Corporate Citizen Social Responsibility

Cartoon by Deven T. published in the weekly Week-End on 5 September 2010 (clickable image):

CSR = Corporate Social Responsibility (see here, here and here). That shouldn’t be very far from the notion of corporate citizenship.

___

« Parmi nos grandes entreprises, on pourrait espérer qu’il s’en trouvera certaines suffisamment capables de reconnaître qu’elles ont bénéficié, à un niveau ou à un autre, de l’esclavage et de ses retombées pour mettre en œuvre leur CSR, ce fameux Corporate Social Responsiblity devenu nouveau mantra, afin d’aider à financer ces programmes. » (Week-End, 3 février 2008.)

« Le ministre du Tourisme invite les établissements hôteliers à suivre l’exemple de Beachcomber
Beachcomber : “Nous ne faisons pas du CSR pour nous donner bonne conscience”
 » (Week-End, 3 août 2008.)

« Selon M. Petit, le CSR ne va d’aucune manière se substituer à l’action sociale du gouvernement. «Comparativement à ce que fait le gouvernement, le CSR ne présente pas un budget conséquent. Là où son apport est intéressant, c’est au niveau du savoir-faire, de l’engagement et du dynamisme qu’apportera le secteur privé», précise Serge Petit. » (L’Express, 24 juin 2010.)

« Seules les compagnies privées dont le revenu net est supérieur ou égal à Rs 2 millions sont concernées par le CSR. Elles devront contribuer 2% de leurs profits à un fonds mis en place par le gouvernement. » (L’Express, 26 septembre 2009.)

Lors d’une conversation se tenant en français, le sigle “CSR” est en général prononcé à l’anglaise, à l’instar de “CID”, “NRPT” ou “MRA”, mais à l’opposé de “CHA”, “SMF” ou “MBC”.

Publicités

8 réponses à “Corporate Citizen Social Responsibility

  1. A. J. P. Crown

    Yes, quite. Rumpole would have despised this idea. If there’s such a thing as « CSR », then we can expect some corporations to declare themselves « Socially Irresponsible », and I haven’t seen that happening. Do they mean « self regulating » like the military or the banks or the police or the British parliament? I mean, ha, ha, ha.

    There’s a case to be made for the press to be self-regulating, to avoid external censorship, but even that doesn’t work very well.

  2. Elles devront contribuer 2% de leurs profits

    Voilà un bel anglicisme (ou mauricianisme ?). En français, on n’utiliserait jamais le verbe « contribuer » de cette façon. On dirait « Elles devront contribuer à hauteur de 2% de leurs profits ».

  3. Aquinze, je pense qu’il s’agit avant tout de mauvais français. “Elles devront verser 2% de leurs profits à un fonds mis en place par le gouvernement” : voilà qui aurait mieux fait l’affaire d’après moi.

    AJP, the Martian CSR is not so much about self-regulating anybody (though that’s what this gifted cartoonist is indirectly referring to). It has more to do with a thing called “money”. Some people on Mars cannot help having the feeling that their government is not doing much to alleviate some sufferings or needs, and that it is asking the big companies to do it instead.

  4. A. J. P. Crown

    Is that a good idea, Sig? (I know nothing about it.)

  5. je pense qu’il s’agit avant tout de mauvais français.

    Certes, mais un mauvais français fortement mâtiné de l’anglais « to contribute sth » (transitif direct) qu’on ne lirait ni n’entendrait jamais en France, tellement cette construction est peu naturelle en français courant !

    Sur le fond… Est-ce que vous n’êtes pas frappé par la prolifération, depuis 10-20 ans, de cette notion de « bonne conduite » à tous les niveaux de la société ? En politique, dans l’entreprise, entre voisins… Il me semble qu’autrefois, « bien se conduire » était une exigence individuelle et que ce n’est devenu une exigence collective que depuis que les individus ont découvert que cette exigence-là était hypocrite, castratrice et liberticide.

  6. Oui, aujourd’hui il existe un certain nombre d’expressions toutes faites censées montrer le bon chemin. Une autre qui fait (ou qui a fait) florès par ici est “corporate governance”, qu’on retrouvait à un peu toutes les sauces, des bilans annuels d’entreprises voulant montrer à quel point elles accordaient de l’importance au fait d’être bien propres sur elles et d’être bien “professionnelles” aux politiciens se voulant des phares guidant le peuple. Les gens ordinaires ne semblent toutefois pas entièrement convaincus par la nécessité d’avoir de telles expressions qu’on martèle jusqu’à saturation, comme pour être bien sûr que la chose finira par vous rentrer dans le crâne (Corporate governance: buzzword or agent of transformation?L’Express, 21 mai 2010).

    Il me semble qu’autrefois l’exemple venait d’en haut, de ceux qui avaient des responsabilités, à différents niveaux ; et que dans l’ensemble ceux-ci se conformaient à ce que la société attendait d’eux, à savoir se comporter comme des role models. Avec l’avènement de la société de consommation libérale et libérée, ce rôle-là ne va plus de soi. Aujourd’hui on trouve des patrons-voyoux, des dirigeants véreux et des parents indignes à tous les coins de rue. (Ceci étant bien entendu la faute de la presse.) J’ai été frappé ces jours-ci de voir qu’on avait demandé à une enfant d’une quinzaine d’années de faire un devoir sur la maltraitance des enfants par leur parents. Voilà un sujet qui, me semble-t-il, va bien dans l’air du temps : aujourd’hui il ne va plus de soi que les parents sont là pour prendre soin de leur progéniture. Il existe une probabilité non-négligeable qu’ils fassent le contraire de ce qu’ils sont censés faire. Bientôt ils devront signer une charte dans laquelle ils s’engageront à respecter les droits de leurs enfants, droits qu’on aura bien évidemment exposés auxdits enfants en long, en large et en travers, “des fois que”.
     
     
    AJP, this CSR thing can be a good idea somehow. When you have a five-star hotel opening in a place where some amenities are lacking for the ordinary people living there, it seems to be fair enough that the promoters contribute to the general well-being of the (poorer) local residents. But on the other hand these companies pay their taxes — which can be fairly high in their case — and one can ask why is it that on top of it they should do what the government is already supposed to do with the money it has already received. It can also suggest — and that’s what the above cartoon is all about — that only (or mainly) companies should act in a responsible manner, ordinary people being able to drive recklessly, throw their rubbish wherever they like, and so on, without being held accountable.

  7. A. J. P. Crown

    Ah ha, thanks for explaining. I completely agree that everyone has an obligation not to pollute and to clear up all their own rubbish.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s