Archives mensuelles : mai 2010

Couc

Couc.
Nom masculin.

Cache-cache, jeu d’enfant où l’un des joueurs doit découvrir (“dépister”) les autres qui sont cachés et, dans certaines variantes, les toucher ou les attraper. (Correspond au jeu appelé “hide-and-seek” en anglais.)

Allons jouer couc la moque !

Je me souviens de ces interminables parties de couc qu’on faisait avec les cousins quand on allait les voir à Beau Bassin.”

A sa première entrée pour couc, Robillard dit ceci : « Exclamation marquant l’apparition d’un joueur de “couc” lorsqu’il se montre à celui qui le cherche pour le narguer. Couc! Je suis ici, tu ne me “mailleras” pas. »

Il ajoute à cette occasion, citant Baker et Hookoomsing, que le mot couc pourrait être une abréviation de “coucou !”. Cela est possible, car il existe un petit jeu que l’on joue avec les bébés et qui consiste à se dissimuler (par exemple derrière le dossier du divan sur lequel se trouve l’enfant), ou simplement à cacher son visage avec ses mains, en disant “couc… couc… couc”, et puis de réapparaître soudainement en criant “alalila !” (littéralement “le voilà !”). Le bébé a généralement une petite frayeur mais, de façon amusante, il y prend souvent goût et cela finit parfois par causer des éclats de rire à chaque nouveau “alalila”.

La version de base du jeu de couc est appelée “couc cassiette” (cachette). Il consiste à dépister (trouver, découvrir, voir) ceux qui se sont cachés. Mais il existe plusieurs variantes. Par exemple “couc maillé”, au cours duquel il faut non seulement trouver mais aussi attraper ceux qui se cachent et cherchent à s’échapper. “Couc maille-en-place” (appelé “couc immobile” par Robillard) est une variante de “couc maillé” dans laquelle celui qui est maillé (attrapé) doit rester prisonnier, immobile à la place où il a été capturé, jusqu’à ce qu’une personne de son camp, encore libre, donc mobile, vienne le délivrer en le touchant.

Nous avons aussi “couc la moque” pour lequel une moque (boîte de conserve), remplie de roches (cailloux) et aplatie du côté de l’ouverture pour la refermer, est lancée au loin. Pendant que le “chercheur” va la reprendre pour la remettre à sa place, les autres vont se cacher. Il doit alors les trouver et, lorsqu’il en a vu un, il doit crier son nom, courir jusqu’à la boîte de conserve et la secouer. Si celui qui a été découvert arrive à la boîte de conserve avant le “chercheur”, alors ce dernier a perdu et rempile pour un tour. Le « gardien » doit à la fois chercher les autres et surveiller la moque car si un autre joueur arrive à l’atteindre et à la secouer avant lui, il a perdu et continue d’être gardien pour un tour supplémentaire. En revanche s’il a vu quelqu’un, qu’il a crié son nom et qu’il arrive à la moque avant ce dernier, c’est celui qui a ainsi été attrapé qui devient gardien au tour suivant.

“Couc marée noire” quant à lui se joue dans le noir, un noir le plus complet possible. Au cours la partie, celui qui attrape les autres doit deviner l’identité de celui qui a été attrapé. Il s’agit en quelque sorte d’un colin-maillard sans bandeau et pour lequel les poursuivis sont aussi aveugles que le poursuivant.

Accessoirement, on peut noter qu’en Belgique et dans le nord de la France une couque est une « pâtisserie flamande de pâte briochée ou feuilletée avec des raisins de Corinthe, servie au déjeuner ou le soir avec le thé ». Il doit faire bon boire du thé et manger des couques après une bonne partie de couc.

Publicités

Gros-feuille

Gros-feuille.
Nom et adjectif.

Rustre, ours mal léché, pas raffiné, épais, sans manières.

