Les arpenteurs jurés

K. Seebaruth & Associes
Les Arpenteurs Jurés
Topographie
Morcellement
Evaluation / copropriété
Conseils Immobiliers
Achats et Ventes

 
 
 

¥

 
 
 
Juré
A.Adj. et subst. (Personne) qui a prêté serment en accédant à la maîtrise dans une corporation. Chirurgien, écrivain juré; juré crieur.
(…)
B. − Adj. Qui a prêté solennellement le serment exigé pour une fonction de l’exercer scrupuleusement. Traducteur juré.
 
 
Sworn [past participle of swear]
(…)
2. Appointed or admitted with a formal or prescribed oath to some office or function.
(…)
Sworn man (formerly as one word), a man bound by oath to the performance of a duty or office.

The Oxford Universal Dictionary Illustrated (third edition, reprinted 1967).
 
 

On trouve des “sworn brokers”, des “sworn auctioneers” ou, comme ici, des “sworn surveyors”. Ces derniers auraient pu avoir été appelés “arpenteurs assermentés”, mais c’est l’adjectif “juré” qui est d’usage courant chez les Martiens. Il ne faut y voir aucune insulte, la ronde des jurons n’ayant pas cours chez ces gens-là.

 
 

Publicités

23 réponses à “Les arpenteurs jurés

  1. « Arpenteurs assermentés », c’est bien dans le contexte. Il y a une relation tout de même entre « je fais le serment » et « je le jure », non?

  2. Et l’ennemi juré, il a prêté serment auprès de qui ?

  3. >Zerbinette
    Au moins en espagnol, l’ennemi juré a fait une ferme intention de l’être.

  4. Qu’est-ce qui vous trouble, Sig, dans ce terme de « juré » ?

    On appelle bien « jurés » les membres d’un « jury d’assises », on trouve aussi des « traducteurs-jurés », des « géomètres-jurés », des « médecins-jurés »…

    Il y a, d’une part, comme le note Pépé, l’idée que « prêter serment » que l’on trouve dans le terme « assermenté » est assez proche de ce « je jure de dire la vérité » (ou au moins ce que je crois être la vérité, en mon âme et conscience) que l’on attend d’un témoin.

    Mais il y a, d’autre part, l’idée que ce « juré », quelle que soit son expertise ou sa légitimité (dans le cas d’un jury d’assises) est amené à participer à la formation d’un « jugement », c’est à dire à l’établissement de la vérité juridique dans un contexte légal donné.

  5. Oh, je ne suis pas particulièrement troublé. Je me demandais simplement si l’emploi de l’adjectif “juré” n’était pas proportionnellement plus répandu à Maurice que dans d’autres pays où il arrive aussi qu’on s’exprime en français. Et avec cette idée en tête, je me demandais si le qualificatif anglais “sworn” — qui est ici un équivalent du verbe “jurer” — n’avait pas pu avoir une influence. Mon séjour en France ayant été trop bref pour que je puisse être confronté à quelque “traducteur-juré”, “géomètre-juré” ou “médecin-juré”, je n’étais pas sûr que le terme puisse être d’usage courant là-bas aussi. (Mais ne parlera-t-on pas plutôt d’un “traducteur assermenté” par exemple ?) Et la fonction de “courtier juré” existe-t-elle en Europe francophone aussi ?

    L’“ennemi juré”, quant à lui, doit être assermenté auprès du démon. Avec papier complètement timbré à la clef.

  6. Assermenté, c’est toujours dans un contexte professionnel et juridique, jamais pour la vie courante privée. Le serment est prêté dans les formes, devant une autorité constituée. Juré, ça peut être aussi bien privé que professionnel (et dans ce dernier cas seulement le mot est synonyme d’assermenté). Si on est ennemi juré de quelqu’un, on a pu jurer [à] quelqu’un d’autre (son père, sa famille, etc) et même se jurer à soi-même, d’être toujours son ennemi et de faire tout pour lui nuire, mais ce jurement de caractère privé n’a aucune valeur légale: on ne peut pas être ennemi assermenté (être ennemi, ce n’est pas une profession).

