Mo MAM twa (pou Pak)

NOW is the TIME
—————————
MAM
LUNDI
PAQUES
2011
BIZIN
CONGE
PUBLIC
ELIEZER FRANCOIS
Public Press


 

Ж

 
Abé zour Pak péna konzé anyway ?

Moi mo pou dimann ki “mardi Pak” ousi li bizin konzé piblik.
 

Ж

 
Bon, en quelle langue est rédigée cette affiche ?

La première phrase, occupant toute la ligne du haut, est en anglais, c’est entendu. MAM est le sigle du Mouvement Authenthique Mauricien (en français me semble-t-il, à moins qu’il ne soit devenu le Mouvma Otantik Morisyen pour faire encore plus authentique, ce qui le changerait toutefois en un MOM aussi maternel que Mam). Mais que dire du reste ?

“Lundi Paques” ressemble à du français, bien qu’il manque la préposition “de” et l’accent circonflexe, mais “bizin” indique clairement que la phrase se conjugue en créole. Alors dans ce cas pourquoi “conge public*” ? (“Conge” rime-t-il avec “songe” ici ?) Écrire “konze piblik” ou “konzé piblik” défriserait-il leur blason ?
 
 
 
* congé public (Maurice) = jour férié (France & divers)

Publicités

16 réponses à “Mo MAM twa (pou Pak)

  1. The bottom line is that Eliezer Francois of the Public Press does not seem to have any accented letters in his typographical repertoire, or he would have spelled his own name correctly. So one cannot reason from what accents are and are not present.

  2. Some people would argue that capital letters need not be accentuated. This is false, of course — the more so since computers are commonly available nowadays.

    (Incidentally, Éliézer/Eliezer François is not from Public Press, which must be the printer. He is the leader of the MAM political party and he got 1.95% of his constituency’s votes during the last elections.)

  3. En orthographe traditionnelle, les majuscules ne prennent/prenaient pas l’accent, et on écrit donc Elie, Eliézer, Elisabeth, Elise, Elisée, Ephraïm, Etienne, les Champs-Elysées, etc. Mais le Québec insiste sur les accents.

  4. Hors sujet mais dans le mille de l’actualité, que se passe-t-il à Madagascar en ce moment ?

  5. @ arcadius
    Pour ce pays, c’est vraiment rien, c’est business as usual …

  6. >Torpedo
    Votre phrase a l’air de parler d’un pays irrémédiable. C’est vrai qu’il s’agit d’une tentative de coup d’État contre un gouvernement sorti d’un autre coup et même avec un général qui a participé aux deux, mais j’espère que la démocratie retournera vite.
    Pendant le s. XIX, mais pas seulement, en Espagne les coups étaient fréquents mais, à la fin…
    Aucun pays est voué à la tyrannie.
    P.S.
    Il semble, selon ce que je viens de lire, qu’à Madagascar les négociations continuent. Pour le moment le pays est calme.

  7. J’adore le titre! C’était bien le nom d’un groupe?

    En ce qui concerne les « congés » je l’aurais écrit « konzer » mais là n’est que ma propre approche. Quoiqu’il en soit, il faut se mettre en vraie configuration mauricienne pour comprendre certaines affiches dans le pays. Tout cela vient du mélange accepté de différentes langues sur un seul support.

  8. Siganus Sutor

    Pépé, “konzer” devrait normalement se prononcer “konzère”. (Dans ce cas comment écrire “freser” (fraîcheur/froid), “lenter” (lenteur), “manter” (menteur), etc. ?) Mais il est un fait que beaucoup de gens — la majorité je dirais — écrivent comme vous. Pour ma part, j’ai tendance à utiliser des accents, bien que Grafi Larmoni recommande de ne pas le faire. D’où “konzé”, “manzé”, “pé fer fré”, etc. Mais c’est un peu ardu à coups de Alt 130, surtout sur un laptop…

    Oui, Mo Mam Twa est bien le nom d’un groupe de musiciens.
     
     
    Re: Madagascar

    C’est fini, les mutins se sont rendus (après l’assaut de l’armée). Il n’y aurait pas de blessé. Des amis qui sont à Antananarive en ce moment disent que les choses sont calmes. “Business as usual” comme dirait Torpedo.
     
     
    Marie-Lucie, les capitales ont toujours été supposées prendre les accents. Voyez par exemple ce qu’en dit l’Académie française :

    http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#accentuation

    Accentuation des majuscules

    On ne peut que déplorer que l’usage des accents sur les majuscules soit flottant. On observe dans les textes manuscrits une tendance certaine à l’omission des accents. En typographie, parfois, certains suppriment tous les accents sur les capitales sous prétexte de modernisme, en fait pour réduire les frais de composition.

