Archives quotidiennes : 26 avril 2010

Allo

Allo.
Interjection.

Formule de bienvenue à peu près équivalente au “hi” ou au “hello” anglais.

Quand la formule est utilisée de façon enthousiaste, ce qui est assez fréquemment le cas, le ton de la voix monte à la fin du mot, lequel demanderait alors un point d’exclamation à l’écrit : “Allo ! Comment ça va ? Je ne savais pas que tu devais être là.” Dans ce cas, “allo” est perçu comme une marque de surprise — de bonne surprise. Vous tombez sur une connaissance au coin de la rue et la personne pourra vous dire “Allo ! Ki position ? Ça fait un bail qu’on ne s’est pas vu !”, dans un mélange de créole et de français.

L’expression peut aussi être employée de façon plus neutre, sur un ton plat, pour dire un bonjour simple : “Allo Jason, allo Dev.” Dans un registre narratif on peut l’entendre utilisée dans le sens de “bonjour” : “Il ne m’a même pas dit allo quand on s’est croisés l’autre jour à la boutique.”

Comme dans d’autre pays, à Maurice “allo” est aussi le mot servant à introduire un appel téléphonique, y compris de la (mauvaise) manière mauricienne consistant à dire “Allo, qui parle ?” lorsqu’on sonne une personne, ce qui peut être profondément irritant pour la personne appelée. Mais dans une conversation en face à face, lors d’une discussion informelle, l’interjection peut s’entendre lorsqu’une personne rappelle une autre qui a déjà tourné les talons, “allo” étant alors utilisé pour attirer à nouveau son attention, surtout lorsqu’on ne se souviens pas immédiatement de son nom. Plutôt que de dire “Imteeaz ! Au fait, n’oubliez pas de nous envoyer votre dessin”, on dira, informellement, “Allo ! Au fait, n’oubliez pas…”

Allo, Papa Tango Charlie

Publicités