  7. correction: … jurer à quelqu’un …

  8. Il me semble que, pour les professions non juridiques, le terme adéquat en France soit « agréé » (par le gouvernement, l’administration, la corporation, etc.): géomètre agréé, expert comptable agréé, etc.
    Dans les cas d’agrément par les instances judiciaires, ces professionnels ajoutent à leur nom de métier la mention « expert auprès des tribunaux ».
    Même si certains professionnels doivent prêter serment et jurer de se conformer à certaines règles dans l’exercice de leur métier (on peut dire alors « architecte juré, interprète juré, …» comme dans les dictionnaires), je n’ai jamais vu cette formule écrite sur leur plaque de rue ou sur leurs cartes de visite .
    Marie-Lucie: juste pour vous taquiner. Supposons que vous ayez embrassé la carrière militaire ( il s’agit de fiction, soyons bien d’accord): vous avez donc juré sur le drapeau, la Bible ou tout ce que vous voulez de servir et défendre votre pays. Supposons encore que votre pays déclare la guerre à la France ( de la fiction, vous-dis-je) : vous seriez ipso facto mon ennemie jurée. Et je ne m’en remettrais pas ! ( Et voilà écrit le scénario du prochain Woody Allen . )

  9. leveto, avant d’écrire ci-dessus j’ai vérifié dans le TLFI les mots « juré » et « assermenté », et moi non plus je n’ai jamais vu de plaque avec « médecin juré » ni « médecin assermenté » etc, mais je suppose que ces expressions se rapportent à des circonstances juridiques particulières et non à l’exercice normal d’une profession. Je « suppose », parce que mes connaissances en droit ne dépassent pas celles du commun des citoyens.

    Quant à votre hypothèse tout hypothétique, je ne crois pas qu’on puisse dire « ennemi(e) juré(e) » en parlant d’individus lorsque ce sont leurs pays qui sont (pour le moment) ennemis. Il me semble qu’on jure de défendre son pays, plutôt que d’être ennemi avec celui qui le menace. Pour les individus, c’est plutôt un voisin ou même un parent qui risque d’être l’ennemi!

  10. Leveto, juste pour pinailler : les experts-comptables ne sont pas agréés en France, mais certains comptables qui n’avaient pas le diplôme « d’expert » étaient jusqu’en 1994 comptables agréés et pouvaient avoir une activité libérale.

  11. Ooops, les balises sont mes ennemies jurées ! Seul les mots « agréés » devaient être en italique(s).

    _____

    [Un seul slash vous manque et tout est bousillé… – SKS]

  12. En passant il y a une chose que je voyais toujours à la télé : Architecte DPLG. Au début je croyais que DPLG était une entreprise… puis j’ai fait une simple recherche « Google est ton ami ». DPLG : diplômé par le gouvernement.

    @Zerbinette 😀 Un seul Slash vous manque et tout est bousillé… aurait pu être dit par William Axl Rose, leader du groupe Guns ‘n’ Roses.

  13. J’ai lu une fois (mais où ?) l’expression un « coquin juré », je ne connaissais alors qu’un fieffé coquin…

  14. ►Marie-Lucie, Zerbinette :
    j’ai bien noté les précisions que vous apportez.
    Savez-vous que, comme les médecins prêtent le serment d’Hippocrate, les vétérinaires prêtent le serment de Bourgelat *? À la fin de mes études, je m’imaginais qu’il suffirait de signer un quelconque formulaire de plus, mais non!, il s’agit bien de réciter le serment en public— et chacun personnellement, pas tous en chœur comme les nouveaux naturalisés dans les séries américaines— devant le président du Conseil de l’Ordre et au moins deux assesseurs .
    Je vous prie d’ agréer , Mesdames, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    * ici en pdf . On notera l’insistance avec laquelle Bourgelat parle d’argent pour mettre en garde ceux qui oublieraient de faire la distinction entre pauvres et riches et on notera cette belle formule : « la fortune consiste moins dans le bien que l’on a que dans celui que l’on peut faire ». On ne devrait élire que des vétérinaires (assarmentés ) à la présidence de la République.

  15. @ leveto

    On ne devrait élire que des vétérinaires (assarmentés ) à la présidence de la République.

    Comme vous y allez avec vos sarments ! Vous voulez mettre le feu aux institutions ? Jeter le brandon de la discorde ? Rallumer le bûcher des vanités ? Réveiller la flamme de la rébellion ?

  16. >Leveto
    Humm! J’ai cherché et j’ai trouvé.- Nous avons eu un président du Gouvernement de notre 2ème République qui était vétérinaire ; c’est vrai que, malheureusement, il n’y avait pas eu aucun territoire où développer son travail :
    http://es.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Gord%C3%B3n_Ord%C3%A1s
    Avez-vous la devise « higia pecoris, salus populi » ? Et le centaure Chiron dans le diplôme ?

