Le barachois à Tamarin

Publicités

13 réponses à “Le barachois à Tamarin

  1. LOrraine Lagesse née Desmarais

    magnifique phot..Est ce de Siganus???Si oui ce MR aurait pu faire photgraphe reporteur..au lieu d ingénieur;!!!!Merci…de partager avec nous cette ile Maurice qui peut etre belle dérrière la lentille d un artiste…

  2. Siganus Sutor

    Euh… oui, c’est bibi qui s’est contenté d’appuyer sur le petit bouton.

    D’après vous, ce plan d’eau naturel dans lequel deux rivières se rejoignent avant de se jeter dans la baie de Tamarin, serait-il le seul à porter le nom de “barachois” sans avoir ces digues que l’on peut voir ailleurs à Maurice, digues construites afin de créer des zones artificiellement protégées, des viviers portant eux-aussi le nom de “barachois” ? (Au départ, au Canada, les barachois étaient des étendues naturelles où l’eau salée et l’eau douce se mêlaient à l’abri d’un cordon littoral.)

  3. Siganus, vous avez bien poussé le bouton, mais auparavant vous avez choisi l’endroit et le point de vue, c’est ce qui compte. Jolies couleurs aussi!

  4. Laba dan l’wess
    Kot soley al koussé,
    Pli zoli ki Grand Baie
    Éna la-baie Tamarin…

    En passant, la photo est magistralement bien foutue!

  5. zoli foto 🙂

    @Torpedo: Ena la paix Tamarin?

  6. @ Ashvin
    Laba dan l’wess
    Kott soley al koussé
    Zoli vag pou surfé
    Marcel capav raconté

    Avant nou ti gagn droit campé
    nou ti gagn droit alim difé,
    al inspiré, al composé.
    Zordi couma sanpignon lotel poussé,
    Lerla nou’ssi nou gagn poussé
    dir nou retourn dan nou cité…

    Ayo Moris!
    Ayo Moris!
    Dir moi ki pé arrivé?
    Ayo Moris!
    Ayo Moris!
    Dir moi kiferr
    Nou pé souferr…?

    Ashvin, nek prend ça album Eric Triton-la, ecoute so santé appel « Tamarin », li pou transporte toi laba…

  7. @torpedo: Touletan mo ti pensé li dir ‘éna la paix tamarin’ dan la place ‘la baie tamarin’.
    Samem mo ti p demandé, mai mo fek ré ecoute li mo croir bien ‘la baie’ mem sa. En tou k mo gagne la paix labas mwa 🙂

  8. Je connais bien ce coin, j’ai des cousins pêcheurs qui habitent près de l’énorme tamarinier qu’on croise derrière l’hôtel (je ne me rappelle plus du nom) à Tamarin. Dans ce barachois mes cousins posaient des paniers à crabes vu qu’on n’a pas le droit d’y pêcher les poissons.

    Bravo à Siganus pour la superbe photo.
    @Torpedo, dernier fois mo ti Moris, impossib trouv enn album Eric Triton kit par. Si to ena enn plan pou trouv zot fer moi conné.

  9. Monn déza zwenn enn Marcel ki ena long sévé blon (Marcel d’U) ki res Tamarin ek ki surfé (lor brizan, pa lor internet). Ka’av li mem ki Éric Triton p kozé dan so santé…

    Dans ce barachois mes cousins posaient des paniers à crabes vu qu’on n’a pas le droit d’y pêcher les poissons.
    Tiens, je ne savais pas cela. Pourquoi ?

  10. @ Siganus, en fait on peut pêcher mais que les gros poissons. Un barachois, par définition est un lieu d’élevage pour les poissons. A Maurice cette partie là est comme une nurserie et la législation précise qu’on n’a pas le droit d’y pêcher avec une taille de maille limite pour les filets. Cette taille permet aux jeunes poissons de s’échapper. Comme les policiers à Maurice sont super méfiants (chiants???) ils vérifient tous les filets des personnes qui vont pêcher là bas… ou pas, selon le backshish.

