Archives quotidiennes : 16 mai 2010

Balisage

Balisage.
Nom masculin.

Limite de propriété (souvent matérialisée par un mur ou un fencing).

« Pendant des années ils ont jeté des saletés sur le terrain vague qui se trouvait de l’autre côté de leur balisage. »

Au contrat ci-après relaté, il a été fait et observé que la sortie de ce terrain se ferait au moyen d’un droit de passage de 3.05m de large, pris entièrement du lot No. 1 longeant le balisage de Monsieur Deolall Ramsurn pour aboutir à Montagne Longue Road”. (Annonce légale dans L’Express du 21 juillet 2009, page 16.)

« Selon Jean Laurais, “il y a, à Midlands, dans la tournée dite Pavé Citron, tout près du balisage entre Midlands et Sans-Souci, un petit cours d’eau appelé Ruisseau Bety”.” (Week-End du 24 juin 2007.)

« Le Nature Park juxtapose [jouxte ?] la réserve naturelle des gorges de Rivière-Noire. De l’autre côté du balisage, la végétation des gorges et [est] dense et d’un vert profond. » (L’Express du 29 juin 2007.)

En français du dictionnaire le balisage est soit l’action de placer des balises (guides pour la navigation maritime, fluviale, ferroviaire, aérienne), soit, après que cette opération a été faite, l’ensemble des balises ainsi placées. Il est question de guider ceux qui se déplacent. On ne trouve nul déplacement dans le balisage mauricien, tout au moins celui qui a trait à la propriété foncière, sauf en cas de glissement de terrain. L’expression locale pourrait provenir du fait que la limite de propriété est matérialisée sur le terrain par des bornes ou des jalons qui sont vus comme autant de balises.

Il existe un dicton en créole qui dit que « lizié péna balizaz » (les yeux n’ont pas de balisage). Dans l’Étude sur le patois créole de Charles Baissac (1880), l’auteur en donne la traduction suivante : “Les yeux n’ont pas de frontière. (L’œil a le droit de regarder tout ce qu’on montre.)” Ce qu’on pourrait aussi traduire par “la vue n’a pas de frontière”.
 

Il en ressort que cette acception mauricienne de balisage en tant que limite, frontière, démarcation ou lisière date au moins du XIXe siècle.

On trouve aussi un verbe baliser signifiant que le terrain d’une personne donnée est attenant à celui d’une autre. “Si j’habite près de Jayen Cuttaree ? Je balise avec lui…”

 

 
_______

Mise à jour du 20 juillet 2013

“Balisage Street” sur une carte de Roche-Bois (Directorate of Overseas Surveys, sheet 9806, published 1971) :

Balisage_Street--Roche-Bois--D.O.S._1971

(Cliquer sur l’image pour voir l’extrait de carte en plus grand.)

Publicités