  17. ►Non, Jesús, pas de devise particulière pour les vétérinaires français, ni de référence à Chiron. Le « héros » en France s’appelle Bourgelat, qui a créé la première École vétérinaire en 1761 : nous fêtons cette année ses 250 ans, occasion d’une année mondiale vétérinaire. Vous connaissez mon opinion vis-à-vis des rassemblements, anniversaires, communions et autres célébrations : j’ai la joie de vous annoncer que je ne participerai à aucune des manifestations prévues …
    ►Aquinze : mon ascendance vigneronne ( et d’aucuns ajouteront ma descente …) m’aura influencé. Mais « mettre le feu aux institutions » est un programme qui pourrait me convenir.

  18. Leveto : Même si certains professionnels doivent prêter serment et jurer de se conformer à certaines règles dans l’exercice de leur métier (on peut dire alors « architecte juré, interprète juré, … » comme dans les dictionnaires), je n’ai jamais vu cette formule écrite sur leur plaque de rue ou sur leurs cartes de visite.

    Dans ce cas, Leveto, et soutenu en cela par ce que disait aussi Marie-Lucie à la suite de votre commentaire, il semblerait que l’affichage public du qualificatif juré (ainsi que son usage dans la langue parlée et écrite ?) constitue une particularité mauricienne par rapport à ce qui est commun en France, et à ce titre mériterait de figurer parmi la liste de mauricianismes.
     
     

    Jesús : Nous avons eu un président du Gouvernement de notre 2ème République qui était vétérinaire ; c’est vrai que, malheureusement, il n’y avait pas eu aucun territoire où développer son travail.

    Jesús, où est-ce qu’ils en sont, les députés espagnols, avec leur intention de donner aux grands singes (apes en anglais) les mêmes droits que ceux dont jouissent déjà ces autres primates connus sous le nom d’Homo sapiens ? A une certaine époque — disons 4/5 ans — il y avait un projet de loi destiné à donner à ces animaux certains des droits en principe réservés aux humains.
     
     

    Pépé : DPLG : diplômé par le gouvernement

    On peut regretter parfois que le gouvernement en question paraisse délivrer ce diplôme-là quelque peu à la légère, vu les grandes qualités dont peuvent faire preuve ses récipiendaires, mais il est une chose que pour ma part j’ai vu quelques fois au sujet des architectes diplômés en France et qui aujourd’hui encore m’intrigue : certains ajoutent deux lettres supplémentaires aux quatre qui ornent déjà leur auguste signature, à savoir “p.a.”. Qu’est-ce donc qu’un architecte “dplg p.a.” ? “Per abstentia” ? “Par analogie” ? “Par anterim” ? “Penseur anaérobique” ?

  19. >Siganus K Sutor
    Nous en avons déjà parlé il y a quelques années. Par exemple, j’ai trouvé ce morceau d’un com dans LSP : « …En tout cas, « droits de l’Homme » ou « droits humains » (faudra-t-il un jour lui ajouter :«…des humains et des humaines »?) sont très loin des «droits des grands singes» (plusieurs fois évoqués par Siganus Sutor) quoique nous soyons des primates… »

  20. Jesús, vous avez une meilleure mémoire que moi.

    Ce projet de loi, finalement, a-t-il été envoyé à la décharge ?

  21. >Siganus K. Sutor
    Vous et moi sommes des primates et ceux qui ont la réputation de bonne mémoire sont les pachydermes ; malgré mon gros nez…
    Quant aux singes, ce que je viens de lire est que le 25 Juin 2008 la commission d’environnement du parlement a adopté une proposition dite « non de loi » (je ne sais pas l’équivalence en français de « proposición no de ley ») pour soutenir le Projet Grand Singe et proposer que le gouvernement fît une loi mais celui-ci a dit non.
    P.S.
    En espagnol, un peu comme en anglais, nous faisons distinction entre « simios » et « monos » ; il y a une scène à ce sujet dans le film « La planète des singes »où l’un d’eux est très offensé à cause d’être appelé « mono ».

  22. @Siganus: je ne saurais te dire ce qu’est le « p.a ». Il se peut que ce soit une manière de dire que l’architecte n’est vraiment pas diplômé mais qui aurait les mêmes compétences mais pas le titre.

  23. architecte P.A. :
    est-ce qu’il ne s’agirait pas de ce que les anglo-saxons appellent un Project Architect ( qui conduit le projet de A à Z sans en en assumer la responsabilité légale qui revient au Project Manager , si j’ai bien tout compris) ?
    Merci wikipedia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s