Jésus t’appelle

L’église des Christadelphes
(fréres/sœurs en Christ)
Avenue Dr Jeetoo, Les Tréfles,
Rose Hill. (prés de Soniawear Ltd)
Conférence biblique.
Jésus t’appelle.
Date : Dimanche 19 Decembre 2010,
à 14.00 hres.
Chorégraphie et chants hébraïques à 13.00 hres.
TéL : 916-7218.
Bienvenue en Jésus Christ.

Publicités

26 réponses à “Jésus t’appelle

  1. lorraine lagesse

    Eh oui le pays foisonne de ce genre d eglise ou l on promet guérison meme de mort subite…
    A ceux qui y vont de faire gaffe…mais peut on empecher les gens de se tourner vers le plus HAUT???

  2. Ça se dit « bienvenue en Jésus Christ » ?
    C’est quoi le tas d’immondices derrière le mur, c’est le mur d’enceinte d’un terrain vague?

  3. >Pépé le Beagle
    Jesús vous rappelle (LOL):
    « …qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. » (Mattieu 23, 27)

  4. Pépé le Beagle, le tas d’immondices à côté,c’est pour quand Job passera par là…

    Personne n’est « Parfait ». 😉

  5. Jesús (avec l’accent aigü sur le -u), vous qui avez l’air assez bien renseigné en la matière, auriez-vous une idée de ce que pourrait signifier le mot “christadelphes” dans “l’église des Christadelphes” (première ligne de l’affiche) ?

    Pépé, moi j’aurais plutôt dit “bienvenue chez Jésus”, mais bon, je ne suis pas à leur place. Alors pourquoi pas “en”, qui a peut-être à faire avec la communion.

    Le mur est celui d’un bâtiment donnant sur une rue assez passante. Les saletés* en question se trouvent sur un terrain vague entre deux bâtiments.
     
     
    * mauricianisme saletés = ordures, immondices, déchets

  6. Il y a un certain nombre d’expressions « en Jésus-Christ » :
    – baptisé en JC
    – vie éternelle en JC
    – salut en JC
    Ephésiens 1 :
    « 1.1 Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, aux saints qui sont à Éphèse et aux fidèles en Jésus Christ »

  7. Christadelphes, c’est traduit sur leur programme : (fréres/sœurs en Christ)
    du grec ancien ἀδελφός (adelphós) « frère ».

  8. PS et ce n’est pas une spécialité mauricienne :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Christadelphes

    Bien que je n’en ai jamais entendu parler auparavant (encore un coup de la perfide Albion !)

  9. Ah, okay, c’est noté Zerbinette. Je me rappelle un phasme qui, une fois, ailleurs, cherchait le nom qui pouvait servir à parler des espèces animales mangeant leurs propres congénères et, si j’ai bonne mémoire, il avait trouvé le mot adelphophage/adelphophagie.

    Et cet adelphós aurait influencé Adolf à votre connaissance ?

  10. marie-lucie

    ἀδελφός (adelphós) « frère »

    Ce mot se trouve aussi dans Philadelphie ‘amour fraternel’ (ville fondée par des Quakers) et dans le surnom d’un pharaon de la période hellénistique, Ptolémée Philadelphe ‘celui qui aime son frère’.

    Les Christadelphes s’appellent en anglais « Christadelphians ».

  11. marie-lucie

    Je ne crois pas que l’allemand Adolf ait un rapport quelconque avec le mot grec. Il y a d’autres noms germaniques en -olf, altération de wolf qui veut dire « loup » comme en anglais (p.ex. Arnolf). Il est vrai qu’on a quelquefois écrit ces noms avec ph, ce qui leur donne un faux air grec.

  12. Il est vrai qu’on a quelquefois écrit ces noms avec ph, ce qui leur donne un faux air grec.

    Comme dans le roman de Benjamin Constant, Adolphe, livre dont on a beaucoup parlé mais que je n’ai pas trouvé mirobolant.

  13. marie-lucie

    Certains romans ont beaucoup de succès au moment de leur sortie, parce qu’ils sont tout à fait dans le goût de leur époque, mais c’est justement ce qui les date et les empêche de survivre. Les grands classiques sont ceux qui transcendent leur époque: évidemment, Adolphe n’était pas de ceux-là.

  14. Les christadelphes sont assez … ébouriffants quant à leurs croyances si j’en crois un de leurs sites que je me garderai bien de proposer en lien. Ça décoiffe! (pour rester dans la continuité des billets précédents).
    Adelphe est aussi un terme de botanique qui qualifie une fleur dont les étamines sont soudées.

    Quant à Adolf, il s’agit de adal , « noble », et wolf , « loup ».