  11. Siganus K. Sutor

    Pépé : Un barachois, par définition est un lieu d’élevage pour les poissons.

    Ça c’est la définition au sens mauricien. Le mot vient semble-t-il du basque, les pêcheurs basques l’ayant utilisé sur la côte atlantique du Canada pour nommer les zones où le littoral formait une échancrure dans laquelle, généralement, se jetait un cours d’eau, échancrure elle-même protégée par un cordon (voir ci-dessus le 2e lien dans le commentaire du 5 décembre 2010 à 14:51). A Maurice, le mot barachois a servi à nommer une zone protégée dans le lagon — mais une zone artificiellement protégée grâce à la construction de digues destinées à empêcher les prédateurs de prélever leur tribu parmi les espèces que l’on essaye d’élever. Dans le cas de Tamarin, il s’agit d’un barachois au sens canadien plutôt que mauricien : nous avons là une formation naturelle, l’homme n’y étant pour rien dans son existence (et nul homme en particulier ne peut prétendre en avoir la propriété ou l’usufruit), et il ne m’avait pas semblé qu’on y pratiquait quelque élevage que ce soit, la zone n’étant d’ailleurs pas fermée par une grille comme dans le cas des autres barachois.

  12. LOrraine Lagesse née Desmarais

    d ou vient le mot «  »barachois » »??Est une barrage a choix…pour préserver un lieu de péche???

  13. “Barrage à choix” ou “barre à choix” peuvent sembler des étymologies intéressantes si on pense au fait qu’à Maurice les barachois sont constitués d’une digue séparant une partie protégée du reste du lagon, digue elle-même percée d’une ouverture munie d’une grille pour laisser entrer et sortir l’eau de mer porteuse de nutriments tout en interdisant aux gros prédateurs de s’introduire dans la partie où on élève certaines espèces de poissons (en cela il correspond bien à l’acception du mot vivier).

    Certains ont parlé de “barre à cheoir”, ce qui n’a guère de sens, et le TLFi mentionne pour sa part la possibilité d’une étymologie portugaise, sans paraître toutefois bien convaincu à ce sujet :
    Barachois – Étymologie et Histoire. 1662 barachoua « petit port naturel au fond d’une anse bien abritée »; 1783 barachois. Origine incertaine. L’étymologie proposée par Jal1, portugais barra « barre » (barre) et portugais chao « plat, uni » (du latin planus) conviendrait assez bien du point de vue phonétique et du point de vue sémantique, mais n’est pas confirmée par l’existence du composé en portugais.”
    (On évoque donc une étymologie portugaise, mais l’expression elle-même n’existe pas en portugais…)

    Le mot barachois serait plus probablement issu du basque, en tant que dérivé du mot baraxtoa signifiant “petite barre”. Il ne faut pas oublier que le mot n’a pas été inventé dans l’océan Indien mais sur la côte Atlantique du Canada, que fréquentaient les pêcheurs basques à une époque relativement ancienne. Au Canada un barachois n’est pas une digue artificielle abritant un “fishpond”, mais une barre de sable naturelle isolant un estuaire ou une étendue d’eau saumâtre de la pleine mer (voir ci-dessus le deuxième lien dans le commentaire du 5 décembre 2010 à 14:51, lequel permet de voir une photo aérienne du “barachois de Malbaie” en Gaspésie). Le sens du mot barachois mauricien, en tant que vivier artificiel, est une dérivation du sens originel. Sur la côte Atlantique du Canada il existerait plus d’une trentaine de lieux dont le nom comprend le mot barachois (William B. Hamilton, Place names of Atlantic Canada).

    Dans Le français de la Réunion, Michel Beniamino dit ceci à propos du mot barachois : “Du basque barratxoa: « la petite barre ». Le terme apparaît en 1689 sur une carte de Terre-Neuve dressée par un Basque. Il serait donc venu à la Réunion par le vocabulaire des Isles (BOL: 44).” On gardera à l’esprit que le front de mer de la “capitale” de la Réunion, Saint-Denis, s’appelle Le Barachois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s