La Preneuse


 
 
 
_______________

Ajout du samedi 24 juillet 2010

La frégate la Preneuse coulée à Baie du Tombeau (image extraite de Port-Louis, deux siècles d’histoire, Auguste Toussaint).

Publicités

8 réponses à “La Preneuse

  1. LOrraine Lagesse née Desmarais

    ….Casse pose…le farniente jusqu au bout du monde…comme quoi le pépin sert encore a protéger nos belles créoles du soleil.
    Je viens de lire «  »kamarad kamaron — false friend..
    Yet creol is probably the only language to associate a false friend with a delicious fresh water critter…Kamarad kamaron is « shrimp friend » » a tasty expression indeed…

  2. La Preneuse ? Voilà un curieux nom pour une plage. En connaissez-vous l’origine, Siganus ?

    Serait-ce à l’origine une de ces batteries ( on voit un canon sur votre photo) dont vos côtes sont parsemées ?
    C’est aussi un nom qui sonne comme celui d’un navire (l’Audacieuse, la Boudeuse, la Rieuse, la Tapageuse, …); rappelle-t-il un débarquement, un naufrage ?

  3. La contribution de wiki sur la frégate La Preneuse (voir au chapitre « Les mers de l’Inde »).

    Pour le reste je laisse le clavier à Siganus.

  4. Je vous souhaite le bonjour, Zerbinette, et vous remercie d’avoir fait cette recherche. L’histoire de La Preneuse et de son commandant Lhermitte , pleine de rebondissements et de morceaux de bravoure, est digne du cinéma! Douglas Fairbanks n’est hélas plus de ce monde …

  5. Lorraine : comme quoi le pépin sert encore a protéger nos belles créoles du soleil

    Dans son dictionnaire de mauricianismes (1969), Nadia Desmarais mentionne le mot ombrelle (voir ici), lequel serait utilisé à la place de parapluie. J’ai très souvent entendu dire parasol au lieu de parapluie — il est vrai que dans notre île paradoxale il est possible d’avoir en même temps pluie et soleil, mais le mot est en général employé aussi quand le temps est des plus sombres*. Cependant je ne me souviens pas avoir jamais entendu parler d’ombrelle, pas même en 1969. Robillard (1993) et Nallatamby (1995) ne le mentionnent pas.

    Quant à l’expression camarade camaron signifiant un faux ami (pas au sens linguistique j’imagine), je ne l’ai jamais entendue non plus. Vous la connaissiez ? Baker et Hookoomsing (Diksyoner kreol morisyen) n’en font pas mention.
     
     
     
    * On pourrait être facilement tenté d’écrire “le temps est des plus sombre” sans -s final puisqu’on parle du temps, au singulier. Dans Google.fr on recense plus de deux cent mille occurrences pour “des plus sombre”, sans -s.

  6. > Zerbinette & Leveto

    De chaque côté de la baie de Rivière Noire, sur la côte ouest de l’île, se trouve une tour Martello. Du côté sud se trouve la batterie de L’Harmonie — un nom de bateau si j’ai bonne mémoire — et du côté nord se trouve la batterie de La Preneuse — vraisemblablement un nom de bateau aussi, et probablement celui de   Thierry    Bernard   Jean-Matthieu-Adrien l’Hermitte, lequel s’était réfugié au fond de cette baie de Rivière Noire avec la Preneuse et le Brûle-Gueule, en 1798, pour échapper aux Anglais.

    Ce qu’en dit Auguste Toussaint dans Port-Louis, deux siècles d’histoire (1936), page 178 :

    « Après avoir manqué ce beau coup l’Hermitte se rendit à Java où il trouva de Sercey qui attendait en vain la Prudente et la Forte. Le contre-amiral prit le commandement de la Preneuse et l’on rentra à l’Ile de France. En y arrivant, les deux frégates rencontrèrent dans les parages de la Rivière Noire cinq vaisseaux anglais qui croisaient au large de l’île. Aidés des embarcations de la côte, accourues à leur secours, elles parvinrent à se touer dans la rivière où, pendant trois semaines, elles tinrent en échec les Anglais qui, au bout de ce temps, abandonnèrent la partie.

    « Le 3 août suivant la Preneuse reprenait la mer, sous le commandement de l’Hermitte. Après une tentative infructueuse contre un convoi anglais ancré dans la baie de Saint François, sur la côte d’Afrique, l’Hermitte rentrait à l’Ile de France lorsqu’il fut assailli, le 11 décembre, en vue du Port-Louis, par deux vaisseaux, l’Adamant et le Tremendous. Voulant échapper à un ennemi trop supérieur, il alla se jeter sur les récifs de la Baie du Tombeau où les Anglais brûlèrent sa frégate après avoir capturé le brave l’Hermitte et ses hommes. Ainsi finit la terrible Preneuse. »

  7. marie-lucie

    Sur la photo, on dirait bien un parapluie (un pépin), qui sert d’ombrelle à la belle dame.

  8. kamarad kamaron. Jamais entendu parler. Mais on peut expliquer : le kamaron est, si je ne me trompe, de la famille des écrevisses. Une écrevisse marche de côté ou à reculons, pas de face, d’où cette dénomination pour un faux-ami. Ceci sous toutes réserves car c’est une explication personnelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s