  15. Pour le « en », un exemple.-
    Dans la prière eucharistique de la messe catho on dit :
    « Par Lui, avec Lui et en Lui, Dieu le Père Tout-Puissant, dans l’unité du Saint-Esprit,… » ; cela était en latin « per ipsum et cum ipso et in ipso… »

  16. Marie-Lucie, Ptolémée, en l’occurence, c’était sa soeur qu’il aimait, dans la bonne tradition égyptienne qui voulait que chez les pharaons les frères épousent leurs soeurs (bien que ceux-là aient eu une ascendance greco-macédonienne !).

    Ptolémée II et sa soeur Arsinoé II ont été vénérés comme « dieux adelphes ».

  17. Les christadelphes, un Président des USA en était membre ! Il s’agit de Lyndon Johnson.
    Frè ak sè nan Jezikri , ce Jezikri c’est du martien ?

  18. A. J. P. Crown

    Les christadelphes, un Président des USA en était membre !

    Not really.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Texas

    Operation Texas.
    In 1938, Lyndon Johnson, then a Congressman and later the 36th President of the United States of America, worked covertly to establish a refuge in Texas for European Jews fleeing Nazi Germany. Johnson helped hundreds of European Jews enter Texas through Cuba, Mexico and South America.
    In part, Johnson was influenced in his attitude towards the Jews by the religious beliefs that his family, especially his grandfather (Samuel Ealy Johnson, Sr.), who was a member of the Christadelphian church, shared with him. Christadelphians believe that the Jews are God’s chosen people, and LBJ’s grandfather once said to him ‘ »Take care of the Jews, God’s chosen people. Consider them your friends and help them any way you can. »‘ In reference to Operation Texas, Texas historian James M. Smallwood commented that LBJ ‘apparently took seriously his grandfather’s charge’.

  19. marie-lucie

    Zerbinette, merci! Je ne savais pas pourquoi ce Ptolémée était « philadelphe ». Je suppose que adelphos est la forme masculine d’un adjectif qui a aussi une form féminine (comme en espagnol hermano/hermana, ou en français cousin/cousine).

    Je crois que lorsque les Pharaons épousaient leurs soeurs, ces soeurs n’étaient peut-être que leurs demi-soeurs, nées de mères différentes, non? (comme par exemple en Arabie Saoudite, les rois ont des fils en quantité, avec plusieurs femmes – et sûrement des kyrielles de filles aussi, mais on ne les voit pas – assez pour pourvoir les postes administratifs avec des princes: leurs frères, fils et neveux).. Autrement il aurait pu y avoir des séquelles graves avec les concentrations de gènes récessifs au cours des générations.

    En général les gens ne sont pas attirés par les frères ou soeurs avec lesquels ils ont été élevés depuis leur plus tendre enfance, mais à la cour des pharaons les demis, élevés par des mères différentes, ne se connaissaient peut-être pas très bien avant l’âge adulte. Ce Ptolémée, bien que grec, avait eu la chance de pouvoir se prévaloir de la vieille tradition égyptienne pour épouser une de ses « soeurs ».

  20. A.J.P. Crown
    Bien aimable, mais votre discours me fait cet effet :

    C’est vous dire si j’apprécie l’anglais… je n’y entends goutte !

  21. marie-lucie

    Arcadius: traduction (pas tout à fait littérale, mais le sens y est):

    L’Opération Texas;

    En 1938, Lyndon Johnson, qui était alors député et qui deviendrait plus tard le 36ème président des Etats-Unis, oeuvra en secret pour établir un refuge au Texas pour les Juifs d’Europe qui fuyaient l’Allemagne nazie. Johnson aida des centaines de Juifs d’Europe à venir au Texas en passant par Cuba, par le Mexique et par l’Amérique du Sud.

    L’attitude de Johnson envers les Juifs venait en partie de l’influence des croyances religieuses de sa famille, en particulier celles de son grand-père (Samuel Ealy Johnson senior), qui était member de l’Eglise Christadelphe. Les Christadelphes croient que les Juifs sont le peuple élu de Dieu, et le grand-père de LBJ lui avait dit un jour: « Viens en aide aux Juifs, le peuple élu de Dieu. Considère-les comme tes amis et aide-les du mieux que tu pourras. »

    En ce qui concerne l’Opération Texas, James M. Smallwood, historien spécialiste du Texas, a fait remarquer que LBJ « avait apparemment pris au sérieux la recommandation de son grand-père, »

  22. leurs sites que je me garderai bien de proposer en lien
    Pourquoi, Leveto ? Redouteriez-vous de passer pour une personne faisant du prosélytisme en faveur de tel ou tel mouvement ? Allons, allons.

    A ceux qui y vont de faire gaffe… mais peut-on empêcher les gens de se tourner vers le plus HAUT???
    Lorraine, on ne peut que remarquer que ce genre d’affiche se retrouve dans les régions plutôt défavorisées. On n’en voit guère dans les beaux quartiers.