« C’est quelqu’un d’intéressant, mais il est un peu gros-feuille quand même… »

« Des amis m’avaient demandé de répliquer à cette campagne dans les mêmes termes en utilisant les surnoms Picolo, Pinochio ou Tintin. J’ai refusé parce que, même si j’ai dû couper la canne ou le cresson dans ma jeunesse pour vivre, il y a un niveau auquel je ne peux m’abaisser. Je lui ai rendu son bonjour comme le fait un homme bien élevé, en oubliant qu’il a fait des déclarations selon lesquelles je suis un “gros feuille”, que je ne suis pas digne de manger à table avec lui et autres remarques de même acabit. » (Week-End du 4 février 2007.)

Le secrétaire général du MSM rappelle aussi que le leader de l’opposition avait fait des commentaires sur la chevelure de Rama Sithanen et avait déclaré au Parlement que Nita Deerpalsingh devrait chercher un mari. Il n’a pas manqué de dire que Paul Bérenger avait traité Ashock Jugnauth de “gros feuille” et Harish Boodhoo de “Maha zougadère”.” (Le Matinal du 4 février 2010.)

« Sur le dossier de la Property Tax , je vous signale qu’Anil Gayan du parti « gros feuille » a déjà entamé une action conséquente. » (Site internet du MSM.)

« Alala kot liberte d’expression ete? GROS FEUILLE V/S GRO FEY !!! » (Commentaire du 5 février 2010 12:57 sur le site du journal Le Défi Plus.)

L’origine de l’expression m’est inconnue. « Gros-feuille » (grosse feuille) suggère à la fois quelque chose d’épais et de peu de valeur, mais il n’est pas certain qu’il faille chercher dans cette direction-là.

Babel électorale

A l’entrée des centres de vote on trouve des affiches rédigées en 9 langues : anglais et français (sans précision quant à la langue dont il s’agit), hindi, tamoul, télégou, urdu, gujarati, marathi et chinois (la langue étant alors précisée en anglais).

On ne peut se demander à quoi cela rime en fin de compte, car combien d’électeurs sont-ils capables de lire le texte en télégou ou en gujarati, pour ne citer que ces deux langues-là ?

(Il est possible de cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.)

Cela ressemble fort à un archaïsme — archaïsme, un mot pouvant rimer avec mauricianisme —, une survivance du passé à laquelle personne n’a osé toucher de peur de provoquer une levée de boucliers, la question des langues étant un sujet sensible, ici comme ailleurs.

Mais une question me turlupine : quand la Commission électorale écrit “Chinese”, s’agit-il du hakka, du cantonnais ou du mandarin ?

 

_______

Mise à jour du mercredi 10 décembre 2014.

À l'entrée du bureau de vote...

À l’entrée du bureau de vote…

Le créole aussi — enfin !

Ingérence étrangère

Illustré ci-dessous nous avons le cas flagrant d’une puissance étrangère — une ancienne puissance coloniale de surcroît — occupée de façon ostentatoire à prendre parti au cours d’une élection ayant lieu dans un pays tiers souverain.

UBIFRANCE
Mission économique
Ambassade de France

Qui d’autre, parmi les pays ayant pignon sur rue à Maurice, roule pour l’alliance du gouvernement sortant ? Il faudrait au moins lancer le Party Malin sur l’affaire.

Quelques images campagnardes


 
 

 
 

 
 

 
 
Campagne
II.− [L’idée dominante est celle d’une activité d’un temps limité]
A.− Expédition militaire comportant plusieurs opérations menées sur un vaste théâtre de guerre (par opposition à celles menées dans les places fortes); par extension, la guerre.
B.− Intense activité menée pendant une période limitée et mettant en œuvre un maximum de moyens en vue d’un résultat précis et concerté. Campagne de propagande; campagne économique, politique.
1. [Avec insistance sur le caractère d’agressivité ou de propagande] Faire, mener (une) campagne pour, contre qqn ou qqc.; lancer une campagne.
Campagne électorale. ,,Ensemble des opérations de propagande qui précèdent une élection ou un référendum«  (Jur. 1971).

