Caméléon

Caméléon.
Nom masculin.

Lézard arlequin ou agame (lézard de la famille des Agamidés). Calotes versicolor. Appelé “caméléon” à Maurice et à la Réunion, il ne s’agit pas d’un caméléon, lesquels font partie de la famille des Caméléonidés.

Le “caméléon” mauricien est un lézard rapide, agile, fréquemment arboricole pour chasser ou se protéger des prédateurs terrestres, et il possède des pattes griffues et une longue queue qu’il traîne derrière lui, cette dernière n’étant pas préhensile comme celle du vrai caméléon (lequel n’existe pas à Maurice). Selon France Staub, le Calotes versicolor est « arrivé de Java à l’île de la Réunion par mégarde avec des boutures de cannes » et il fut « introduit de cette île à l’île Maurice par Donald d’Emmerez de Charmoy en 1900, à des fins de contrôle biologique. » A la Réunion, où existe un véritable caméléon introduit de longue date depuis Madagascar (le caméléon panthère, ou Furcifer pardalis, connu localement sous le nom d’“endormi”), l’agame est appelé “caméléon”, et c’est vraisemblablement de l’île sœur qu’est venue cette appellation erronée.

Une espèce invasive ou espèce envahissante est une espèce vivante exotique qui devient un agent de perturbation nuisible à la biodiversité autochtone des écosystèmes naturels ou semi-naturels parmi lesquels elle s’est établie. À Maurice la goyave de Chine, les corbeaux, le rat musqué, le chat domestique, les chiens (errants), la couleuvre, le lézard (House gecko), le caméléon et les fourmis rouges sont considérés, entre autres, comme des espèces invasives.” (Le Mauricien, 11 juillet 2009.)

Ce fut l’ère du cynisme et des affairistes qui débuta. Et aussi du Brown Sugar, peu après l’épisode de sang de caméléon que s’injectaient dans les veines ceux qui voulaient oublier leur misère.” (L’Express, 8 octobre 2010.)

Le lézard arlequin mauricien a généralement un corps d’une teinte marron-gris, la gorge et la tête pouvant parfois se teinter d’une légère coloration rougeâtre. Il semblerait en revanche que dans d’autres parties du monde ce lézard présente des teintes plus vives, comme par exemple aux Maldives ou en Inde. Dans Le Règne animal, encyclopédie éditée par Gallimard, on trouve ceci à l’entrée Lézard arlequin (page 403) : « Ce lézard à longue queue est une espèce très commune dans le sud de l’Asie. On le rencontre dans les terres cultivées, les jardins ou en pleine nature. Ses couleurs sont variées, mais, à l’époque de la reproduction, les mâles ont toujours une zone rouge autour de la bouche et de la gorge — d’où leur surnom de suceurs de sang. Les lézards arlequins sont d’agiles grimpeurs. Ils chassent les insectes et les autres animaux en se tenant à l’affût puis en se jetant sur leur proie. »

Il paraît qu’à une époque certains à Maurice utilisaient le sang du “caméléon” comme d’une drogue que l’on s’injectait pour se shooter (voir la citation de L’Express ci-dessus). Je n’ai jamais su si cela tenait de la rumeur ou du canular ou bien si, vraiment, il se trouvait des gens pour se prodiguer régulièrement ce genre de “traitement” — traitement dont les effets n’ont jamais été décrits à ma connaissance. (On a beau être camé, imaginer qu’on puisse faire une chose pareille a de quoi vous glacer le sang.) Il paraît que pour satisfaire la demande certains s’étaient lancés dans le business consistant à chasser le caméléon, qu’on attrape en général par la queue…

Une autre rumeur qui pourrait se révéler aussi n’être qu’un canular : il paraît que d’aucuns s’amusaient (ou s’amusent toujours ?) à faire fumer des caméléons, c’est-à-dire qu’ils enfoncent une cigarette allumée dans la gueule d’un caméléon qu’ils ont attrapé, lequel se retrouverait contraint d’aspirer la fumée. Le fait que quelques-uns parlent d’“explosion” après un certain temps m’amène à penser que tout ceci n’est qu’une fumisterie, n’en déplaise à Marie-Thérèse Humbert qui l’a évoqué dans un de ses livres.
 
