi sont-elles attachées?

  5. Siganus K. Sutor

    Marie-Lucie, en effet, une maison en tôle peut chauffer assez fort en plein soleil si ses parois extérieures (murs et toiture) ne comprennent qu’une simple couche de tôle. Ça sera probablement le cas dans des bidonvilles (par exemple à “Cité Tôle”) mais une maison comme celle-ci comprend généralement un doublage qui isole bien la face intérieure des pièces. Au contraire, une maison comme celle-ci est en général plus fraîche qu’une maison en béton, laquelle emmagasine la chaleur la journée et la restitue le soir sous forme de rayonnement infrarouge, surtout par la dalle, ce qui peut être assez pénible.

    Les bandes horizontales sont simplement des cannelures dans la tôle. Cliquer sur la photo permet de la voir en plus grand. Sur le billet de mai 2009 consacré au mot dalot, on pouvait voir un bâtiment dont la paroi extérieure était faite d’une tôle lisse, probablement clouée à un voligeage vertical en bois.

  6. @lorraine lagesse : Siganus a tout dit. Je suis un mauricien pur sang né dans un petit village du Nord de l’île mais expatrié en France.

    L’architecture est effectivement Kreol sans relation directe à une communauté. N’avons nous pas la maison de la famille de J.M.G Leclézio (prix Nobel) qui s’appelle Eurêka à Moka (Ile Maurice). Elle est connue sous le nom de « La maison Créole ». Petite visite ?

  7. Pépé, confirmez-moi ce que j’ai entendu sur ces maisons: elles ne contiennent vraiment pas de ‘couloirs’? Jai entendu dire que ces maisons étaient extrèmement bien pensées, optimisées pour l’espace et l’ergonomie, et qu’elles étaient les premières à être ainsi conçues ‘au monde’…
    Qu’est-ce que j’aurai donné pour posséder un de ces chefs-d’oeuvre! Surtout celles en pierre de taille!

  8. @Torpedo. Tiens, je n’y avais jamais pensé mais c’est vrai qu’il n’y a jamais eu de couloir. Toutes les salles ont deux portes permettant de circuler dans toute la maison sans passer deux fois par la même. La première maison où j’ai grandi avait la même architecture que celle de la photo. Le perron mène directement au salon. Certaines, comme on le sait, ont aussi une véranda. La nôtre en avait une mais elle était derrière, orientée vers les parties plus boisées du terrain.

  9. The ground floor of the house in which I lived from ages 10 to 18 likewise had no corridors. There were four rooms of approximately equal size in a 2 x 2 pattern, each with two doors (or openings without doors) leading to neighboring rooms. Three of them were specialized as the kitchen, the dining room, and the living room. The fourth room had the front door and was used by my mother as a sort of office. It also contained the stairway up to the second floor, which had five rooms branching directly off the stair landing, again with no corridor.

  10. Ma maison à Halifax (Nouvelle-Ecosse) n’a pas de couloir non plus. En venant de la rue on entre dans une sorte de sas (qui empêche la pluie, la neige ou le vent d’entrer dans la maison, mais où l’on peut tout juste se retourner pour fermer la porte), et de là on ouvre la porte de la maison proprement dite, pour entrer au « salon », d’où l’on passe dans la salle à manger, et de là dans la cuisine, qui a une porte sur l’extérieur (il n’y a pas de portes dans les ouvertures qui pourraient en avoir, entre les pièces). A l’étage, il n’y a pas de couloir non plus, mais un palier sur lequel ouvrent les chambres et la salle de bain (qui ont bien sûr des portes). Il y a beaucoup de vieilles maisons (relativement parlant) qui sont construites sur ce plan asymétrique. Il y en a d’autres qui ont un couloir d’un côté, qui comprend aussi l’escalier, mais ce sont des maisons plus larges et plus cossues que la mienne.

  11. mais ki zotte pé dire, pas zisse en tole! ene zoli ti lacaze en bardo ca!

    vous confirmez?

  12. Non, Courpa, pena bardo la. So toi an tol (tôle ondulée, kouler rouz) ek so miray ena enn tol blan ek bann ti kot ti kot. So “pion” (pignon), i.e. ti koté lakaz-la, ena aparaman enn tol ondulé gri kinn met vertical.

    Pour bardo ou kapav get isi : https://mauricianismes.wordpress.com/2009/11/20/bardeaux/

  13. La tôle utilisée pour la construction des murs est ce que l’on appelait a l’époque « Tôle Canadienne ».
    Je pense que l’on en trouve plus de nos jours. Bien sur, ce genre de construction était toujours lambrissé et plafonné. Il faisait bon y vivre comme pourrait le témoigner certains parmi la centaine de centenaires mauriciens.

    Mari lacaz sa.

    Jean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s