(Trésor de la langue française.)
 
 

 
 
« On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. » (Clemenceau)
 
 

 
 

 
 
« Un électeur compatissant s’approche d’un candidat malheureux et lui dit :
— Alors, mon ami, vous devez être dépité ?
— Mais non, s’écrit l’autre, z’ai été batti
. »
(Yvan Lagesse, Comment vivre à l’île Maurice en 25 leçons, page 67.)
 
 

 
 
Élection
Procédure par laquelle des électeurs portent leurs suffrages sur les candidats qu’ils chargent de les représenter dans des assemblées administratives de ressort et de compétence variables.
Étymologie et histoire
1. Ca 1135 eslection « à son choix » ; 2. 1155 electium « choix de quelqu’un pour une fonction (par voie de suffrage) »; 3. 1469 eslection « subdivision administrative sous l’Ancien Régime ».
Emprunté au latin electio, -onis class. « choix »; 3 issu de l’ancien français eslection « pouvoir conféré par élection ».
 
 

 
 
« Il n’est pas possible de se faire élire sur un programme et de l’appliquer. Car le choix est simple : ou l’élu trompe ses électeurs, ou il trompe l’intérêt du pays. » (Général de Gaulle)
 
 

 
 
Élu
III.− Emploi subst.
A.− [Correspond à élire A]
2. Usuel. Personne qui a reçu un mandat, un titre par voie de suffrages. L’élu d’un parti, du peuple, d’un quartier.
B.− [Correspond à élire B]
1. [Choix à caractère relig.]
a) Être humain à qui Dieu dispense spécialement sa grâce en vue, parfois, de l’aider à remplir une mission sur terre.
b) Être humain à qui ses mérites valent d’entrer au Paradis. Anton. Le réprouvé, le damné.
Au plur. L’ensemble des êtres humains qui, après leur mort, en vertu du Jugement particulier, entourent Dieu au Paradis et chantent ses louanges. Apothéose, félicité, règne des élus.
c) P. anal.
α) Celui, celle qui semble appelé(e) par les circonstances, par le destin, à jouir d’une supériorité sur le reste des hommes.
Au plur. Petit clan de gens qui, se reconnaissant les arbitres du goût, de l’élégance, s’arrogent le droit de juger et de critiquer. Il [le comte de Montesquiou] partage l’humanité en deux camps, les élus et les exclus, deux termes à quoi il faut d’abord songer lorsque l’on cherche à définir le snobisme.
β) Spéc. Haut dignitaire dans certaines branches de la franc-maçonnerie.
2. [Choix sans caractère relig.] Être humain qui est l’objet, de la part de quelqu’un, d’une préférence dictée par l’amour, l’affection, l’amitié. Heureux élu, l’élu(e) de mon cœur.
 
 

 
 

 
 
« Si Dieu était élu démocratiquement par tous les fidèles, si ses revenus étaient soumis à l’impôt et s’il était tenu de prendre sa retraite à soixante cinq ans… je deviendrais peut-être croyant. » (Geluck, Le Chat est content.)
 
 

 
 
Win or lose, we go shopping after the election.” (Imelda Marcos)
 
 

 
 

 
 
It’s exciting; I don’t know whether I’m going to win or not. I think I am. I do know I’m ready for the job. And, if not, that’s just the way it goes.” (George W. Bush)
 
 

 
 

 
 
« L’élection encourage le charlatanisme. » (Renan)
 
 

 
 
« Perte. Privation de ce que nous possédons, ou ne possédons pas. C’est dans ce deuxième sens que l’on dit d’un candidat battu qu’il a « perdu les élections ». » (Ambrose Bierce, Le dictionnaire du Diable.)
 