    Frè ak sè nan Jezikri, ce Jezikri c’est du martien ?
    Non, Arcadius, il faudrait sans doute chercher plus près de chez vous (Antilles ou Haïti). Les Martiens diraient plutôt “Zézi” ou “Zézikri”.

    Ce Ptolémée, bien que grec, avait eu la chance de pouvoir se prévaloir de la vieille tradition égyptienne pour épouser une de ses « soeurs ».
    Marie-Lucie, n’oublions pas que dans la mythologie grecque elle-même certains dieux épousaient leur sœur.

  23. Redouteriez-vous de passer pour une personne faisant du prosélytisme en faveur de tel ou tel mouvement ?

    Du prosélytisme ? Certes pas ! Mais je me garderai bien de leur faire de la réclame!
    Vous savez mon aversion pour toute forme de religion en général. Je suis pourtant tolérant et peux comprendre le besoin qu’ont certains de croire en un dieu… à la condition que la tolérance soit réciproque et qu’ils ne viennent pas m’enquiquiner avec ça! Mais chez ces croyants-là, ce n’est plus de la foi, c’est de la névrose *! Je n’ai que des qualificatifs désobligeants qui me viennent pour les décrire, aussi n’irai-je pas plus loin.

    *ou de la bêtise, avec un C majuscule.

  24. Marie-Lucie, Ptolémée II et Arsinoe II Philadelphes avaient bien les mêmes parents, Ptolémée I Sôter et Arsinoe I. Quant à la concentration des gènes récessifs elle devait être importante, car lorsqu’ils n’épousaient pas leurs sœurs ou demi-sœurs , c’étaient leurs cousines ou nièces (qu’ils se repassaient d’ailleurs après parfois quelques assassinats ; ainsi Arsinoe II n’était que la deuxième femme de Ptolémée qui lui-même était son troisième mari….).

    Les arbres généalogiques des souverains hellénistiques (lagides, seleucides, attalides, antigonides) sont de vrais « chassés-croisés », d’autant plus difficiles à suivre qu’ils ont fréquemment les mêmes noms et que l’on s’embrouille quelquefois dans les numéros.

    Prenez un nom connu comme Cléopâtre (la « nôtre » c’est Cléopâtre VII Théa Philopator (elle aimait son père)) mais allez voir la liste des Cléopâtres sur wiki, c’est édifiant, ainsi :

    « – Cléopâtre III, fille de Ptolémée VI Philométor et de la précédente [Cléopâtre II]. Elle devient la seconde épouse de son oncle Ptolémée VIII Évergète II aux côtés de sa mère ;
    – Cléopâtre Théa, sœur de la précédente et épouse des rois séleucides Alexandre Ier Balas, Démétrios II Nicator et Antiochos VII Sidêtês [frère du précédent qu’elle fait assassiner après qu’il ait eu repris le trône à la mort d’Antiochos VII, elle tentera aussi de se débarrasser de ses fils ; Corneille l’a prise pour héroïne de l’une de ses pièces]  »
    etc.

    Heureusement ceci n’arriverait jamais sur Mars !

  25. marie-lucie

    Merci encore, Zerbinette! Seriez-vous professeur de lettres classiques?
    Ces histoires ont dû inspirer bien des tragédies maintant justement oubliées.

    Siganus: certains dieux grecs épousaient leur soeur
    Ah, mais les dieux ne sont pas tenus d’observer la morale recommandée aux humains! Ce n’étaient pas les Egyptiens ou les Grecs du commun des mortels qui épousaient leur soeur. D’autre part, comme il n’y avait qu’un nombre limité de dieux et déesses, les immortel(le)s n’avaient pas tellement le choix: l’inceste est extrêmemet commun dans les mythologies, par manque d’autres partenaires disponibles avant la création et la multiplication des humains. La Bible a peut-être pudiquement supprimé certains renseignements à ce sujet (après Eve, quelles sont les premières femmes?).

    Ces histoires me rappellent une phrase d’Anna Russell, la grande cantatrice comique anglaise, qui se spécialisait dans Wagner en résumé. Elle racontait entre autres l’histoire de Siegfried, je jeune héros qui va de par le monde et y fait la connaissance d’autres personnages plus ou moins divins. Il rencontre finalement Elsa: She is the first woman he has ever met who is not his aunt! (c’est la première femme qu’il ait jamais rencontrée qui ne soit pas une de ses tantes).

  26. Arcadius,
    Je suis désolé que je n’ai pas traduire pour vous le point de Wikipedia au sujet de Lyndon Johnson. Et in arcadia ego.

    Merci, m-l.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s