    Il convient cependant d’observer qu’en français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture, fait hésiter sur la prononciation, et peut même induire en erreur. Il en va de même pour le tréma et la cédille.

    On veille donc, en bonne typographie, à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À, comme le font bien sûr tous les dictionnaires, à commencer par le Dictionnaire de l’Académie française, ou les grammaires, comme Le Bon Usage de Grevisse, mais aussi l’Imprimerie nationale, la Bibliothèque de la Pléiade, etc. Quant aux textes manuscrits ou dactylographiés, il est évident que leurs auteurs, dans un souci de clarté et de correction, auraient tout intérêt à suivre également cette règle.

    Voir aussi ce qui est dit sur le site “Langue française” : http://www.langue-fr.net/spip.php?article106

  9. I was actually thinking more of « Francois » for « François ». Capital letters are disputable, and « e » for « é » in « Éliézer » is, meh, tolerable.

  10. @Siganus,
    ah la difficulté des claviers Qwerty. Une question me taraude. Si Grafi Larmoni demande à ce qu’on n’utilise pas d’accents comment fait on pour écrire « congés », sachant qu’avec un « er » à la fin on tombe dans les « congères » ?

  11. Siganus K. Sutor

    On est censé écrire konze (prononcé “konzé”). Mais du fait de la proximité du français, et du fait que le français est quand même assez fréquemment employé à Maurice, il existe un risque de confusion — d’autant plus que les gens écrivent parfois en créole en utilisant une graphie française qui ne colle pas avec la prononciation, comme on peut le voir sur l’affiche ci-dessus. Ce n’est pas grave tant qu’on le réalise : par exemple sur une roulotte — comme je l’ai déjà dit ailleurs — on peut voir écrit “roti chaud” et mentalement lire “roti so”. Mais parfois les choses peuvent être plus ambiguës, moins “straight forward*” : quand vous voyez écrit le mot manze, s’agit-il de “mange” (disons dans “manze are li”) ou de “manger/mangé” (disons dans “manze-la fre”) ? Je trouve que les accents sont un moyen commode de différencier le -e muet — lequel existe et en français et en anglais — du -e se prononçant . Le créole haïtien, pour sa part, s’écrit avec des accents. Pourquoi pas le nôtre aussi ? Et merde aux idéologues qui voudraient (ou qui dans le passé ont voulu) que l’écriture du morisyen soit aussi éloignée que possible de l’écriture du français.
     
     
     
    * Tiens, “straight forward”, voilà une expression qu’on entend parfois dans la bouche de Martiens qui ne sont pas nécessairement en train de parler anglais, non ? “Mais oui matelot, ti moment tu finis ça, c’est straight forward !”

  12. The so-called standard spelling of Krèyol in fact uses only è (as in the name); simple e represents é.

  13. John, in the Wikipedia article in Haitian Creole about Haitian Creole, it is possible to note the following characters: ò, è and à. For instance here:

    Kreyòl ayisyen, Gen moun ki rele li ayisyen se yon lang kreyòl ki gen plis moun ki pale li sou latè. Se lang natif natal tout Ayisyen ki fèt e ki elve an Ayiti kote yo rele li Kreyòl. Nan dyaspora a, gen plis pase yon milyon Ayisyen ki pale kreyòl. Gen moun sa yo k ap viv nan Lamerik dinò (Ozetazini ak Okanada), nan Lamerik disid (Venezwela ak Giyàn franse), nan Karayib la (Kiba, Repiblik dominikàn, Matinik, Gwadloup, Bahamas), ann Ewòp (Frans), ak nan kèk peyi Lafrik.

  14. What I meant was that Kreyol uses è but not é, because the sound of French é is written simply e. Similarly, ò is to o as è is to e. As for à, I cannot account for it (the language has only one a-like vowel), and the article I cited before does not mention it.

  15. Ah, oké. (Sorry for the misunderstanding.)

    Wouldn’t à be there for a nasal an, or maybe for the sound an-nn? Or, on the contrary, to specifically tell that “àn” is to be pronounced “a-n” (as in “Anne”) and not “an” (as in “Pan” or “flan”).

  16. Yes, it turns out the second theory is right. Kreyol only has nasal versions of a, è, ò, which are written an, en, on. The graphs àn, èn, òn mean that the vowel is not nasal and the n is pronounced. Apparently the contrasts e/è and o/ò are neutralized before n.

    (Nasalized i, u exist, but they appear only in expressive words and in technical terms connected with vodoun, which are often pervasively nasalized.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s