 

 
 

 
 
« The trouble with free elections is, you never know who is going to win. » (Leonid Brezhnev)

Maison rose

« J’ai la chance d’habiter une maison en béton peinte comme un gâteau de mariage en rose et blanc. » (Ananda Devi, Pagli (2001), page 23.)

IRS Land

Wikipedia:

The Integrated Resort Scheme (IRS) is an initiative of the Government of Mauritius in collaboration with the Board of Investment of Mauritius. This program is designed to facilitate the acquisition of resort and residential property by non-citizens on the island.

Until recent changes to legislation foreigners were not permitted to purchase property in Mauritius. In 2002 the Mauritian Government took the decision to open the market to foreign buyers on a restricted basis through this project named as IRS, which permits the construction and sale of luxury villas to foreigners in particular locations.

Through the IRS, international buyers can become Mauritian residents once they acquire a luxury property on the island.
 
 

₪  ₪  ₪  ₪  ₪


 
 
WWW.INTEGRATED RESORT SCHEME.COM

Welcome

The Mauritian landscape is lush and tropical, the beaches long stretches of white sands, the seas are turquoise and the sun shines all year (summer being October to April). It is also a politically stable country with a thriving economy. English is widely spoken and is the official language and is therefore used for documentation such as contracts.

Until recent changes to legislation foreigners were not permitted to purchase property on this island. In 2002 the Mauritian Government took the decision to open the market to foreign buyers on a restricted basis through a project named as IRS. The Integrated Resort Scheme (IRS), which permits the construction and sale of luxury villas to foreigners in particular locations. Under the scheme, outsiders are permitted to buy property with a minimum investment of $500,000 (about £250,000) plus a fixed land registration duty of $70,000. Once you have acquired a property, you, your spouse and family are granted resident status in Mauritius for as long as you own your property.

Tourism in Mauritius is currently thriving and increasing even beyond the expectation of government targets, with such a demand for holiday apartments the expected rental yields for such prestigious property are promising.

Please Enter our website for further details on how we can help you purchase your dream property in the paradise island* of Mauritius.
 
 
 
* just another day in Paradise…
https://mauricianismes.wordpress.com/2009/12/19/isle-of-man/
 
 
 

₪  ₪  ₪  ₪  ₪


 
 

Anahita, World Class Sanctuary
Luxury villas for sale
http://anahitamauritius.com

These last years the acronym “IRS” has become a mauritianism in its own right:

Quan[t] aux IRS, ils sont réservés à un segment très particulier, or ce segment qui a fait beaucoup d’argent sur les bourses se sent subitement pauvre, et les IRS auront à être revus en fonction des réalités du jour. Cette crise va toucher tous les secteurs de l’économie ainsi que le pouvoir d’achat, déjà érodé, des Mauriciens.” (Week-End, 21 September 2008.)

Hugely thankful we should be to our private sugar industry, especially the large estates, to the gated communities sprouting everywhere, to the IRS, to the high-end coastal resorts and to the ecotourism estates now peppering our landscape, for what they do for physical embellishment, architectural coherence & aesthetics, & for environmental upliftment, maintenance & preservation. Without them, surely we’d be surrounded & invaded by now by ugly & squalid slum-like dystopia!” (L’Express, 2 April 2010.)

Pensez-vous que les IRS et RES sont une aubaine pour la diversification de l’économie?” (L’Express, 18 June 2009.)

L’acquisition d’une villa dans un IRS confèrera le statut de résident à l’investisseur, à son conjoint et à ses personnes à charge.” (OECD report, 2006.)

L’implantation de ces IRS en milieu rural est jugée très importante par Raju Jadoo, le directeur du BOI (Board of Investment), au même titre que le contrôle du nombre de projets. “Nous ne souhaitons pas une multiplication des projets et nous ne voulons pas avoir des personnes qui font n’importe quoi, au risque d’altérer l’image de Maurice.”” (L’Éco Austral, July 2007.)