Archives quotidiennes : 4 septembre 2010

Forewoman ek bouret roz

Azordi bann fam ousi travay lor santié konstriksyon. Zot sarié balti, zot poz blok, zot kapav mason, plombié, élektrisien, pint… Parfoi zot foreman tou :

Bé zamé monn tann koz enn “forewoman”. Kan Morisyen koz kréol ouswa fransé, zot pa servi mo fransé dan sa ka-la. Zot pas dir “enn/un contremaître” ; zot dir “enn/un foreman”.

« “Il faut faire avec les travaux. Nous écoutons les doléances et les transmettons au foreman. Dans la mesure du possible, il se rend sur les lieux et, en cas de gros inconvénients, notamment pour les sorties de voitures, on tente de revoir la situation. Autrement, les travaux doivent être effectués bon gré, mal gré”, dit un préposé de Sotravic Ltée. » (Week-End, 15 août 2010.)

« D’ailleurs, son premier sur un chantier, elle s’en souvient encore, “foreman dir moi met lame dan lapat”. » (L’Express, 6 mars 2010.)

Lor santié ena zour ou tour bann alouda bouret ki roz. Selma fodé pa koir ki bouret roz-la zis pou bann madam. Non matlo, ena zom ki servi bouret roz dan sa péi-la !


 
 
 

§

 
 

 

 

Two men at work

Publicités