Archives quotidiennes : 12 décembre 2010

Caméléon

Caméléon.
Nom masculin.

Lézard arlequin ou agame (lézard de la famille des Agamidés). Calotes versicolor. Appelé “caméléon” à Maurice et à la Réunion, il ne s’agit pas d’un caméléon, lesquels font partie de la famille des Caméléonidés.

Le “caméléon” mauricien est un lézard rapide, agile, fréquemment arboricole pour chasser ou se protéger des prédateurs terrestres, et il possède des pattes griffues et une longue queue qu’il traîne derrière lui, cette dernière n’étant pas préhensile comme celle du vrai caméléon (lequel n’existe pas à Maurice). Selon France Staub, le Calotes versicolor est « arrivé de Java à l’île de la Réunion par mégarde avec des boutures de cannes » et il fut « introduit de cette île à l’île Maurice par Donald d’Emmerez de Charmoy en 1900, à des fins de contrôle biologique. » A la Réunion, où existe un véritable caméléon introduit de longue date depuis Madagascar (le caméléon panthère, ou Furcifer pardalis, connu localement sous le nom d’“endormi”), l’agame est appelé “caméléon”, et c’est vraisemblablement de l’île sœur qu’est venue cette appellation erronée.

Une espèce invasive ou espèce envahissante est une espèce vivante exotique qui devient un agent de perturbation nuisible à la biodiversité autochtone des écosystèmes naturels ou semi-naturels parmi lesquels elle s’est établie. À Maurice la goyave de Chine, les corbeaux, le rat musqué, le chat domestique, les chiens (errants), la couleuvre, le lézard (House gecko), le caméléon et les fourmis rouges sont considérés, entre autres, comme des espèces invasives.” (Le Mauricien, 11 juillet 2009.)

Ce fut l’ère du cynisme et des affairistes qui débuta. Et aussi du Brown Sugar, peu après l’épisode de sang de caméléon que s’injectaient dans les veines ceux qui voulaient oublier leur misère.” (L’Express, 8 octobre 2010.)

Le lézard arlequin mauricien a généralement un corps d’une teinte marron-gris, la gorge et la tête pouvant parfois se teinter d’une légère coloration rougeâtre. Il semblerait en revanche que dans d’autres parties du monde ce lézard présente des teintes plus vives, comme par exemple aux Maldives ou en Inde. Dans Le Règne animal, encyclopédie éditée par Gallimard, on trouve ceci à l’entrée Lézard arlequin (page 403) : « Ce lézard à longue queue est une espèce très commune dans le sud de l’Asie. On le rencontre dans les terres cultivées, les jardins ou en pleine nature. Ses couleurs sont variées, mais, à l’époque de la reproduction, les mâles ont toujours une zone rouge autour de la bouche et de la gorge — d’où leur surnom de suceurs de sang. Les lézards arlequins sont d’agiles grimpeurs. Ils chassent les insectes et les autres animaux en se tenant à l’affût puis en se jetant sur leur proie. »

Il paraît qu’à une époque certains à Maurice utilisaient le sang du “caméléon” comme d’une drogue que l’on s’injectait pour se shooter (voir la citation de L’Express ci-dessus). Je n’ai jamais su si cela tenait de la rumeur ou du canular ou bien si, vraiment, il se trouvait des gens pour se prodiguer régulièrement ce genre de “traitement” — traitement dont les effets n’ont jamais été décrits à ma connaissance. (On a beau être camé, imaginer qu’on puisse faire une chose pareille a de quoi vous glacer le sang.) Il paraît que pour satisfaire la demande certains s’étaient lancés dans le business consistant à chasser le caméléon, qu’on attrape en général par la queue…

Une autre rumeur qui pourrait se révéler aussi n’être qu’un canular : il paraît que d’aucuns s’amusaient (ou s’amusent toujours ?) à faire fumer des caméléons, c’est-à-dire qu’ils enfoncent une cigarette allumée dans la gueule d’un caméléon qu’ils ont attrapé, lequel se retrouverait contraint d’aspirer la fumée. Le fait que quelques-uns parlent d’“explosion” après un certain temps m’amène à penser que tout ceci n’est qu’une fumisterie, n’en déplaise à Marie-Thérèse Humbert qui l’a évoqué dans un de ses livres.
 
 
 
 
_______

Merci à L. pour la première photo du billet, celle où l’on voit un caméléon accroché à un cocotier.

 

 

 
_______

Mise à jour du 26 octobre 2013

Photo d’un caméléon assez peu farouche :

Cameleon_893

Publicités