Swastika

Swastika Hall
Louis Pasteur Forest Side

Pour tous vos réservations:
Marriage, Anniversaires, Fiançailles, etc…
Contactez: Mr. Sanjay Muniah
Tel: 617 9951 / 258 9116
Mob: 259 3748    Fax: 617 9434

Publicités

8 réponses à “Swastika

  1. LOrraine Lagesse née Desmarais

    Swastika bien sure signe aryens de L INDE…qu avait adopté les nazis….Je crois que certaines force politique ici se servent de ce signe mais a l envers???Qui peut me confirmer cela???L

  2. En tous cas, ce M. Muniah n’est pas digne de confiance: il s’est fait un nom dans les salles vertes, marquises et chapiteaux, mais la finition de son travail laisse beaucoup à désirer…

  3. @LOrraine Lagesse née Desmarais, le swastika utilisé par les nazis n’était le vrai swastika Indien qui comporte des points.

  4. J’ai été surprise de voir ce mot comme masculin, car je suis née sous l’occupation allemande et j’avais toujours entendu la swastika, mais le Trésor de la Langue Française Informatisé ne donne pas d’indication de genre et ses exemples sont des deux genres. De plus, l’une des citations de Google dit que le mot est masculin, mais que le féminin s’emploie « par abus », par analogie avec l’autre nom du symbole, la croix gammée.

  5. >Marie-Lucie

    Le genre du mot swastika (ou svastika) ne semble pas avoir été fixé une fois pour toute en français. Une correctrice du Monde.fr utilisait plutôt le masculin pour sa part, et disait ceci :

    « Siganus, les nazis se sont appropprié LE svastika en le faisant légèrement basculer… manœuvre hypnotique de docteur Mabuse qui ne saurait tromper
    « on voit souvent LA svastika par interférence avec LA croix, et puis ce “a” qui entraîne doucement vers le féminin »
    http://correcteurs.blog.lemonde.fr/correcteurs/2006/09/post.html#comment-23899

    Grâce à ce billet du blog des correcteurs du Monde électronique, on apprenait qu’il arrivait (arrive toujours ?) aux Basques de mettre des svastikas sur leurs tombes : http://correcteurs.blog.lemonde.fr/wp-content/plugins/fgallery/fim_photos___a__3607__s__morts-soleils__i__dscn01142.jpg.html
     
     
    > Lorraine

    Il existe une légende selon laquelle le/la swastika qui tournerait dans “l’autre” sens serait le contraire d’un signe de bon augure, ce qui ferait d’elle/de lui, “donc”, un signe de mauvais augure, un signe maléfique. Cette croix tournant dans l’autre sens (tournant “vers la gauche”, ou “lévogyre”, terme aussi utilisé en chimie organique pour préciser la forme de certaines molécules) est parfois appelée sauwastika pour le/la différencier du/de la swastika “normal/e”, celui/celle dont la branche secondaire supérieure est orientée vers la droite*, lequel/laquelle est effectivement plus fréquent/e, surtout dans l’hindouisme. Mais des “bon(ne)s” swastikas tournant vers la gauche se trouvent un peu partout, au Japon (y compris sur les manholes), en Chine, en Corée, sur la poitrine du Bouddha, en Inde, en Crète, chez les Romains d’Espagne, et même chez certains Indiens d’Amérique. La théorie qui voudraient que les swastikas tourné(e)s vers la gauche soient “mauvais(es)” est infondée.
     
     
     
     
    * comme sur la photo ci-dessus, ou ici

  6. >Siganus K
    La croix présumée basque c’est le “lauburu” (« lau » = quatre, « buru » = têtes), qu’on peut la voir aussi dans ce portfolio. Ils « revendiquent » même une graphie de l’alphabet très particulier :
    http://www.revistasculturales.com/articulos/65/visual/147/1/la-letra-vasca-etnicidad-y-cultura-tipografica.html
    C’est, à mon avis, l’obsession d’être différent (parfois synonyme de supérieur) et cela, relié avec le titre du billet, me rappelle…
    Arzallus, un des dirigeants basques, a aussi parlé de l’abondance du Rh négatif dans sa région comme un signe de distinction (race ?).

  7. Il est un fait que c’est chez les Basques que l’on rencontre le plus de rhésus négatif, une particularité sanguine qui devient de plus en plus rare à mesure qu’on s’éloigne de l’Europe (voir cette carte). Ce qui a fait dire à certains que les Basques sont en quelque sorte les descendants des hommes de Cro-Magnon arrivés en Europe vers moins 30,000 à moins 40,000 ans, c’est-à-dire les premiers Homo sapiens connus à l’extrémité occidentale du continent eurasiatique. Alors, peut-être cela donne-t-il en effet à quelques-uns une manière de sentiment de supériorité.

    Quant à la croix basque en question, elle n’a rien de gammé il me semble. En fait elle fait songer à la croix de l’Union Jack britannique.
     
     
    Au fait, bonne fête Jesús !

  8. Pingback: SWASTIKA | raimanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s