 
 
 
_______

Merci à L. pour la première photo du billet, celle où l’on voit un caméléon accroché à un cocotier.

 

 

 
_______

Mise à jour du 26 octobre 2013

Photo d’un caméléon assez peu farouche :

Cameleon_893

20 réponses à “Caméléon

  1. Lorraine lagesse

    Ravie de vous avoir fait plaisir avec mon came. Leon .ou maceleon comme disent les enfants.ces petites bêtes sont sympa inoffensives et nous rappèlent le temps du jurassique park. Dieu mercis ils. sont plus mignons. ,de nos jours

  2. came. Leon ou maceleon

    Ce n’était pas plutôt “macaléon” ?

    Mais dites-moi, avez-vous déjà vu fumer un caméléon, vu de vos yeux vu ?

    Dans le billet je parlais de Marie-Thérèse Humbert. J’ai retrouvé le passage :

    Souvent Nadège décrivait de grands cercles concentriques autour d’un caméléon ou d’une sensitive, elle se mettait sur la pointe des pieds et marmonnait des formules cabalistiques de son invention. (…) Mais à son approche le caméléon fuyait avec un frétillement, la feuille de sensitive se refermait à son toucher, elle se jetait par terre et frappait le sol des deux mains. (…) Une frayeur me saisissait et je ne tenais pas à savoir.
    — C’est que vous n’étiez pas douées. Quand j’étais petit, j’attrapais les caméléons et je leur mettais une cigarette dans la gueule. Ça fume comme un monsieur, avec une sorte de volupté.
    Il avait un rire un peu cruel :
    — En réalité, le caméléon finissait par crever. Mais je t’assure qu’un caméléon, ça n’a rien de mystérieux.

    (A l’autre bout de moi, page 170.)

    Alors, le caméléon qui fume, mythe ou réalité ?

  3. J’ai toujours trouvé affreux ces caméléons. De manière générale je n’aime pas les reptiles. Cela doit venir de mon enfance car mes parents m’interdisaient de regarder la série V. Tous les copains parlaient de ces reptiles-humains. J’ai fini par les associer aux bestioles que sont nos caméléons.

    J’ai aussi beaucoup entendu cette histoire de caméléon ou de crapaud qui fume mais je ne l’ai jamais vu en vrai. Des actes de bravoure de cour d’école peut être…

  4. Ah, “V” et ses reptiles extra-terrestres et mangeurs d’hommes, de quoi vous flanquer la trouille !

    Pour ce qui est des caméléons qui fument, il me semble possible que ce ne soit finalement qu’une histoire qui s’est propagée uniquement par ouï-dire, une histoire que les uns et les autres ont raconté pour épater l’assemblée sans que qui que ce soit ne l’ait jamais vu, et encore moins fait. Oui, peut-être est-il arrivé une fois qu’une personne a essayé de s’amuser ainsi aux dépends d’un pauvre caméléon, et en a parlé autour de lui, ce qui a fini par se traduire par cette “vérité”-là : “les caméléons fument”.

    Et, du coup, je me demande si, puisque “les caméléons fument”, l’histoire du sang de caméléon que certains s’injecteraient ne relève pas d’une autre rumeur fantaisiste.
     
     
    Quant au mot lui-même — caméléon —, je m’imaginais qu’il pouvait y avoir un lien de famille avec le mot latin servant à parler de la girafe : camelopardalis. Les premiers Européens à voir ce grand mammifère ont trouvé qu’il (ou elle, puisque la girafe est une grande dame) tenait à la fois du chameau, pour sa taille et son allure, et du léopard (panthère) pour les motifs de sa peau. En français on parlait autrefois de caméléopard : en 1814, “notre” Bernardin de Saint-Pierre écrivait ceci : “C’est là qu’on trouve les gazelles si sveltes, les chameaux, les dromadaires, les girafes ou caméléopards qui ont jusqu’à dix-huit pieds de hauteur.”

