Archives quotidiennes : 30 octobre 2010

Diversion

Diversion.
Nom féminin.

Déviation (routière). “Itinéraire établi pour détourner la circulation” (fr.thefreedictionary.com) ou “fait de détourner la circulation de l’itinéraire normal et de lui en faire prendre un autre” (TLFi).

Bon, on ne peut pas passer par là, il y a une diversion.”

Il y aura alors une route alternative en cas d’accident et de pannes de poids lourds aux heures de pointe pour une diversion, indiquent des techniciens du ministère des Infrastructures publiques.” (L’Express, 19 mai 2010.)

Depuis hier, une nouvelle diversion de la circulation est en vigueur sur la route Vacoas-Candos, à partir de la route St.-Paul en direction de Quinze-Cantons. Notamment à cause de la pose de tuyaux de tout-à-l’égout dans le cadre du Plaines-Wilhems Sewerage Project. Cette diversion, qui ne manquera pas de causer certains inconvénients au public, va durer trois mois.” (L’Express, 19 juillet 2007.)

Dans l’île sœur, qui est française, on parle bien entendu un français “correct” et on utilise le mot convenable, comme par exemple dans cet article du Journal de l’île de la Réunion : “Les nuits des 03 et 04 novembre, les bretelles de sortie de Saint André centre sur la RN2 seront fermées à la circulation dans les deux sens. Une déviation sera mise en place dans le sens Saint Denis/Saint Benoît par l’échangeur du Petit Bazar et dans le sens inverse par l’échangeur de la Cressonnière.” (JIR, 29 octobre 2010.)

L’usage local du mot diversion vient du fait qu’à Maurice la signalétique routière est la plupart du temps rédigée en anglais. Les gens sont donc confrontés à certaines notions ou directives à travers l’affichage dans cette langue (cf. les “cross here”, “bus stop”, “no parking” et autres “no entry”). En anglais britannique — on ne sait de quoi il retourne pour les Américains — on parle de diversion, comme on le voit dans la définition nº 2 du Collins English Dictionary :

diversion (daɪˈvɜːʃən) NOUN 1. The act of diverting from a specific course. 2. Chiefly British An official detour used by traffic when a main route is closed. 3. Something that distracts from business, etc; amusement. 4. Military A feint attack designed to draw an enemy away from the main attack.

C’est la 2e acception qui a donné la diversion en français local et en créole, et ce d’autant plus facilement qu’il s’agit là d’un mot existant déjà en français standard, où il correspond aux sens nº 3 et 4 ci-dessus. Le mot déviation vient du bas latin deviatio, “action de s’écarter de l’orthodoxie” — et en ce sens il serait apparenté aux mots dévier, déviant et déviationniste —, alors que diversion vient du bas latin diversio/diversionis, “diversion, digression”. Sans doute d’aucuns penseront qu’il vaut mieux diversifier ou digresser plutôt que de dévier (du droit chemin), mais quoi qu’il en soit tous les chemins finissent par mener au même lieu.

Publicités