    Faire un parallèle avec le caméléon était tentant. Mais non, caméléon vient du grec khamaileon, de khamai, “sur la terre”, et leon, “lion”, le caméléon étant littéralement le “lion qui se traine à terre”. Il n’a donc rien d’un “extra-terrestre” (“extérieur à la Terre”).

  5. >Siganus K.
    Chez nous, les “fumeuses” sont les chauve-souris ; malhereusement je les ai vu.

  6. Les fumeuses, Jesús, ce sont aussi les chaussettes.

  7. Est-ce à dire que vous avez fait fumer des chauves-souris, Jesús ? J’ai un peu de mal à comprendre les détails techniques de la chose. Quelqu’un maintient-il la cigarette dans la gueule de la pauvre bête ?

  8. The χαμαι- part of chameleon can mean ‘on the ground’, but also ‘dwarf’, which is probably the relevant meaning here.

  9. John, etymonline.com does mention the ‘dwarf’ bit but — like TLFi — for them the chame-lion is linked to the earth.

    _______

    Un collègue à qui j’ai demandé s’il avait déjà vu fumer un “caméléon” me répond que oui. Enfin un témoignage de première main !

    Il dit que le caméléon ne peut s’arrêter d’aspirer la fumée de la cigarette une fois que celle-ci se retrouve entre ses “lèvres”, que l’animal semble grisé par le fait de fumer et qu’il grille le tabac* beaucoup plus vite que ne le ferait un homme. Mais il ne souffle pas la fumée et soit il finit par mourir, soit il finit par exploser (ce qui ne serait donc pas une fabulation).

    Ceci est confirmé dans les grandes lignes par un autre collègue.
     
     
     
    * “clope”, en mauricien

  10. >Siganus K.
    J’avoue que j’étais complice ; lorsque j’avais 9 ans, la domestique nous a dit que les chauves-souris fumaient et, piqués par la curiosité, nous avons demandé une cigarette à mon père. Après savoir le but, il nous a parlé de canaillerie mais il nous l’a donnée. L’animal a ouvert sa bouche pour se défendre et il a serré la clope avec ses dents ; sa respiration a fait le reste pendant quelques secondes. Elle n’a même pas toussé. Pourtant cela doit être un de mes punitions.

  11. « une de mes punitions ».
    J’ai mon dû pour parler.

  12. Vous voulez dire qu’elle a rendu son dernier soupir à la suite de sa première cigarette ?

    Peut-être alors devrais-je laisser des cigarettes dans les arbres car en ce moment les chauves-souris roussettes font un tapage monstre pendant une bonne partie de la nuit. Il y a pas mal d’arbres autour de la maison, certains portant des fruits, ou des graines, et les chiroptères viennent là faire un bal quasiment tous les soirs. Si le tabac pouvait en éliminer un certain nombre, ça ne me déplairait pas vraiment.

  13. >Siganus K.
    Non, non, elle n’a fumé que quelques secondes ; nous n’avons pas supporté sa souffrance. Quant au tabac, c’est plus létale une injection de nicotine.

  14. Siganus, à en croire cet article votre problème serait résolu si vous installiez une éolienne.
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/12/15/eoliennes-et-chauves-souris-font-la-paix_1453659_3244.html

  15. Arcadius, l’éolienne rique de faire autant de bruit que les chauves-souris, ce qui pertuberait tout autant mon sommeil. Mais si jamais cela marchait pour les chiens aussi, je serais prêt à considérer cette possibilité.

  16. On voit bien que chez vous, Siganus, on n’attache pas les chiens avec des saucisses !

  17. Ben non, on ne le fait pas. Pourquoi ?

  18. Siganus Sutor

    Photo by Carrotmadman6:

  19. Christopher

    Je disais à la dame du restaurant, qui m’emmenait voir ses arbres fruitiers, que je voulais voir ce macaléon, terme qu’utilisaient mes « nièces » quand elles étaient petites. La dame m’a alors corrigé: « non, c’est un camaléon ». Korek !

  20. Siganus Sutor

    Haha, le macaléon, un classique ! Un peu comme l’aréoport.

    Mais Kama, Léon (moins connu sous le nom de Léon Kama) est un personnage tout aussi fameux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s